En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer la meilleure expérience possible. En savoir plus

Ne plus voir ce message.
France Insights

Baromètre 2019 de la confiance des Français dans les media

Carine Marcé

ex-Directrice associée, Kantar Public

Digital 24.01.2019 / 08:00

visuel-baro-media-la-croix

Le baromètre sur la confiance des Français dans les médias, réalisé tous les ans par Kantar Public et Kantar Media pour La Croix, décrit l’évolution des pratiques en matière d’informations des Français, évalue la crédibilité qu’ils accordent aux différents moyens d’information depuis 1987.

Tous les ans, ce baromètre donne un aperçu du traitement médiatique des principaux évènements de l’année. Inscrite en pleine crise du mouvement des gilets jaunes, cette vague apporte également un éclairage sur l’opinion des Français concernant le traitement médiatique du sujet.

La crédibilité des médias

On observe un regain de l’intérêt pour l’actualité en 2019 : 67% des Français déclarent suivre les nouvelles avec un grand intérêt (+5 points). A noter que la dynamique n’est pas la même chez les 18 à 24 ans, pour qui seule une moitié déclare s’intéresser à l’actualité.  

La crédibilité de la radio, de la presse et de la télévision est de nouveau en baisse après un léger rebond l’an passé. La radio reste la source d’information la plus crédible aux yeux des Français (50%, -6 points),et ce depuis 1990.

Bien qu’étant le média jugé le moins crédible par les Français, la confiance accordée à Internet se stabilise et pour un sondé sur quatre les choses se sont passées comme Internet les raconte.

Le traitement médiatique de gilets jaunes

Un tiers des personnes interrogées est satisfait du traitement médiatique du mouvement des gilets jaunes. Pour s’informer sur le sujet, les journaux télévisés des chaînes généralistes sont privilégiés (cités par 64% des personnes interrogées). Dans le détail, l’opinion sur le traitement médiatique du mouvement des gilets jaunes est partagée :

  • 79% des sondés pensent que les médias ont donné la parole à des personnes qu’on ne voit pas d’habitude à la télévision,
  • 67% affirment que les médias ont dramatisé les évènements,
  • La moitié déclare que les médias ont trop laissé de place à des gens qui expriment un point de vue extrême,
  • Et pour 4 sondés sur 10, les médias ont permis de bien comprendre ce qui se passait.

Le phénomène des Fake news

Près d’un Français sur deux est confronté aux Fake news au moins une fois par semaine.Les journalistes sont les principaux acteurs qui devraient agir contre la propagation de ces Fake news (36%), suivis par les organismes de contrôle de la presse (34%) et les citoyens eux-mêmes (31%).

Le traitement de médiatique de quelques grands évènements de 2018

Le litige sur l’héritage de Johnny Hallyday, l’affaire Benalla et la victoire de l’équipe de France en finale de la coupe du monde de football sont les évènements dont on a trop parlé selon les Français. 88% d’entre eux estiment que les médias ont trop parlé du litige sur l’héritage de Johnny Hallyday même si son exposition médiatique est faible (375 UBM). A noter que ce sentiment s’explique par la présence de ce sujet dans l’actualité depuis 13 mois. L’affaire Bennalla est le second sujet dont on a trop parlé (1495 UBM). Enfin la victoire de l’équipe de France en finale de la coupe du monde de football a eu une exposition médiatique très forte (4392 UBM), bien supérieure aux deux autres évènements dont les médias ont trop parlé.

Pour la Marche pour le climat, les révélations sur les affaires de pédophilie dans l’Eglise catholique et le vote de la loi sur le harcèlement de rue, on constate une concordance entre la perception des Français et la pression médiatique mesurée par les UBM de Kantar Médias.

Enfin pour les Français, les sujets qui ont été traités comme il faut par les médias sont, comme l’an passé, ceux ayant pu provoquer des inquiétudes ou des émotions dans l’opinion publique. C’est le cas de l’attentat terroriste du marché de Noël à Strasbourg qui a été surexposé médiatiquement (2721 UBM) et dont on a parlé comme il faut selon 70% des personnes interrogées. Mais aussi des incendies en Californie (226 UBM) et des commémorations du centenaire de la Première Guerre Mondiale (1209 UBM).

Voir l'ensemble des résultats ci-dessous :

Source : Kantar Public

Notes de la rédaction

Rappel méthodologique UBM

L’UBM est unindicateur global d’impact médiatique offline et online : 100 UBM = 100% des français de 15 ans et plus exposés = 54 millions de contacts. Le baromètre UBM analyse 120 supports généralistes leaders en audience sur la cible grand public : 43 titres de presse écrite, 57 tranches d’information audiovisuelle, 20 sites media online.

À propos de l'étude

Enquête Kantar Sofres/Kantar Media réalisée du 3 au 7 janvier 2019, pour La Croix, auprès d’un échantillon national de 1024 personnes représentatif de l'ensemble de la population âgée de 18 ans et plus, interrogées en face-à-face à leur domicile par le réseau des enquêteurs de Kantar. Méthode des quotas (sexe, âge, profession de la personne de référence) et stratification par région et catégorie d’agglomération.

Derniers articles

Le baromètre Kantar / Paul Delouvrier mesure l'opinion des Français vis-à-vis des services publics de l’État (leur image) et la satisfaction des usagers qui ont eu recours à ces services publics au cours de la période récente.

La vague de décembre du baromètre politique Kantar-onepoint pour Le Figaro Magazine a été réalisée du 26 au 30 novembre 2019.

Women Political Leaders (WPL), le réseau mondial de femmes en politique, et Kantar, un des plus importants réseaux de veille, d'études et de conseil au monde, publient la 2e édition de l'index de Reykjavik, à l'occasion du Forum mondial des femmes dirigeantes qui se tient à Reykjavik, en Islande, du 18 au 20 novembre.

A l'occasion de la douzième édition des Journées de l'Économie, Kantar a réalisé pour la Banque de France une étude quantitative sur les Français et leur rapport à l'économie.

La vague de novembre du baromètre politique Kantar-onepoint pour Le Figaro Magazine a été réalisée du 23 au 26 octobre 2019.

Contenus liés