En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer la meilleure expérience possible. En savoir plus

Ne plus voir ce message.
France Insights

Baromètre politique (jan. 2017) : Emmanuel Macron passe en tête

Carine Marcé

Directrice associée, Kantar Public

Politique 11.01.2017 / 15:00


Kantar
  • SAVE
  • Fermer

    PARTAGER AVEC VOS AMIS

  • EMBED
    Fermer

    Copiez le code suivant pour intégrer le tableau dans votre page web, blog ou BBS.

Résultats de la dernière vague du baromètre politique Kantar Sofres réalisé au mois de janvier 2017.

En ce début d’année électorale, deux semaines avant le premier tour de la Primaire de la Gauche, trois mois avant l’élection présidentielle et cinq mois avant les élections législatives, la vague de janvier du baromètre Kantar Sofres-OnePoint pour le Figaro Magazine est exceptionnelle par les mouvements d’opinion qu’elle enregistre.

Une forte dynamique pour Emmanuel Macron et Jean-Luc Mélenchon

En campagne pour l’élection présidentielle, Emmanuel Macron et Jean-Luc Mélenchon sont en tête du baromètre. 39% des Français souhaitent voir Emmanuel Macron jouer un rôle important dans les mois et les années à venir : en hausse continue depuis le mois de septembre, l’ancien ministre gagne 6 points par rapport à décembre dernier. En hausse de 6 points également, la cote d’avenir de Jean-Luc Mélenchon s’élève ce mois-ci à 32%.

Les deux candidats à l’élection présidentielle se placent ainsi devant tous les candidats en campagne pour la Primaire de la Gauche, primaire à laquelle ils ont refusé de participer. Emmanuel Macron dispose maintenant de la même cote d’avenir que Manuel Valls auprès des sympathisants du Parti socialiste (PS) (50%, +8 points), quand Jean-Luc Mélenchon enregistre la cote d’avenir la plus élevée chez les sympathisants de gauche (57%, +12 points).

Un faible « effet primaire » pour les candidats du Parti Socialiste

Manuel Valls et Arnaud Montebourg disposent de cotes d’avenir très proches (respectivement 26 % et 24 %). Pour Manuel Valls, cela correspond à sa cote de confiance en tant que Premier ministre le mois dernier. Arnaud Montebourg, lui, est en légère hausse (+2 points). Mais la cote d’avenir de Manuel Valls reste très supérieure auprès des sympathisants PS (50 % contre 35 %).

Au demeurant, c’est Benoît Hamon qui bénéficie d’une certaine dynamique au cours de cette campagne : s’il dispose d’une cote d’avenir plus faible que Manuel Valls et qu’Arnaud Montebourg (19 %), sa cote d’avenir est en hausse (+4 points), notamment parmi les sympathisants de gauche (33 %, +6 points). Quant à Vincent Peillon, sa cote d’avenir s’élève à 10%.

François Fillon et François Bayrou en baisse

François Fillon qui avait enregistré une très forte progression de sa cote d’avenir au lendemain de sa victoire à la primaire de la droite et du centre de 26% à 41%, retrouve aujourd’hui la troisième position du baromètre avec 31% des Français qui souhaitent lui voir jouer un rôle important au cours des mois et des années à venir.

Alors que le doute plane sur sa candidature à l’élection présidentielle, François Bayrou est à son plus bas niveau depuis mars 1999. Sa cote d’avenir est à 22%, soit une baisse de 5 points par rapport à décembre. Alors qu’il a critiqué le programme de François Fillon la

semaine dernière, cette baisse est encore plus remarquable chez les sympathisants LR (16%, -9 points).

Le nouveau couple exécutif en hausse

Après l’annonce le 1er décembre de sa non candidature à l’élection présidentielle, François Hollande enregistre une hausse de sa cote de confiance. 19% des Français lui font confiance début janvier pour résoudre les problèmes qui se posent en France, une progression de 6 points, contre 78% qui ne lui font pas confiance. Cette évolution est particulièrement prononcée auprès des sympathisants de gauche (35%, +10 points) et du PS qui lui font à nouveau majoritairement confiance (49%, +15 points).

Nommé Premier ministre le 6 décembre dernier, Bernard Cazeneuve est soutenu par 32% des Français qui lui font confiance contre 57% qui ne lui font pas confiance. Le soutien est majoritaire chez les sympathisants socialistes (58%) mais très partagé dans l’électorat Front de gauche (42% confiance, 48% pas confiance).

Voir l'ensemble des résultats ci-dessous :

Source : Kantar Public

Notes de la rédaction

Étude Kantar Sofres-OnePoint, réalisée du 5 au 9 janvier 2017, pour Le Figaro Magazine, auprès d'un échantillon de 1 000 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, interrogées en face-à-face à leur domicile. Méthode des quotas (sexe, âge, profession de la personne de référence) et stratification par région et catégorie d'agglomération.

Derniers articles

Classement des enseignes de grande distribution pour la période du 23 janvier au 19 février 2017

Notre analyse a été réalisé pour l'association Villes de France sur une période longue les résultats électoraux pour deux types d'élections : l'élection présidentielle de 1988 à 2012 et les élections régionales 2004, 2010 et 2015.

Le premier débat télévisé présidentiel représentait l’occasion pour les Français de se faire une idée plus précise de cinq des onze candidats à l’élection présidentielle : Marine Le Pen, François Fillon, Emmanuel Macron, Benoît Hamon et Jean-Luc Mélenchon étaient donc invités à confronter leurs programmes lors de l’émission du 20 mars 2017.

A la veille du premier débat de la campagne et alors que le Conseil constitutionnel a validé les parrainages des 11 candidats à l’élection présidentielle, notre enquête Kantar Sofres-OnePoint pour Le Figaro et LCI confirme la perspective d’un second tout opposant Emmanuel Macron et Marine Le Pen.

L'étude Kantar Public, réalisée pour L'Union Sociale pour l'Habitat, aborde la perception de la situation du logement en France et le rôle du logement social.

Contenus liés