En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer la meilleure expérience possible. En savoir plus

Ne plus voir ce message.
France Insights

La presse internationale salue la victoire d’Emmanuel Macron

Chloé Bion

International News Editor, Kantar Media

Presidentielle 12.05.2017 / 08:00

Macron

La presse internationale se réjouit largement de l’élection d’Emmanuel Macron face à Marine Le Pen.

Pour le quotidien espagnolEl País, la France « triomphe du radicalisme » et contient la vague populiste qui a éclos avec l’élection de Donald Trump et le Brexit. Le journal suisseLe Tempssalue un « homme neuf » qui a réussi un « pari insensé » etLa Tribune de Genèveaffirme que« cette victoire d’un candidat hors parti est inédite». LeSydney Morning Heraldécrit que «la France vote pour l’optimisme». Seul le tabloïd russeKomsomolskaïa Pravdasemble se désoler du résultat électoral, affirmant que « les Français se sont choisi un Macron en caoutchouc, ils vont subir l’enfer de la mondialisation».

Un « grand soulagement pour l’Europe » (New York Times)

La formule choisie par leNew York Timesreflète les unes de la presse européenne au lendemain des résultats du scrutin français : l’élection d’un europhile à la tête de l’Hexagone rassure nos voisins européens. Le quotidien italienLa Repubblicaremarque ainsi que c’est l’Hymne à la Joie, hymne officiel de l’Union européenne, qui a retenti au Louvre lors de l’arrivée d’Emmanuel Macron dimanche soir. Dans son éditorial pour leCorriere della Sera, Franco Venturini souligne que, grâce à la victoire de Macron, l’Europe retrouve « une légitimité politique et historique » qui manquait ces derniers temps. Bart Sturtewagen renchérit dans le journal belgeDe Standaarden affirmant qu’un an après le Brexit, les conditions pour une tentative commune de remettre l’Europe sur les rails politiquement sont enfin réunies. Dans leDaily Telegraph, Peter Foster considère également qu’Emmanuel Macron apporte « la stabilité tant recherchée en Europe ». Des éditoriaux dans leGuardianet leFrankfurter Allgemeine Zeitungse montrent plus réservés : s’ils admettent qu’une « catastrophe européenne » a été évitée, ils affirment que l’Europe « ne doit pas se faire d’illusions pour autant ».

« Macron sauve l'Europe et se garde de toute euphorie » (Handelsblatt)

En effet, bon nombre de médias soulignent tout de même le score élevé du Front national et la division des français. Pour le correspondant à Bruxellesd’Expansión, Miquel Roig, la joie des européens est à « double tranchant » puisque 11 millions de personnes ont accordé leur voix à Marine Le Pen. SelonLa Tribune de Genève,Emmanuel Macron serait même« le moins solide des présidents élus»,avecun« vote d’adhésion estimé à 42 % » seulement.Diogo Queiroz de Andrade écrit dansPúblicoque le dur labeur commence maintenant pour réformer l’Europe, d’autant que l’Allemagne risque de s’opposer à la proposition de Macron de créer un budget commun à la zone euro, indiquent Marcus Walker dans leWall Street Journal Europeet Timothy Garton Ash dans leGuardian. Le journal irlandaisIrish Timesappelle les dirigeants européens à se remettre en question dans le but de recréer un lien avec la classe ouvrière européenne. Finalement, leGuardianaffirme que «si l’Europe ne change pas sa direction, [cette élection] aura seulement eu l’effet de repousser le jour fatidique». Si Emmanuel Macron échoue, écrit leWall Street Journal, la « sirène du nationalisme » de Marine Le Pen pourrait devenir irrésistible à la prochaine élection.

Source : Kantar Media

Derniers articles

Les dernières données ComTech sur les ventes de smartphones pour les trois mois se terminant en octobre 2017

Louis Vuitton, Hermès et L’Oréal Paris se partagent le podium du classement BrandZ Top 50 des marques françaises les plus valorisées au monde, publié aujourd’hui pour la première fois en France, par WPP et Kantar Millward Brown

Étude Kantar Sofres-onepoint réalisée pour Le Figaro Magazine du 22 au 24 novembre 2017.

La vague de décembre de notre baromètre politique Kantar Sofres-onepoint pour le Figaro Magazine a été réalisée du 23 au 27 novembre 2017.

Comment certains acteurs du secteur privé pourraient réussir là où Barack Obama et Angela Merkel ont échoué

Contenus liés