En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer la meilleure expérience possible. En savoir plus

Ne plus voir ce message.
France Insights

Pourquoi Amazon rachète Twitch

Romain Brami

Éditeur et directeur adjoint du contenu

Internet 02.09.2014 / 10:00

Amazon

Twitch a tout ce dont Amazon a besoin pour son expansion

Le rachat de Twitch par Amazon a surpris plus d'un analyste qui annonçait il y a encore quelques semaines Google comme seul repreneur. Si c'est finalement le géant du e-commerce américain qui s'est imposé, ce n'est pas un hasard.  Twitch a tout ce dont Amazon a besoin pour poursuivre son expansion et passer du statut de distributeur à celui de plateforme média.  Pour rappel, Twitch est un site de streaming en direct concentré sur ​​les jeux vidéo et le eSport avec une communauté très active et de nombreux outils de partage intégrés à la plate-forme.

Steve Mader, analyste chez Kantar Retail explique : « Amazon ne s'est jamais comporté comme un distributeur traditionnel et reste avant tout une société de technologie. Amazon utilise sa vaste gamme de produits pour générer du trafic supplémentaire qu'il peut monétiser mieux que ses concurrents. Les liquidités  générées sont réinvesties dans de nouvelles technologies ».

Twitch a  reconnu qu'il ne pourrait plus continuer à se développer sans l'infrastructure Cloud d'Amazon (AWS - Amazon Web Services).  Steve Mader y voit trois opportunités pour Amazon et ses fournisseurs pour fin 2014 et 2015.

Mieux cibler ses clients

Si Amazon a la réputation d'avoir un excellent moteur de recommandations, il n'en est pas de même pour le ciblage personnel et contextuel. La société comprend la relation qui s'établit entre les produits (si j'achète ce livre, j'achèterai probablement celui-ci) mais n'a pas encore une vision claire de la relation du client au produit.

Twitch offre un espace de prise de décision motivée et immédiate pour ses 55 millions de visiteurs uniques par mois, dans le secteur clé du jeu vidéo, où le géant américain entend bien récupérer des parts de marché.

Ravir à Steam la première place dans la vente de jeux dématérialisés

L'un des moteurs de la croissance d'Amazon (mais aussi un frein à ses profits à court terme) a été l'investissement dans des accords à long terme avec les grands studios hollywoodiens. Le contenu numérique est l'un des piliers du modèle d'Amazon avec 32% de ses abonnés premium aux États-Unis qui citent Amazon Instant Video (le Netflix de la marque)  comme la raison principale pour laquelle ils ont renouvelé leur adhésion. Bien que la vidéo, les livres et la musique sont ses priorités, Amazon a commencé un investissement agressif dans les jeux vidéo avec la création d'un studio de jeux mobiles, le lancement de sa box télé et l'acquisition de studios extérieurs comme Double Helix.

Amazon est actuellement 2e dans la distribution numérique de jeux vidéo derrière Steam, mais compte bien utiliser Twitch comme un catalyseur pour ravir la première place. Twitch peut également compter sur sa communié très active, qui faisait cruellement défaut à Amazon jusqu'à présent.

Se relancer dans le lien sponsorisé

Les tentatives d'Amazon pour concurrencer Google Adwords n'ont pas encore convaincu les annonceurs. Malgré la monté en puissance d'AMG (Amazon Média Group), le retour sur investissement s'est révélé difficile à évaluer, Amazon refusant parfois de communiquer ses chiffres.

En prouvant le succès de sa plateforme de liens sponsorisés sur Twitch, Amazon pourra convaincre tous les acteurs du web de la viabilité de son offre.

Source : Kantar Retail

Notes de la rédaction

Vous avez des questions sur cet article ? Contactez-nous

Derniers articles

Les marques françaises dominent toujours le classement des marques* les plus choisies en France révélé par Kantar Worldpanel

Député de Seine-et-Marne durant la XIVe législature, Emeric Bréhier est aussi directeur de l’Observatoire de la vie politique au sein de la Fondation Jean Jaurès. Entre deux moments forts de notre vie démocratique, il dresse un bilan de la séquence présidentielle et porte un regard critique sur les enjeux politiques à venir.

Cela n’a finalement pas été aussi terrible, pour les sondages, de suivre cette élection pleine d’inconnues et de ruptures. Il s’est passé exactement ce que disaient les enquêtes.

Kantar Media a analysé l’impact médiatique (UBM*) des élections présidentielles.

La presse internationale se réjouit largement de l’élection d’Emmanuel Macron face à Marine Le Pen.

Contenus liés