En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer la meilleure expérience possible. En savoir plus

Ne plus voir ce message.
France Insights

Les Français et les élections législatives 2017

Emmanuel Rivière

Directeur France

Legislatives 07.05.2017 / 20:00

elections-legislatives-2017

Alors qu’Emmanuel Macron vient d’être élu à la Présidence de la République, la question de la majorité parlementaire dont il pourrait disposer à l’issue des élections législatives de juin se pose avec acuité.

Notre enquête Kantar Sofres-onepoint réalisée les 4 et 5 mai 2017 – soit avant le 2ndtour de la présidentielle – montre que, pour les Français, ces élections législatives ne donneront pas nécessairement à Emmanuel Macron une majorité claire pour gouverner. Dans le contexte d’entre-deux-tours et sans que soit connu le nom du Premier ministre, ni l’ampleur de la victoire d’Emmanuel Macron, une partie conséquente de l’électorat semble en effet tenté de faire de ces élection législatives les 3e et 4e tours de l’élection présidentielle et ainsi d’infléchir la politique conduite par le nouveau Président.

Des Français très réticents à donner une majorité parlementaire claire à Emmanuel Macron : un électeur sur deux est même favorable à une cohabitation

Alors que les élections législatives qui suivent la présidentielle ont toujours été jusqu’ici des élections de confirmation, cette mécanique ne semble pas évidente pour 2017. Seuls 18% des Français interrogés pensent en effet que les élections ne feront que confirmer l’élection présidentielle et donneront une majorité au futur Président. A l’inverse ils sont 69% à estimer que les législatives pourront donner un résultat différent de la présidentielle, un avis particulièrement partagé par les électeurs de François Fillon (85%) et de Jean-Luc Mélenchon (74%).

A cet égard, seul un tiers des Français (34%) souhaite qu’Emmanuel Macron dispose à l’issue des élections législatives une majorité pour gouverner, une perspective attendue toutefois par  par 81% de ses électeurs du 1er tour.

Parmi ces 34% de Français qui veulent que les élections législatives viennent confirmer la présidentielle en donnant une majorité à Emmanuel Macron, les deux-tiers (soit 20% de l’ensemble des Français) souhaitent que cette majorité soit absolue, le tiers restant préférant que le mouvement d’Emmanuel Macron fasse alliance avec d’autres partis.

En revanche près d’un Français sur deux (49%) dit vouloir une autre majorité à l’Assemblée nationale et donc une situation de cohabitation. Cette préférence pour une cohabitation est très largement majoritaire chez les électeurs ayant voté au 1er tour pour Marine Le Pen (77%), François  Fillon (71%) ou Jean-Luc Mélenchon (62%).

A l’heure actuelle, 17% des Français ne déclarent pas de préférence entre donner une majorité à Emmanuel Macron et une situation de cohabitation : pour le nouveau Président il s’agira d’ici juin de convaincre ces Français de lui donner, à travers les élections législatives, les moyens de mener sa politique.

Pour le 1er tour des élections législatives, un paysage politique très éclaté

Notre simulation de vote au 1er tour des élections législatives montre à cet égard que le paysage politique très éclaté qu’a révélé le 1er tour de la présidentielle est largement confirmé.

24% des électeurs choisiraient aujourd’hui un candidat de la majorité présidentielle menée par En Marche ! et le Modem. Juste derrière, 22% voteraient pour un candidat Les Républicains-UDI et 21% pour le Front national. Les candidats de la France insoumise recueilleraient 15% des voix et ceux du Parti socialiste 9%. Si cette simulation de vote a été réalisée avant que ne soit connus les résultats du 2nd tour et en demandant aux interviewés de se placer dans l’hypothèse d’une victoire d’Emmanuel Macron, elle montre toutefois que la perspective pour le nouveau Président de disposer d’une majorité présidentielle claire pour gouverner est rien moins qu’évidente et que le spectre d’une cohabitation existe, et est même attendue par de nombreux Français.

Voir l'ensemble des résultats ci-dessous :

Source : Kantar Public

Notes de la rédaction

Enquête Kantar Sofres - onepoint réalisée par Internet les 4 et 5 mai 2017 auprès d’un échantillon de 1 507 personnes inscrites sur les listes électorales, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. Méthode des quotas (sexe, âge, profession de la personne de référence) et stratification par région et catégorie d’agglomération.

Derniers articles

De nouvelles marques de l’alimentaires dans le classement BrandZ ™ des marques les plus valorisées au Royaume-Uni.

Notre étude réalisée par le Centre Kantar sur le Futur de l'Europe fait le point sur la perception des inégalités dans 4 pays européens : la France, l'Allemagne, Les Pays-Bas et le Royaume-Uni.

Après 16 mois d’exercice du pouvoir, l’enquête Kantar Sofres-onepoint pour Le Figaro, LCI et RTL réalisée en cette rentrée constate une très forte dégradation (par rapport à janvier 2018) de l’appréciation du bilan de l’action du Gouvernement.

La vague de septembre de notre baromètre politique Kantar Sofres-onepoint pour Le Figaro Magazine a été réalisée du 23 au 27 août 2018.

Le 12 juin dernier, les équipes de Kantar et celles d’entreprises ayant fait de la Digital Rebellion une source de réinvention, de créativité et d’engagement se sont réunis pour débattre de ces sujets. Vous trouverez dans ces pages les principales interventions de nos invités :

Contenus liés