En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer la meilleure expérience possible. En savoir plus

Ne plus voir ce message.
France Insights

Primaire à Gauche : rien n'est encore joué

Carine Marcé

Directrice associée, Kantar Public

Presidentielle 09.01.2017 / 09:00

valls-montebourg-hamon

Manuel Valls est en tête des intentions de vote au premier tour (36%), devant Arnaud Montebourg et Benoît Hamon au coude-à-coude (respectivement 23% et 21%).

A quelques jours du premier débat entre les candidats, notre baromètre Primaire de la Gauche Kantar Sofres-OnePoint pour Le Figaro, LCI et RTL montre un avantage pour Manuel Valls au premier tour. Arnaud Montebourg et Benoît Hamon sont au coude-au-coude pour la deuxième place. L'un comme l'autre pourraient décrocher la victoire face à l'ancien Premier ministre au second tour.

Un intérêt modéré pour la Primaire de la Gauche

A deux semaines du premier tour de scrutin, les Français affichent un intérêt modéré pour la primaire de la gauche : seuls 39% se déclarent intéressés (dont 13% « beaucoup » et 26% « assez »). Ils étaient 46% à l'être vis-à-vis de la Primaire de la Droite et du Centre 10 jours avant l'élection.

6% des Français se déclarent tout à fait certains d'aller voter à la primaire organisée par le PS, soit un potentiel électoral d'environ 2,6 millions d'électeurs, proche donc des 2,7 millions de personnes qui s'étaient mobilisées au premier tour de la primaire de 2011 qui avait désigné François Hollande comme candidat socialiste, mais très loin des 4,3 millions qui se sont déplacées pour se prononcer au premier tour de la Primaire de la Droite et du Centre.

Arnaud Montebourg, Benoît Hamon et Manuel Valls : trois potentiels électoraux proches

Trois candidats disposent d'un potentiel électoral proche : Arnaud Montebourg (que 54% des personnes qui se déclarent absolument certaines d'aller voter envisagent de choisir au premier tour), Benoît Hamon (53%) et Manuel Valls (51%). Manuel Valls est cependant celui qui dispose du socle électoral le plus solide, puisqu'à ce jour 25% des votants potentiels se déclarent « certains » d'opter pour l'ancien Premier ministre, contre seulement 16% pour Benoît Hamon et 15% pour Arnaud Montebourg. Il est néanmoins également celui qui, parmi ces trois candidats, suscite le plus de rejet, puisqu'un tiers des votants potentiels affirment qu'ils ne voteraient « jamais » pour lui (contre 23% pour Arnaud Montebourg et Benoît Hamon).

Les potentiels électoraux des autres candidats sont nettement moins élevés : 38% pour Vincent Peillon et seulement 17% pour Sylvia Pinel, 15% pour François de Rugy et 12% pour Jean-Luc Bennahmias.

Manuel Valls en tête des intentions de vote au premier tour...

Dans les intentions de vote au premier tour de la primaire, Manuel Valls apparaît nettement en tête, avec 36%. Arnaud Montebourg (23%) et Benoît Hamon (21%) se disputent la deuxième place et donc la qualification au second tour. Vincent Peillon est distancé, avec 10% des intentions de suffrages, à quelques points seulement de la candidate du PRG, Sylvia Pinel (6%). Jean-Luc Bennahmias et François de Rugy séduisent chacun seulement 2% des électeurs.

L'avance de Manuel Valls au premier tour se confirme dans tous les cas de figure. Dans notre hypothèse large de participation (environ 4,6 millions d'électeurs), les scores sont pratiquement identiques : 35% pour Manuel Valls, 24% pour Arnaud Montebourg et 23% pour Benoît Hamon. Quand on restreint les votants aux électeurs des listes PS-PRG aux régionales qui ont l'intention de se déplacer à la primaire (environ 1,3 millions d'électeurs), l'avance de l'ancien Premier ministre est bien plus importante (47% contre 22% pour Arnaud Montebourg et 18% pour Benoît Hamon).

... mais en danger au second

Dans un duel face à Arnaud Montebourg, Manuel Valls est devancé avec 47% des intentions de vote contre 53% pour l'ancien ministre du Redressement productif. Opposé à Benoît Hamon, les deux hommes sont à stricte égalité (50% contre 50%).

L'ancien Premier ministre est en tête des pronostics et des souhaits de victoire

Parmi les personnes qui se déclarent tout à fait certaines d'aller voter, 41% estiment que Manuel Valls va remporter la primaire. Seuls 19% pensent de même à propos d'Arnaud Montebourg et 11% à propos de Benoît Hamon. Auprès de l'ensemble des Français, la victoire de Manuel Valls est également le scénario jugé le plus plausible. Il est partagé par 31% des Français. Seuls 11% pronostiquent la victoire d'Arnaud Montebourg et 5% celle de Benoît Hamon.

Enfin, le souhait de victoire des potentiels votants est également favorable à Manuel Valls. L'ancien maire d'Evry est en tête (34% souhaitent sa victoire), devant Arnaud Montebourg et Benoît Hamon (21% chacun).

Source : Kantar Public

Notes de la rédaction

Enquête Kantar Sofres-OnePoint réalisée par Internet du 3 au 6 janvier 2017, pour Le Figaro, LCI et RTL, auprès d'un échantillon de 8 011 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, dont 488 personnes tout à fait certaines d'aller voter à la primaire de la Gauche. Méthode des quotas (sexe, âge, profession de la personne de référence) et stratification par région et catégorie d'agglomération.

Derniers articles

Des Français qui désapprouvent majoritairement la décision du Gouvernement de baisser les APL pour les locataires Hlm et qui comprennent les inquiétudes des acteurs du logement social.

Classement des enseignes de grande distribution pour la période du 02 au 29 octobre 2017

A l'occasion des Journées de l'Économie des 7, 8, 9 novembre, Kantar Sofres a réalisé la vague 2017 de son étude annuelle.

La réputation des médias traditionnels reste en grande partie intacte selon l'étude ‘Trust in News ‘ réalisée et publiée par Kantar. Les réseaux sociaux et les Pure Player sont en revanche particulièrement écorchés par le phénomène des ‘fake news’ et auraient influencé les derniers scrutins électoraux.

La vague de novembre de notre baromètre politique Kantar Sofres-onepoint pour le Figaro Magazine a été réalisée du 25 au 28 octobre 2017.

Contenus liés