En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer la meilleure expérience possible. En savoir plus

Ne plus voir ce message.
France Insights

Baromètre politique (avril 2017) : nos indicateurs de popularité à moins d'un mois de l'élection Présidentielle

Carine Marcé

Directrice associée, Kantar Public

Politique 30.03.2017 / 09:00

hollande-cazeneuve

Notre baromètre Kantar Sofres-Onepoint pour Le Figaro Magazine a été réalisé fin mars 2017.

La campagne électorale bat son plein et notre baromètre Kantar Sofres-Onepoint pour Le Figaro Magazine enregistre ce mois-ci de fortes évolutions quelques jours après le débat télévisé qui a opposé les cinq principaux candidats à l’élection présidentielle.

JEAN-LUC MÉLENCHON PREND LA TÊTE DE NOTRE BAROMÈTRE

Porté par sa bonne performance lors du débat télévisé et par le succès de son rassemblement à la Bastille, Jean-Luc Mélenchon bondit dans notre enquête : 47% des Français souhaitent désormais lui voir jouer un rôle important au  cours des mois et années et venir, soit une progression de 19 points par rapport au mois dernier ! La hausse est particulièrement forte chez les sympathisants de gauche (68%, +21 points dont 55%, +18 points parmi les sympathisants PS), mais également chez  les sympathisants de droite (30%, +15 points). Jean-Luc Mélenchon renoue donc avec les forts scores qu’il obtenait dans notre baromètre juste avant le premier tour de l’élection présidentielle de 2012 (41% en avril 2012 et 46% en mai 2012).

Conséquence de cette forte hausse, le candidat de la France insoumise prend la tête de notre classement et devance désormais Emmanuel Macron, dont la cote d’avenir reste stable (41%, +1 point). Le candidat d’En marche ! occupait la première place de notre baromètre depuis trois mois.

Benoît Hamon se situe à la troisième place, avec un score en progression significative par rapport au mois précédent (36%, +6 points), comme plusieurs autres personnalités de gauche (25%, +4 points pour Martine Aubry, 23%, +5 points pour Olivier Besancenot, 21%, +5 points pour Anne Hidalgo). Le candidat socialiste gagne des points parmi les sympathisants du Front de gauche (59%, +19 points) mais stagne parmi les sympathisants socialistes (62%, +1 point).

La cote d’avenir de Marine Le Pen demeure stable (24%, -1 point). La candidate du FN distance dorénavant François Fillon, qui accuse une forte baisse (18%, -8 points), notamment auprès des sympathisants des Républicains (66%, -10 points). Au total, depuis janvier, le candidat de la droite mis en difficulté par les affaires perd 13 points auprès de l’ensemble des Français.

Le mouvement est inverse pour Nicolas Dupont-Aignan qui voit sa cote d’avenir progresser (16%, +4 points), grâce à des opinions plus positives à droite (27%, +9 points chez les sympathisants de droite).

LA CONFIANCE A L’ÉGARD DE L’ÉXECUTIF SE REDRESSE

Dans ce contexte électoral, les cotes de confiance des deux têtes de l’exécutif affichent une embellie. François Hollande gagne 5 points par rapport au mois dernier : 21% des Français déclarent lui faire confiancepour résoudre les problèmes qui se posent en France, soit son meilleur score depuis janvier 2016, après qu’il avait bénéficié d’une hausse suite aux attentats de Paris de novembre 2015. Hausse également pour Bernard Cazeneuve, qui gagne 3 points : 32% des Français disent faire confiance au Premier ministre.

Voir l'ensemble des résultats ci-dessous :

Source : Kantar Public

Notes de la rédaction

Enquête Kantar Sofres/Onepoint réalisée du 23 au 27 mars 2017, pour Le Figaro Magazine, auprès d’un échantillon national de 977 personnes représentatif de l'ensemble de la population âgée de 18 ans et plus, interrogées en face-à-face à leur domicile par le réseau des enquêteurs de Kantar. Méthode des quotas (sexe, âge, profession de la personne de référence) et stratification par région et catégorie d’agglomération.

Derniers articles

Retrouvez nos estimations de l'abstention et son évolution depuis 1981, puis l'estimation nationale en voix.

Le suspense est insoutenable. Comment tenir jusqu'à 20h ? Impossible ! A l'heure de l'immédiateté numérique, il y a forcément un moyen de savoir avant. Hélas, pas vraiment.

Retrouvez la participation à 12h et 17h et son évolution depuis 1981.

A quelques jours du premier tour de l’élection présidentielle, un tiers des français sont encore indécis, répètent les médias en chœur. Alors, pour les aider à se décider, de nombreux sites proposent des tests interactifs.

Contenus liés