En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer la meilleure expérience possible. En savoir plus

Ne plus voir ce message.
France Insights

Grande distribution : 2016 restera comme un mauvais cru

Gaëlle Le Floch

Directrice d'insights stratégiques, Kantar Worldpanel

Grande distribution 12.01.2017 / 11:44


Kantar
  • SAVE
  • Fermer

    PARTAGER AVEC VOS AMIS

  • EMBED
    Fermer

    Copiez le code suivant pour intégrer le tableau dans votre page web, blog ou BBS.

Classement des enseignes de grande distribution pour la période du 28 novembre au 25 décembre 2016

Avec une faible croissance du CA des produits de grande consommation et frais libre-service (PGC+FLS) en circuit généraliste (HM + SM + EDMP + Proximité + Internet) à +0,2%, l’année 2016 est nettement décrochée comparée aux 4 années qui viennent de s’écouler. (NB: 2013 = +1,1%; 2014 = +0,8%, 2015 = +0,2%)

La P13 affiche cependant une hausse de +1,5%, la fin d’année n’a donc pas à rougir, mais elle est insuffisante à rattraper le reste de l’année, que l’on peut qualifier de mauvais cru pour les marchés PGC-FLS.

Certes le contexte socio-économique n’a guère été propice mais l’explication provient d’abord des facteurs conjoncturels à l’œuvre, à commencer par la météo peu clémente avec un hiver trop doux et un été arrivé trop tard. Les marchés météo-sensibles ont ainsi payé un lourd tribut. Sans compter les grèves et les blocus du mois de mai qui ont occasionné des pénuries d’essence et ont découragé certains français d’aller faire leurs courses, les inondations et la peur des attentats qui ont impacté aussi la Région Parisienne et le Centre.

Ces facteurs conjoncturels viennent s’ajouter à une tendance plus ancienne : un besoin de consommer plus responsable, moins mais mieux.

Certaines catégories font particulièrement les frais de la déconsommation. Moins d’alcool, les consommateurs français sont de plus en plus sobres. Moins de pain, moins de produits d’origine animale, notamment la viande rouge. D’autres produits de base comme le lait et les produits laitiers sont également impactés, et le tout dans un contexte de food bashing de plus en plus fréquent, ce qui n’arrange rien à l’affaire.

Le marché de l’Hygiène-Beauté est quant à lui confronté à un défi de création de valeur mais également, et c’est un fait nouveau, à un enjeu de volume avec des acheteurs moins fréquents. Les produits d’Hygiène-Beauté sont de moins en moins prioritaires pour les français à long terme, car on va vers moins de sophistication, plus de naturel.

Le repli se confirme aussi pour des catégories moins présentes dans les caddies des ménages français, tels les Colas, les fus de fruits ambiants, les anisés.

De plus nous assistons à des modifications profondes des comportements alimentaires, liés eux-mêmes aux nouveaux mode de vie, avec la montée en puissance des repas pris en dehors du domicile et d’une alimentation rapide prise sur le pouce. En parallèle la composition des repas à domicile se resserre autour du plat principal, et il y a de moins en moins de repas avec entrée ou dessert.

La croissance valeur est aussi tirée vers le bas en raison de la guerre des prix que continuent de se livrer les enseignes. Si cette déflation ne pousse pas à acheter plus, elle permet en revanche aux consommateurs d’acheter différemment et mieux, en un mot, de valoriser leur consommation.

FORTE PROGRESSION DES ACHATS DE PGC FLS SUR INTERNET

Le circuit Online gagne +0.6pt en décembre (PDM = 5.4%). Sur le quatrième trimestre 2016, plus de 4.5 millions de foyers français ont acheté des PGC FLS sur internet (soit 16% des foyers) et ont consacré à ce canal plus de 1/3 de leur budget. Une progression plus forte que celle de la Proximité qui n’est cependant pas en reste avec +0.2pt de PDM en décembre (6.4% de PDM).

LIDL CONTINUE SON ASCENSION

Lidl (PDM = 5.1%) enregistre la plus forte évolution du marché en décembre avec +0.3pt soit un gain de PDM équivalent à sa moyenne 2016. L’enseigne, qui a plus investi en TV en décembre, continue de recruter massivement (+350 000 foyers vs décembre 2015). Les paniers de ses clients sont également plus valorisés (+60 centimes).

E.LECLERC EST TOUJOURS SUR UNE BONNE TENDANCE

Le Groupe E.Leclerc (PDM = 21.0%) gagne +0.2pt à P13 et +0.4pt sur l’année 2016 (PDM = 20.7%). Sur cette fin 2016, c’est la plus grande fidélité de ses clients, et notamment leurs plus gros paniers (+40 centimes), qui ont permis à l’enseigne de progresser.

CARREFOUR MARKET GAGNE DU TERRAIN

Carrefour Market progresse de +0.2pt (PDM = 7.5%) grâce à un fort recrutement.

LE GROUPE U MAINTIENT SA DYNAMIQUE POSITIVE

Le Groupe U (PDM = 10.4%; +0.1pt) poursuit sur sa bonne lancée avec un gain de part de marché pour la 6ème période consécutive.

GEANT ET CASINO SUPERMARCHES SUIVENT LE RYTHME

Géant Casino (PDM = 2.6%) et Casino Supermarchés (PDM = 1.8%) affichent de belles dynamiques avec pour chacune un gain de +0.1pt de PDM

Source : Kantar Worldpanel

Notes de la rédaction

Univers de produits = dépenses des ménages ordinaires en PGC + FRAIS LS pour la consommation au domicile.

Ces données sont issues d’un panel et ont donc une valeur de probabilité

Ces données sont issues de Worldpanel, échantillon de 20 000 foyers panélistes de Kantar Worldpanel,  et calculées  sur un univers Généralistes, (Hypers + Supers + Hard Discount + Proximité + Internet), sur un ensemble de Produits de Grande Consommation et Frais Libre-Service (Alimentaire, Liquides, Hygiène beauté, Entretien).

Toute diffusion, totale ou partielle, à titre gratuit ou onéreux, auprès de tiers est expressément interdite sans l’accord de KANTAR WORLDPANEL (Art. L122-4 et L122-5 du code de la propriété intellectuelle.) 

N'oubliez pas de nous suivre sur Twitter : @Kantar_FR et de vous et enregistrer à notre newsletter pour ne rater aucune de nos études.

Derniers articles

Découvrez dans cette vidéo les principaux résultats du Référenseigne Scoop 2017 et la tendance des enseignes sur ce début d’année.

Retrouvez nos estimations de l'abstention et son évolution depuis 1967, puis l'estimation de la projection en sièges.

Retrouvez la participation à 12h et 17h et son évolution depuis 1981.

Retrouvez-nous dimanche 18 juin pour le 2nd tour des élections Législatives (participations et estimations).

Malgré le « dégagisme », une vraie prime aux sortants pour les candidats REM

Contenus liés