En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer la meilleure expérience possible. En savoir plus

Ne plus voir ce message.
France Insights

Baromètre politique (fév. 2017) : un paysage électoral mouvementé par la dynamique Hamon

Carine Marcé

Directrice associée, Kantar Public

Politique 02.02.2017 / 09:00


Kantar
  • SAVE
  • Fermer

    PARTAGER AVEC VOS AMIS

  • EMBED
    Fermer

    Copiez le code suivant pour intégrer le tableau dans votre page web, blog ou BBS.

Résultats de la dernière vague du baromètre politique Kantar Sofres réalisé fin janvier 2017.

Réalisé entre les deux tours de la Primaire de la Gauche à l’issue de laquelle Benoît Hamon s’est imposé comme le candidat socialiste à la présidentielle face à Manuel Valls (59% contre 41%), le baromètre Kantar Sofres-OnePoint pour le Figaro Magazine enregistre une très forte dynamique pour Benoît Hamon à moins de 100 jours de l’élection présidentielle.

Un paysage électoral mouvementé par la dynamique Hamon

A la suite de son succès au 1er tour de la Primaire, la dynamique Benoît Hamon observée lors du baromètre de janvier s’est amplifiée de manière exceptionnelle. L’ancien ministre de l’Éducation se hisse en effet en seconde position de notre baromètre : 33% des Français souhaitent voir Benoît Hamon jouer un rôle important dans les mois et les années à venir, soit 14 points de plus qu’en janvier dernier. Cette hausse, observable quelle que soit la préférence partisane, se retrouve particulièrement chez les sympathisants du Parti socialiste (PS) avec 62% qui souhaitent lui voir jouer un rôle important dans les mois et les années à venir (+32 points). De ce fait, Benoît Hamon bénéficie de la cote d’avenir la plus élevée au sein des sympathisants du PS et de Gauche (55%, +22 points). Il égale ainsi Jean-Luc Mélenchon qui voit sa cote d’avenir se stabiliser ce mois-ci (33%, +1 point) et le devance même au sein des sympathisants du PS (45%, +1 point), une dynamique Mélenchon qui serait alors ébranlée par la montée en flèche de Benoît Hamon.

Dans ce nouveau paysage politique, Emmanuel Macron se maintient en tête du baromètre : 38% des Français souhaitent lui voir jouer un rôle important dans les mois et les années à venir. Alors que sa cote d’avenir diminue au sein des sympathisants du PS (44%, -6 points), elle augmente chez les sympathisants des Républicains (51%, +5 points). Toutefois, après avoir enregistré une hausse continue depuis septembre 2016, sa cote d’avenir se stabilise ce mois-ci (-1 point).

Dans le même temps, à droite, suite aux révélations du Canard Enchaîné sur l’emploi présumé de Penelope Fillon, François Fillon perd 4 points avec 27% des Français qui souhaitent lui voir jouer un rôle important au cours des mois et des années à venir. Malgré cette baisse, sa cote d’avenir reste la plus élevée chez les sympathisants des Républicains (69%, -5 points).

L'exécutif en légère baisse

Du côté de l’exécutif, le Président comme le Premier ministre enregistrent une légère baisse de leur cote d’avenir. 18% (-1 point) des Français font confiance à François Hollande pour résoudre les problèmes qui se posent en France contre 80% qui ne lui font pas confiance. Ce recul est plus prononcé chez les sympathisants du PS qui sont 41% à lui faire confiance, -8 points par rapport au baromètre du mois de janvier. Quant au Premier ministre Bernard Cazeneuve, 29% (-3 points) des Français lui font confiance contre 60% (+3 points) qui ne lui font pas confiance, une baisse également plus prononcée parmi les sympathisants du PS (47%, -11 points).

Source : Kantar Public

Notes de la rédaction

Enquête réalisée du 26 au 30 janvier 2017, pour Le Figaro Magazine, auprès d’un échantillon national de 1000 personnes représentatif de l'ensemble de la population âgée de 18 ans et plus, interrogées en face-à-face à leur domicile. Méthode des quotas (sexe, âge, profession de la personne de référence) et stratification par région et catégorie d’agglomération.

Derniers articles

Notre analyse a été réalisé pour l'association Villes de France sur une période longue les résultats électoraux pour deux types d'élections : l'élection présidentielle de 1988 à 2012 et les élections régionales 2004, 2010 et 2015.

Le premier débat télévisé présidentiel représentait l’occasion pour les Français de se faire une idée plus précise de cinq des onze candidats à l’élection présidentielle : Marine Le Pen, François Fillon, Emmanuel Macron, Benoît Hamon et Jean-Luc Mélenchon étaient donc invités à confronter leurs programmes lors de l’émission du 20 mars 2017.

A la veille du premier débat de la campagne et alors que le Conseil constitutionnel a validé les parrainages des 11 candidats à l’élection présidentielle, notre enquête Kantar Sofres-OnePoint pour Le Figaro et LCI confirme la perspective d’un second tout opposant Emmanuel Macron et Marine Le Pen.

L'étude Kantar Public, réalisée pour L'Union Sociale pour l'Habitat, aborde la perception de la situation du logement en France et le rôle du logement social.

La campagne qui se déroule sous nos yeux est sans doute inédite à plusieurs titres : climat des affaires qui pèse sur le candidat de droite, rebondissements spectaculaires se succédant à un rythme effrené.

Contenus liés