En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer la meilleure expérience possible. En savoir plus

Ne plus voir ce message.
France Insights

Élections : comment vote-t-on dans les villes ?

Carine Marcé

Directrice associée, Kantar Public

Presidentielle 24.03.2017 / 09:00

services-publics-paul-delouvrier

Notre analyse a été réalisé pour l'association Villes de France sur une période longue les résultats électoraux pour deux types d'élections : l'élection présidentielle de 1988 à 2012 et les élections régionales 2004, 2010 et 2015.

L'échantillon porte sur les Villes de France, 573 villes dont la population est comprise entre 15 000 et 150 000 habitants. Au-delà des analyses ville par ville, les résultats ont été agrégés de manière à pouvoir comparer ceux des Villes de France par rapport à deux référentiels : les résultats France entière et les résultats des 15 plus grandes villes.

Les villes des France représentent près du tiers du corps électoral


Le corps électoral au premier tour des élections régionales de 2015
 Villes de France  12 853 026 inscrits
 Les 15 grandes villes  3 610 449 inscrits
 France entière  45 297 951 inscrits

Villes de France représente 28,4% du corps électoral, un corps électoral 3,5 fois plus important que celui des 15 plus grandes villes françaises.

Élections présidentielles et régionales : les villes de France font le résultat

Focus sur l'élection présidentielle de 2012

En 2012, les villes de France votent un peu plus à gauche (55,22%) que la France entière (51,64% ).

La victoire de François Hollande est beaucoup plus large dans les villes de l'échantillon avec un écart de plus de 10 points par rapport à Nicolas Sarkozy.

Le score de la gauche dans les villes de l'échantillon est compris entre celui des 15 plus grandes villes et de celui de la France entière.

Le score de la droite suit cette logique : les 15 plus grandes villes ont le score le plus élevé, la France entière a un résultat intermédiaire et les villes de l'échantillon ont le score le plus faible.

Élections présidentielles

2017.03.24-villes -de -france -1

Le vote de droite de gouvernement s'inscrit dans une tendance similaire depuis 1988 : les villes de l'échantillon ont le score le plus faible, les 15 plus grandes villes le score le plus élevé, et la France entière présente un résultat intermédiaire.

2017.03.24-villes -de -france -2

Depuis 2002, le score de la gauche dans les villes de l'échantillon est compris entre celui de la France entière et celui des 15 plus grandes villes.

Élections régionales

Le premier tour des élections régionales de 2015 est marqué pour les villes étudiées par des écarts aux résultats nationaux comparables à ceux de la présidentielle :

  • un vote de gauche à un niveau plus élevé qu'au niveau national (41,03% contre 38,08%)
  • un score légèrement plus élevé pour le Parti socialiste (24,17% contre 23,12%)
  • un score plus limité du Front national (23,05% contre 27,73%)

2017.03.24-villes -de -france -3

Les villes de l'échantillon votent légèrement moins à droite que les 15 plus grandes villes mais plus que la France entière.

2017.03.24-villes -de -france -4

Les villes de l'échantillon votent un peu moins à gauche que les 15 plus grandes villes. En 2015, la baisse de la gauche dans les villes de l'échantillon est plus forte que dans les 15 plus grandes villes.

Depuis 1995, les villes de France votent moins FN que la France entière

Que ce soit à la présidentielle de 2012 (15,73% contre 17,90%) ou aux régionales de 2015 (23,05% contre 27,73%), contrairement aux idées reçues, les villes de France votent un peu moins FN que la moyenne nationale. La montée du FN est plus faible dans les villes de France (24,81%) que dans la France entière (27,89%). Davantage urbain en 1988, le vote FN est progressivement devenu plus rural et plus péri-urbain.

2017.03.24-villes -de -france -5

Une abstention plus présente

Aux élections régionales de 2015 comme à la présidentielle de 2012, l'abstention est légèrement plus importante dans les villes de l'échantillon.

Depuis 2002, elles sont systématiquement plus abstentionnistes que l'ensemble de la France au premier tour de l'élection présidentielle.


Taux d’abstention pour les élections régionales de 2015
 Villes de France  54,46 %
 Les 15 plus grandes villes  51,84 %
 France entière  50,09 %

Taux d’abstention pour les élections présidentielles de 2012
 Villes de France  22,37 %
 Les 15 plus grandes villes  21,08 %
 France entière  20,52 %


2017.03.24-villes -de -france -6

Source : Kantar Public

Notes de la rédaction

Analyse Kantar Sofres réalisée pour L'association des Villes de France.

Derniers articles

Député de Seine-et-Marne durant la XIVe législature, Emeric Bréhier est aussi directeur de l’Observatoire de la vie politique au sein de la Fondation Jean Jaurès. Entre deux moments forts de notre vie démocratique, il dresse un bilan de la séquence présidentielle et porte un regard critique sur les enjeux politiques à venir.

Kantar Media a analysé l’impact médiatique (UBM*) des élections présidentielles.

La presse internationale se réjouit largement de l’élection d’Emmanuel Macron face à Marine Le Pen.

Les dernières données ComTech sur les ventes de smartphones pour les trois mois se terminant en mars 2017

Retrouvez nos estimations de l'abstention et son évolution depuis 1981, puis l'estimation nationale en voix.

Contenus liés