En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer la meilleure expérience possible. En savoir plus

Ne plus voir ce message.
France Insights

Intentions de vote : Forte percée de Jean-Luc Mélenchon

Emmanuel Rivière

Directeur France

Presidentielle 09.04.2017 / 16:00

urne-vote

Quelques jours après le débat télévisé qui a vu s’affronter les 11 candidats à l’élection présidentielle, notre enquête Kantar Sofres pour le Figaro, RTL et LCI montre une nette percée de Jean-Luc Mélenchon qui dépasse désormais dans les intentions de vote Français Fillon.

Marine Le Pen et Emmanuel Macron restent en tête du 1er tour, toujours au coude-à-coude même si tous deux enregistrent un léger recul.

Selon notre indicateur, la participation lors du scrutin du 23 avril atteindrait 72%, un niveau faible pour un scrutin présidentiel et proche de celui enregistré lors du 1er tour de 2002.

Avec 24% des intentions de vote chacun, Emmanuel Macron et Marine Le Pen sont toujours en tête du 1er tour

Par rapport à notre précédente enquête réalisée du 15 au 17 mars – soit avant le 1er débat  diffusé sur TF1 –, les deux candidats en tête des intentions de vote enregistrent un léger recul. Marine Le Pen et Emmanuel Macron recueillent 24% des intentions de voix, contre 26% il y a trois semaines.

Si l’électorat d’Emmanuel Macron reste moins sûr de son choix (55%) que ceux de Marine Le Pen (76%), de François Fillon (75%) et de Jean-Luc Mélenchon (61%), le leader d’En Marche ! bénéficie toujours du potentiel électoral le plus important. 46% des Français déclarent en effet pouvoir voter pour lui au 1er tour de l’élection présidentielle.

Malgré l’incertitude qui entoure l’issue du scrutin pour les Français, Emmanuel Macron confirme sa position de relatif favori : 38% des Français (+2 pts en 3 semaines) pensent qu’il remportera l’élection présidentielle, loin devant Marine Le Pen (13% ; - 2 pts) et François Fillon (11% ; =).

Avec 18% des intentions de vote, Jean-Luc Mélenchon devance désormais François Fillon (17%)

Mais les bouleversements mesurés par notre enquête ont surtout lieu parmi le tiercé des candidats qui suit. Profitant de la dynamique enclenchée lors du premier débat, Jean-Luc Mélenchon enregistre une très nette percée. Avec 18% des intentions de vote en sa faveur, il progresse de 6 points en trois semaines. Par ailleurs, 39% des électeurs disent qu’ils pourraient voter pour le candidat de la France insoumise : son potentiel électoral bondit ainsi de 13 points et s’établit désormais devant celui de Marine Le Pen (32%). Parallèlement, 40% des Français estiment désormais qu’il ferait un bon président de la République, ils étaient 24% dans notre précédente enquête.

Surtout, le leader de la France insoumise dépasse désormais d’une courte tête François Fillon qui, avec 17% des voix, est stable dans les intentions de vote. Seuls 28% des Français jugent aujourd’hui qu’il ferait un bon Président, contre 40% à la fin janvier.

Mais c’est Benoît Hamon qui pâtit le plus de la percée de Jean-Luc Mélenchon. Avec 9% des intentions de vote, le candidat socialiste recule de 3 points depuis la mi-mars et son potentiel électoral se réduit également : 29% des Français disent pouvoir voter pour lui au 1er tour, en baisse de 2 points.

Ceux que l’on nomme les « petits » candidats ne profitent pas pour l’heure de l’exposition inédite dont ils ont bénéficié lors du débat, à l’exception de Philippe Poutou dont les interventions ont été remarquées et largement commentées. Les intentions de vote en faveur du candidat du Nouveau Parti Capitaliste passent en effet de 1% à 2,5%. Nicolas Dupont-Aignan enregistre une légère progression avec 3,5% des voix (+0,5 pt). Les autres candidats sont stables ou reculent, que ce soit François Asselineau (1% ; =), Jean Lassalle (0,5% ; =), Nathalie Arthaud (0,5% ; -1 pt) ou Jacques Cheminade (<0,5% ; =).

Face à Marine Le Pen, Emmanuel Macron obtiendrait 61% des voix au 2nd tour

Les résultats de notre enquête dessinent donc un second tour opposant Emmanuel Macron et Marine Le Pen. Le leader d’En Marche ! l’emporterait alors avec 61% des voix, bénéficiant de bons reports de voix des électeurs de Jean-Luc Mélenchon et surtout de Benoît Hamon. 45% des électeurs de François Fillon du 1er tour se tourneraient vers Emmanuel Macron au 2nd, 33% choisiraient Marine Le Pen, les autres s’abstenant ou votant blanc.

Toutefois, compte tenu de la part d’électeurs encore indécis et des mouvements possibles des électorats, nous avons testé d’autres hypothèses de seconds tours dans le cas où l’un des deux favoris actuels du 1er tour n’étaient pas présents.

Si Emmanuel Macron ne se qualifiait pas pour le 2nd tour et que celui-ci voyait s’opposer François Fillon et Marine Le Pen, le candidat Les Républicains l’emporterait également mais avec 55% des voix.

Face à Marine Le Pen, Jean-Luc Mélenchon obtiendrait un score plus élevé avec 57% des voix, en bénéficiant d’un bien meilleur report des électeurs de Benoît Hamon et d’Emmanuel Macron du 1er tour.

Dans l’hypothèse où Marine Le Pen était absente du second tour et que celui-ci opposait François Fillon et Emmanuel Macron, ce dernier l’emporterait assez largement avec 66% des voix. Le leader d’En Marche ! bénéficierait alors d’un bon report des électeurs de Jean-Luc Mélenchon et de Benoît Hamon, tandis que les électeurs de Marine Le Pen se reporteraient de manière équilibrée entre lui (26%) et François Fillon (29%), les autres s’abstenant.

Le second tour le plus serré serait celui qui opposerait Jean-Luc Mélenchon à Emmanuel Macron. Le leader d’En Marche !  l’emporterait alors avec une avance plus courte : 53%. Dans cette hypothèse, les électeurs de Marine Le Pen du 1er tour se reporteraient équitablement entre Jean-Luc Mélenchon (27%) et Emmanuel Macron (27%).

Quelle que soit l’hypothèse retenue, Marine Le Pen semble donc toujours aujourd’hui se heurter au « plafond de verre ».

Voir l'ensemble des résultats ci-dessous :

Source : Kantar Public

Notes de la rédaction

Enquête Kantar Sofres-Onepoint réalisée par Internet du 5 au 7 avril 2017 auprès d’un échantillon de 1 515 personnes inscrites sur les listes électorales représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. Méthode des quotas (sexe, âge, profession de la personne de référence) et stratification par région et catégorie d’agglomération.

Derniers articles

Retrouvez nos estimations de l'abstention et son évolution depuis 1981, puis l'estimation nationale en voix.

Le suspense est insoutenable. Comment tenir jusqu'à 20h ? Impossible ! A l'heure de l'immédiateté numérique, il y a forcément un moyen de savoir avant. Hélas, pas vraiment.

Retrouvez la participation à 12h et 17h et son évolution depuis 1981.

A quelques jours du premier tour de l’élection présidentielle, un tiers des français sont encore indécis, répètent les médias en chœur. Alors, pour les aider à se décider, de nombreux sites proposent des tests interactifs.

Contenus liés