En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer la meilleure expérience possible. En savoir plus

Ne plus voir ce message.
France Insights

Les valeurs et l'influence de l'Europe (Pays-Bas)

Édouard Lecerf

Directeur Politique et Opinion

Politique 02.03.2017 / 12:00

centre-kantar-futur-europe-pays-bas

t place systématiquement la France parmi les pays de l’Union européenne où les anticipations sur l’avenir de la situation économique sont les plus négatives.

La relation entre les Néerlandais et l’Union Européenne est passée d'une histoire d’amour instinctive à une relation plus conditionnelle. Bien que l'euroscepticisme et les tendances « Nexit » se soient amplifiés ces dernières années, une large majorité des Néerlandais continue de soutenir l'appartenance de leur pays à l'UE. Selon une enquête de l'Eurobaromètre réalisée en septembre 2016, 72% des Néerlandais jugent qu'elle est une « bonne chose ».

Les Néerlandais : collision à prévoir entre les deux récits de l'Europe ?

Une analyse approfondie des motivations des Néerlandais favorables ou opposés à l'UE révèle quelques idées intéressantes*. Les opposants semblent rejeter l'importance des valeurs communes portées par l'UE – pour eux, la paix et les avantages économiques ne paraissent pas être des arguments valables. Un avantage plus pragmatique – la liberté de voyager dans l'UE – est le seul qu'ils apprécient réellement. Les partisans de l'UE mettent quant à eux en avant l'impact de l'UE sur la scène internationale, les avantages économiques qu'elle offre et sa capacité à aborder des questions qui dépassent les frontières nationales, comme le réchauffement climatique et le terrorisme.

Cependant, le mot « puissance » a un sens différent pour les partisans et les opposants de l'UE. Les deux groupes associent l'UE à la puissance, mais ce qu'ils en disent est contradictoire. Alors que ses partisans voient l'UE comme un « contre-pouvoir » très attendu face aux multinationales, à la Russie, la Chine et aux États-Unis, ses opposants tendent à la voir comme un pouvoir éloigné menaçant la souveraineté nationale néerlandaise.

En bref, une majorité des Néerlandais perçoit l'UE comme incarnant un certain nombre de valeurs communes qui rendent son existence utile, alors qu'une minorité n'y voit qu'un avantage pragmatique. Les deux groupes s'opposent donc radicalement sur l'opportunité de son pouvoir et de son influence politique.

Par conséquent, avant d'aller plus loin dans l'approfondissement de sa puissance internationale, le cas néerlandais suggère que l'UE fasse une pause pour réfléchir. La question cruciale est la suivante : l'UE est-elle aujourd'hui capable d'élaborer et de défendre un récit actualisé et captivant autour des valeurs européennes partagées ?

Tim de Beer
Kantar Public (Pays-Bas)

* Source: Enquête réalisée par Kantar Public Pays-Bas, pour la délégation néerlandaise du Parti Vert européen (septembre 2016).

Source : Kantar Public

Notes de la rédaction

Cette note est publiée par le Centre Kantar sur le futur de l'Europe qui vise à contribuer au débat public sur l'Europe. Notre travail s’appuie sur les connaissances et les analyses de nos experts nationaux, et en particulier des données tirées de l'étude Eurobaromètre de la Commission européenne.

Derniers articles

Classement des enseignes de grande distribution pour la période du 23 janvier au 19 février 2017

Notre analyse a été réalisé pour l'association Villes de France sur une période longue les résultats électoraux pour deux types d'élections : l'élection présidentielle de 1988 à 2012 et les élections régionales 2004, 2010 et 2015.

Le premier débat télévisé présidentiel représentait l’occasion pour les Français de se faire une idée plus précise de cinq des onze candidats à l’élection présidentielle : Marine Le Pen, François Fillon, Emmanuel Macron, Benoît Hamon et Jean-Luc Mélenchon étaient donc invités à confronter leurs programmes lors de l’émission du 20 mars 2017.

A la veille du premier débat de la campagne et alors que le Conseil constitutionnel a validé les parrainages des 11 candidats à l’élection présidentielle, notre enquête Kantar Sofres-OnePoint pour Le Figaro et LCI confirme la perspective d’un second tout opposant Emmanuel Macron et Marine Le Pen.

L'étude Kantar Public, réalisée pour L'Union Sociale pour l'Habitat, aborde la perception de la situation du logement en France et le rôle du logement social.

Contenus liés