En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer la meilleure expérience possible. En savoir plus

Ne plus voir ce message.
France Insights

Grande distribution : l'embellie en septembre

Gaëlle Le Floch

Directrice d'insights stratégiques, Kantar Worldpanel

Grande distribution 25.08.2017 / 13:44


Kantar
  • SAVE
  • Fermer

    PARTAGER AVEC VOS AMIS

  • EMBED
    Fermer

    Copiez le code suivant pour intégrer le tableau dans votre page web, blog ou BBS.

Classement des enseignes de grande distribution pour la période du 4 septembre au 1er octobre 2017

Après le repli observé à P9, le mois de septembre et son lot de dépenses de rentrée enregistrent une croissance tout à fait honorable à +0,8%. Les dépenses des ménages français en produits de grande consommation et frais libre-service (PGC+FLS) en circuit généraliste (HM + SM + EDMP + Proximité + Internet) s’établissent à +0,7% sur un cumul depuis le début d’année et arrêté au 1er octobre 2017.

Les ménages continuent de privilégier le circuit Internet qui gagne +0,4pt à 6,3% de Pdm. Kantar Worldpanel estime que, depuis le début 2017, 7 millions de foyers ont fait usage d’internet pour les achats de produits de grande consommation et ont consacré 22% de leurs dépenses € au seul canal web (livraison + drive).

Certains groupes de distributeurs ont particulièrement profité de cette embellie de la consommation des français :

Le groupe E.Leclerc a anticipé son opération promotionnelle de rentrée et a enregistré une forte progression en septembre (+0,7pt à 21,5% de Pdm).

Le groupe U voit sa performance progresser de +0,3pt (Pdm = 10,4%).

Le groupe Intermarché (Pdm = 14,8%) continue son ascension amorcée depuis le printemps (+0,2 pt de Pdm).

Lidl engrange +0,2pt de Pdm en recrutant plus de 400 000 nouveaux clients en septembre (Pdm = 5,1%).

Géant Casino progresse de 0,1pt sur la période (Pdm = 2,7%).

 

Source : Kantar Worldpanel

Notes de la rédaction

Univers de produits dépenses des ménages ordinairesen PGC + FRAIS LS pour la consommation au domicile.

Ces données sont issues d’un panel et ont donc une valeur de probabilité

Ces données sont issues de Worldpanel, échantillon de 20 000 foyers panélistes de Kantar Worldpanel,  et calculées  sur un univers Généralistes, (Hypers + Supers + Hard Discount + Proximité + Internet), sur un ensemble de Produits de Grande Consommation et Frais Libre-Service (Alimentaire, Liquides, Hygiène beauté, Entretien).

Toute diffusion, totale ou partielle, à titre gratuit ou onéreux, auprès de tiers est expressément interdite sans l’accord de KANTAR WORLDPANEL (Art. L122-4 et L122-5 du code de la propriété intellectuelle.) 

N'oubliez pas de nous suivre sur Twitter : @KantarFR et de vous et enregistrer à notre newsletter pour ne rater aucune de nos études.

Derniers articles

Les dernières données ComTech sur les ventes de smartphones pour les trois mois se terminant en juin 2018

La "Digital Rebellion", c’est d’abord résumer 20 ans de comportements vis-à-vis du digital afin de comprendre comment nous avons réagi et agi face à ce bouleversement qui ne cesse d’impacter nos vies. C’est aussi essayer de nous projeter dans les 20 ans à venir pour mieux appréhender les enjeux que nous aurons à gérer. Séquence en 5 temps pour comprendre.

Au sein de la population française, nous sommes à peu près 70 % des individus à faire plus d’un achat online par an, en général même plutôt une vingtaine pour un budget annuel d’à peu près 1.000 euros. Les achats online commencent à réellement peser sur la consommation française, mais avec quels impacts réels sur cette consommation ?

Le monde a terriblement changé en 50 ans. En mai 68, Daniel Cohn-Bendit haranguait les foules avec un porte-voix, aujourd’hui le président Macron « tweete » quasi quotidiennement et diffuse en live ses déplacements. Au-delà des moyens de communication, ce qui a changé c’est la volonté de refaire et d’inventer un nouveau monde qui était celle des manifestants de mai 68, sensiblement différente de cette volonté de compromis si bien incarnée par le « en même temps » du président MACRON. Comment ce nouveau compromis entre les marques et les consommateurs se traduit-il, à l’ère de la rébellion digitale ?

N’ayons pas peur du digital, il est là. Que l’on parle de rébellion ou de révolution, elle a déjà eu lieu. La réalité du digital est de nous pousser à être toujours plus créatifs. Mais ne nous trompons pas, ce tempo créatif dans lequel nous sommes est extrêmement intéressant, et dans l’ère du digital, avec son champ lexical, il peut s’avérer extrêmement violent.