En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer la meilleure expérience possible. En savoir plus

Ne plus voir ce message.
France Insights

Présidentielle 2017 : intentions de vote (oct 2016)

Emmanuel Rivière

Directeur France

Presidentielle 25.10.2016 / 15:00

urne-vote

La nouvelle vague de notre baromètre d’intentions de vote pour l’élection présidentielle confirme la prééminence d’Alain Juppé et de Marine Le Pen.

Points-clés

  • La prééminence d’Alain Juppé et de Marine Le Pen dans les intentions de vote à l’élection présidentielle est confirmée
  • A gauche, Jean-Luc Mélenchon progresse et réalise systématiquement un meilleur score que le candidat du PS, qu’il s’agisse de François Hollande ou de Manuel Valls
  • Le leader de la « France insoumise » serait cependant devancé par Emmanuel Macron si celui-ci se présentait
  • Emmanuel Macron n’apparaît toujours pas en position de se qualifier pour le second tour, d’autant plus si Alain Juppé est le candidat des Républicains


La nouvelle vague de notre baromètre d’intentions de vote pour l’élection présidentielle confirme la prééminence d’Alain Juppé et de Marine Le Pen. Dans toutes les configurations testées dans notre enquête Kantar Sofres-OnePoint pour Le Figaro, RTL et LCI, la gauche ne parvient pas à se qualifier pour le second tour.

Alain Juppé et Marine Le Pen restent les deux favoris du premier tour de l’élection présidentielle

Alain Juppé arrive en tête du premier tour dans nos intentions de votes pour l’élection présidentielle. En l’absence d’une candidature d’Emmanuel Macron, il devance Marine Le Pen (34% contre 29%). Lorsque l’ancien ministre de l’Économie est candidat, le maire de Bordeaux et la présidente du Front national sont à égalité (28% chacun).

Bien qu’également en position d’accéder au second tour, Nicolas Sarkozy réalise des scores nettement moindres que ceux du maire de Bordeaux (entre 20% et 22% d’intentions de vote).

À gauche, François Hollande dépassé par Jean-Luc Mélenchon et toujours derrière Emmanuel Macron

Jean-Luc Mélenchon accroît son écart sur François Hollande au premier tour et atteint aujourd’hui ses meilleurs scores dans notre baromètre. Dans l’hypothèse d’une candidature d’Alain Juppé, le leader de la « France insoumise » recueille 14,5% d’intentions de vote (+2,5 points par rapport à notre précédente enquête réalisée fin septembre) contre 12% pour le président de la République. Si Emmanuel Macron venait compléter l’offre politique, Jean-Luc Mélenchon renforcerait son avance sur le candidat socialiste (13% contre 9% pour François Hollande, pour la première fois sous la barre des 10%) et talonnerait l’ancien ministre de l’Économie (14%). Jean-Luc Mélenchon arrive également en quatrième position, légèrement devancé par Emmanuel Macron (15%), dans le cas où Nicolas Sarkozy représenterait les Républicains (13,5% pour Jean-Luc Mélenchon contre 10% pour François Hollande).

Le président du Parti de gauche semble bénéficier des reculs du président de la République et d’EELV, qui pâtit de la faible notoriété de son nouveau candidat potentiel (Yannick Jadot a été testé pour la première fois après l’élimination de Cécile Duflot à la primaire de l’écologie).

Candidat du PS, Manuel Valls n’obtient pas de meilleurs scores que le président de la République

L’hypothèse où François Hollande ne figurerait pas parmi les candidats à l’élection présidentielle et était remplacé par son premier ministre n’apporte pas de meilleurs résultats pour les socialistes. Dans le cadre d’une candidature d’Alain Juppé, Manuel Valls est également devancé par Jean-Luc Mélenchon (15%) et ne recueille 13% des intentions de vote. Si, en outre, il devait affronter la candidature d’Emmanuel Macron, il n’en obtient plus que 9% (contre 13% pour Jean-Luc Mélenchon et 14% pour son ancien ministre de l’Economie). Le constat est identique quand Nicolas Sarkozy est le candidat des Républicains (sans candidature de François Bayrou) : Manuel Valls (11%) se situe derrière Emmanuel Macron (18%) et Jean-Luc Mélenchon (14%). Par ailleurs, c’est dans cette configuration que l’ancien ministre de l’Economie recueille son meilleur score, mais il reste troisième, à 3 points de Nicolas Sarkozy (21% et 27% pour Marine Le Pen).

Source : Kantar Public

Notes de la rédaction

Enquête Kantar Sofres-Onepoint réalisée online pour Le Figaro, RTL et LCI du 21 au 23 octobre 2016 auprès d’un échantillon de 1 005 personnes inscrites sur les listes électorales représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. Méthode des quotas (sexe, âge, profession de la personne de référence) et stratification par région et catégorie d’agglomération.

Derniers articles

De nouvelles marques de l’alimentaires dans le classement BrandZ ™ des marques les plus valorisées au Royaume-Uni.

Notre étude réalisée par le Centre Kantar sur le Futur de l'Europe fait le point sur la perception des inégalités dans 4 pays européens : la France, l'Allemagne, Les Pays-Bas et le Royaume-Uni.

Après 16 mois d’exercice du pouvoir, l’enquête Kantar Sofres-onepoint pour Le Figaro, LCI et RTL réalisée en cette rentrée constate une très forte dégradation (par rapport à janvier 2018) de l’appréciation du bilan de l’action du Gouvernement.

La vague de septembre de notre baromètre politique Kantar Sofres-onepoint pour Le Figaro Magazine a été réalisée du 23 au 27 août 2018.

Le 12 juin dernier, les équipes de Kantar et celles d’entreprises ayant fait de la Digital Rebellion une source de réinvention, de créativité et d’engagement se sont réunis pour débattre de ces sujets. Vous trouverez dans ces pages les principales interventions de nos invités :

Contenus liés