En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer la meilleure expérience possible. En savoir plus

Ne plus voir ce message.
France Insights

Intentions de vote des Français au 2nd tour de l'élection Présidentielle

Emmanuel Rivière

Directeur France

Presidentielle 01.05.2017 / 18:00

urne-vote2

Enquête Kantar Sofres-onepoint réalisée pour Le Figaro et LCI du 28 au 30 avril 2017.

A moins d’une semaine du second tour de l’élection présidentielle, notre enquête d’intentions de vote Kantar Sofres-onepoint confirme la perspective d’une victoire d’Emmanuel Macron (59%) contre Marine Le Pen (41%). L’après présidentielle s’annonce cependant compliquée avec des Français qui semblent très partagés quant à l’issue du scrutin législatif.

Des consignes de vote diversement suivies

Emmanuel Macron aborde le second tour avec des niveaux de soutiens différenciés : il bénéficie d’un report des voix de près des trois quarts des électeurs de Benoît Hamon au 1er tour (73% versus 19% qui s’abstiendraient). Les électeurs de Jean-Luc Mélenchon, François Fillon et Nicolas Dupont-Aignan semblent, eux, plus partagés. A peine plus d’un électeur de Jean-Luc Mélenchon sur deux (52%) a l’intention de voter pour Emmanuel Macron au second tour contre 17% à vouloir voter pour Marine Le Pen et 31% à souhaiter s’abstenir. Ses électeurs sont d’ailleurs 48% à considérer que pour le second tour le candidat de « la France insoumise » devrait ne pas donner de consigne de vote, contre 25% qui souhaiteraient le voir appeler à voter Emmanuel Macron.

Pour leur part, 49% des électeurs de François Fillon voteraient pour Emmanuel Macron contre 29% pour Marine Le Pen (22% envisagent de s’abstenir) tandis que 41% de ceux de Nicolas Dupont-Aignan ont l’intention de voter pour la candidate du Front National (contre 30% pour Emmanuel Macron et 29% qui s’abstiendraient).

Pour la plupart, un vote de refus de l’autre candidat

Dimanche prochain, 58% des Français interrogés manifesteront à travers leur bulletin de vote un refus de l’autre candidat (64% pour les électeurs d’Emmanuel Macron et 47% pour les électeurs de Marine Le Pen). Au demeurant, ils sont 45% à souhaiter la victoire d’Emmanuel Macron, même si son élection à la tête de l’Etat ne satisferait que 40% des Français interrogés (contre 28% en cas de victoire de Marine Le Pen).

Un président sans majorité ?

Alors que les élections législatives auront lieu les 11 et 18 juin prochains, les Français restent partagés sur la probabilité des candidats à obtenir une majorité à l’Assemblée nationale : 49% d’entre eux considèrent qu’il est probable qu’Emmanuel Macron obtienne une majorité (versus 50% qui jugent cela peu probable). Enfin, 27% des Français considèrent que Marine Le Pen pourrait obtenir la majorité des sièges au Palais Bourbon. 

Voir l'ensemble des résultats ci-dessous :

Source : Kantar Public

Notes de la rédaction

Enquête Kantar Sofres-onepoint réalisée par Internet du 28 au 30 avril 2017, pour LCI et Le Figaro, auprès d’un échantillon de 1 539 personnes inscrites sur les listes électorales représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. Méthode des quotas (sexe, âge, profession de la personne de référence) et stratification par région et catégorie d’agglomération.

Derniers articles

Avant-première du classement BrandZ™Top 50 France 2019

La confiance des Français est plutôt en hausse cette année, notamment à l'égard des collectivités locales, des entreprises, des médias et des partis politiques (bien qu'elle demeure très faible pour ces deux derniers acteurs).

Chacun le sait, les voitures d’aujourd’hui n’ont plus rien à voir avec les voitures d’hier (et d’ailleurs, heureusement : si la vieille 2CV de nos grands-parents conserve un certain charme, elle nous rendrait fous si nous devions l’utiliser tous les jours). En revanche, si les voitures ont changé, nous les achetons de la même manière depuis des années. Le traditionnel modèle « du constructeur - au concessionnaire - au consommateur » a peu évolué au fil du temps.

Le 10 octobre, c’est la Journée mondiale de la santé mentale. Les données de Kantar Health montrent qu’il est encore difficile de parler publiquement des problèmes de dépression et d’anxiété - et que les conséquences peuvent en être très néfastes.

La vague d'octobre de notre baromètre politique Kantar Sofres-onepoint pour Le Figaro Magazine a été réalisée du 27 septembre au 1er octobre 2018.

Contenus liés