En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer la meilleure expérience possible. En savoir plus

Ne plus voir ce message.
France Insights

Primaires de la droite et du centre : les échanges sur Twitter dominés par Nicolas Sarkozy

Guénaëlle Gault

Chief Digital Officer, Kantar TNS Southern Europe France & Benelux

Presidentielle 17.11.2016 / 16:00

debat-tv-primaire-droite-2016-10-14

Analyse des visibilités comparées des candidats à la primaire sur Twitter par Kantar Sofres.

Les échanges sur Twitter dominés par Nicolas Sarkozy

Nicolas Sarkozy domine très nettement le débat relatif à la primaire de la droite et du centre sur Twitter. La supériorité de l’ancien président de la République est d’abord manifeste en niveau de mentions globales : Nicolas Sarkozy est le candidat dont on parle le plus sur le réseau social.

Ce niveau global mélange soutiens (parfois fervents), critiques (parfois virulentes) et commentaires, notamment de la part de la sphère journalistique. S’arrêter à cette simple donnée n’apporte par conséquent que des informations limitées.

Si la visibilité de Nicolas Sarkozy est aussi forte, c’est notamment parce qu’elle est portée par une véritable campagne sociale. Les hashtags relatifs à sa candidature dominent tout autant que le candidat lui-même, et l’écart est même ici encore plus clair avec Alain Juppé. Cette mobilisation autour de l’ancien président de la République sur le réseau social est confirmée par l’analyse de l’activisme de ses soutiens : parmi les comptes d’utilisateur interagissant le plus avec les comptes des candidats, ceux soutenant Nicolas Sarkozy sont les plus nombreux, et de nouveau de très loin. Alors que l’issue de ces primaires va dépendre in fine de la mobilisation, si celle des militants de Nicolas Sarkozy sur le réseau social fait écho à l’ensemble des militants, alors l’ancien président pourrait bien disposer d’un avantage.

Alain Juppé et François Fillon disposent de niveaux de visibilité proches

Alain Juppé occupe la deuxième position en termes de mentions globales sur Twitter, mais ces derniers jours, François Fillon atteint des niveaux équivalents. Les hashtags sont également très proches entre les deux camps.

François Fillon connaît une réelle dynamique dans un contexte général d’intérêt croissant pour la primaire (et du nombre de tweets relatifs au sujet). Ces derniers jours, il est ainsi trois fois plus cité sur Twitter que fin octobre, quand l’augmentation des échanges autour d’Alain Juppé ne bénéficie que d’un facteur deux. Cette progression s’effectue alors même que la mobilisation de ses soutiens de campagne est assez limitée. La dynamique qui soutient cette émergence récente semble donc gagner au-delà, réunissant commentateurs et ralliés qui trouvent dans la dernière ligne droite une alternative au duel final annoncé.

Les autres candidats sont moins visibles. Jean-Frédéric Poisson tire néanmoins son épingle du jeu. Alors qu’il dispose de très faibles scores dans les intentions de vote, il fait beaucoup parler de lui sur Twitter, notamment lors des deux premiers débats. Jean-François Copé s’est également distingué sur le réseau social, mais pour illustrer la notion de « bad buzz ». Ses propos sur le prix d’un pain au chocolat ont agité la twittosphère quelques jours et constituent l’essentiel des mentions enregistrées autour de ce candidat depuis le 1er octobre.

Nathalie Koscisuko-Morizet et Bruno Le Maire ne parviennent pas à émerger sur Twitter, ce qui manifeste tout à la fois le reflet de ce qui s’observe par ailleurs (commentaires médias et intentions de vote) et l’absence de réelle efficacité de leur stratégie militante sur le réseau social.

Source : Kantar Public

Notes de la rédaction

Recueil des tweets concernant la primaire de la droite et du centre. La collecte des données a été faite à partir d’une requête booléenne. Celle-ci permet de recueillir les tweets qui évoquent la primaire de la droite et du centre, les candidats à cette primaire, les comptes de campagne des candidats et les hashtags de campagne de ces candidats. Dates du recueil : du 1er octobre au 15 novembre 2016.

Derniers articles

Les dernières données ComTech sur les ventes de smartphones pour les trois mois se terminant en août 2017

Les centres-villes français sont en train de mourir en silence. Le constat est là : les logements et emplois migrent en périphérie, entrainant la désertification du centre-ville.

Étude Kantar Public réalisée online pour Admical du 26 au 30 juin 2017.

La vague d'octobre de notre baromètre politique Kantar Sofres-onepoint pour le Figaro Magazine a été réalisée fin septembre début octobre 2017.

Baromètre France générosités / Kantar Public sur les grandes tendances de la générosité en France.

Contenus liés