En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer la meilleure expérience possible. En savoir plus

Ne plus voir ce message.
France Insights

Media Week Report - 20 septembre

Giulia Guglielmi

Chargée de veille média

Digital 23.09.2019 / 10:47

mediaweekaug

Cette semaine, le Media Week Report se penche sur les mouvements dans le secteur du streaming, avec la perspective d’une concurrence accrue face à Netflix, notamment aux Etats-Unis.

En France, Netflix sera distribué par Canal+ dès les 15 octobre. Le Washington Post lance quant à lui Zeus Prime, une régie publicitaire en ligne censée lutter contre l’hégémonie de Google et Facebook, alors que Le Monde traverse une crise suite aux désaccords entre la rédaction et ses actionnaires…

Alors que la pression monte dans le streaming, Canal+ distribuera Netflix en France

Nous vous l’avions annoncé dans notre édition du 6 septembre, le partenariat de distribution entre Canal + et Netflix est chose faite ! Le 15 octobre, Canal proposera donc, à tous ses abonnés français, un forfait à 35 euros avec les contenus Netflix.

« Beaucoup de nos abonnés se demandaient pourquoi ils n'avaient pas accès à des séries comme Stranger Things. Il était essentiel de leur offrir les meilleurs contenus et certains d'entre eux sont désormais chez Netflix », explique Maxime Saada, président du directoire de Canal+.

Selon Les Echos, le pari est risqué pour Canal +. Tentant de résister à l’arrivée de nouveaux géants du streaming comme HBO Max, Disney et Apple (selon une information confirmée par The Verge, le CEO de Disney Bog Iger vient d’ailleurs de démissionner du conseil d’administration d’Apple), Canal + se positionne comme un généraliste premium à la fois éditeur de contenus exclusifs et diffuseur de programmes conçus par d’autres – une première au monde ! 

Netflix, dont le PDG Reed Hastings admet, comme le rapporte Le Figaro, avoir « longtemps hésité à accorder l'intégration de nos contenus », est lui aussi ébranlé par cette concurrence accrue. Si Hastings ajoute que « lorsque vous êtes un petit acteur, vous avez peur pour votre marque ; mais lorsque vous grandissez, vous gagnez en confiance car le risque est moindre pour la marque », le groupe devra compter sur un nouveau concurrent, encore un, du moins aux Etats-Unis.

Peacock, par NBCUniversal, devrait ainsi être lancé en avril outre-Atlantique. Peacock proposera une gamme de contenus originaux tout en offrant des succès issus des coffres de NBC, notamment The Office et Parks and Recreation, deux des séries en streaming les plus regardées. Le service proposera également des blockbusters et des films de Universal Pictures, Focus Features, DreamWorks Animation, Illumination et des studios hollywoodiens. En plus des films et séries, Peacock proposera des contenus sportifs, de l’actualité, etc., et son catalogue pourrait être plus complet que celui de Netflix.     

Alors que HBO Max (Warner Media) devrait lui aussi se lancer au printemps aux Etats-Unis, il multiplie les opérations chères, avec, selon Les Echos, les services du producteur / réalisateur star J.J. Abrams (Lost, Star Wars 7) vraisemblablement acquis pour 250 millions de dollars, et le rachat des droits de diffusion de la série The Big Bang Theory pour un milliard de dollars, selon Presse-Citron.

Par ailleurs, toujours selon Presse Citron, Netflix fait actuellement face à une campagne de désabonnements lancée par des abonnés mécontents de la disparition de certains programmes. S’il est difficile d’avoir une idée de l’ampleur du phénomène, le hashtag #CancelNetflix a rencontré un certain succès sur les réseaux sociaux. 

Le Washington Post lance Zeus Prime, sa régie publicitaire en ligne 

Le Washington Post annonce le lancement d'une nouvelle régie publicitaire en ligne – Zeus Prime, créée en collaboration avec Polar, société spécialisée dans les formats publicitaires sur internet – qui lui permettra de traiter directement avec les annonceurs sans passer par Google ou Facebook, et sera bientôt ouverte à d'autres médias.

Zeus Prime vise à simplifier la création et la diffusion d'un visuel ou d'une vidéo promouvant un produit ou une marque, et met en avant la qualité du contenu au sein duquel sera positionnée la publicité.

« Aujourd'hui plus que jamais, il est important pour les annonceurs d'avoir un lien direct avec des créateurs et éditeurs de contenu reconnus qui garantissent l'intégrité de leurs marques et leur alignement » avec le message porté par les publicités, explique le Washington Post dans un communiqué. 

Actionnariat et liberté de la presse : le combat du Monde 

L’ambiance a été houleuse, ces derniers temps, au Monde, où rédaction et actionnaires se livrent une bataille dont on ne connait pas encore l’issue. La pomme de la discorde, c’est le rachat surprise, l’été dernier, par le milliardaire tchèque Daniel Kretinsky, d’une part minoritaire de la participation de Matthieu Pigasse dans Le Monde (26,66%), sans consultation de la rédaction.

La journaliste du Monde Ariane Chemin explique les craintes de ses confrères à Europe 1 : « On sait très bien pourquoi des patrons ont envie de rentrer dans le capital d’un journal : pour avoir de la respectabilité, de l’influence...[…] et quand on veut, comme Daniel Kretinsky, jouer un rôle dans le paysage économique français, c’est utile ».

Depuis ce rachat surprise, le Pôle d’indépendance du Monde, qui regroupe les journalistes et les salariés du groupe, demande un droit d’agreement pour tout nouvel actionnaire et la fixation, en cas de désaccord, du prix de revente par un expert indépendant. Vendredi 13 septembre, 500 personnalités ont signé une tribune dans Le Monde réclamant aux actionnaires du groupe un droit d’agrément.

Lundi, dans une lettre au Pôle d’indépendance du journal, M. Pigasse affirmait que M. Kretinsky resterait minoritaire et qu’il ne comptait pas signer le droit d’agrément en l’état.

Pour sa part, dans un entretien avec BFM Business mercredi, Denis Olivennes, président du Conseil de surveillance de CMI France, la filiale dédiée aux médias de M. Kretinsky en France, a assuré que « l’indépendance de la rédaction est garantie quoi qu’il arrive » et qu’un accord n’est pas loin : « Le droit d'agrément, tout le monde le reconnaît. Il faut juste qu'on se mette d'accord sur les modalités de ce droit d'agrément ».

Pour l’instant, toutefois, la situation semble dans l’impasse…affaire à suivre !

Source : Kantar

Derniers articles

Le baromètre Kantar / Paul Delouvrier mesure l'opinion des Français vis-à-vis des services publics de l’État (leur image) et la satisfaction des usagers qui ont eu recours à ces services publics au cours de la période récente.

La vague de décembre du baromètre politique Kantar-onepoint pour Le Figaro Magazine a été réalisée du 26 au 30 novembre 2019.

Women Political Leaders (WPL), le réseau mondial de femmes en politique, et Kantar, un des plus importants réseaux de veille, d'études et de conseil au monde, publient la 2e édition de l'index de Reykjavik, à l'occasion du Forum mondial des femmes dirigeantes qui se tient à Reykjavik, en Islande, du 18 au 20 novembre.

A l'occasion de la douzième édition des Journées de l'Économie, Kantar a réalisé pour la Banque de France une étude quantitative sur les Français et leur rapport à l'économie.

La vague de novembre du baromètre politique Kantar-onepoint pour Le Figaro Magazine a été réalisée du 23 au 26 octobre 2019.

Contenus liés