En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer la meilleure expérience possible. En savoir plus

Ne plus voir ce message.
France Insights

Les Français, la réforme des APL et la mobilisation du monde HLM

Guillaume Caline

Directeur de clientèle, Kantar Public

Politique 20.11.2017 / 09:00

ThinkstockPhotos-817726962

Des Français qui désapprouvent majoritairement la décision du Gouvernement de baisser les APL pour les locataires Hlm et qui comprennent les inquiétudes des acteurs du logement social.

Si les Français ont très largement entendu parler de la baisse de 5 euros par mois de l’APL (92% dont 84% qui disent bien voir de quoi il s’agit), les autres décisions du Gouvernement touchant l’aide au logement n’ont été mémorisée que par la moitié ou moins d’entre eux. 52% ont ainsi entendu parler de la baisse de 60 euros par mois de l’APL pour les bénéficiaires de logements sociaux (une notoriété similaire chez les locataires Hlm : 53%) et 43% de la suppression pour les ménages modestes qui accèdent à la propriété.

Connue d’un Français sur deux, la décision du Gouvernement de baisser les APL pour les locataires Hlm et d’imposer aux organismes Hlm de prendre en charge le coût de cette mesure suscite une opposition majoritaire. 57% des personnes interrogées désapprouvent cette décision (dont 34% « tout à fait »), contre 35% qui l’approuvent.

Les sympathisants de gauche et les locataires HLM y sont les plus réfractaires, respectivement à 71% et 72% tandis que ceux de droite sont plus partagés (52% l’approuvent contre 44%, non). Et, si le soutien est majoritaire chez les sympathisants de la République En Marche (58%), un tiers d’entre eux désapprouvent toutefois cette décision.

Cette décision est même jugée dangereuse pour l’avenir du logement social par 6 Français sur 10 : signe d’une crispation d’une partie des Français, les opposants sont plus nombreux à estimer cette décision tout à fait dangereuse (35%) que plutôt dangereuse (25%).

Dès lors, une part similaire des Français exprime le souhait que le Gouvernement revienne sur sa décision de baisser ou supprimer les APL, que ce soit pour l’accession à la propriété (63%), pour les locataires Hlm (62%) ou pour ceux du privé (61%). Si les sympathisants de gauche (et dans une moindre mesure ceux de droite) sont largement en faveur d’un retour en arrière du Gouvernement, une part non négligeable de ceux de la République En Marche (entre 44% et 48%) expriment le même souhait.

Dans ce contexte, la mobilisation des acteurs du monde Hlm contre la décision de baisser les APL pour les locataires sociaux est relativement bien connue des Français, puisque 42% disent voir de quoi il s’agit, soit à peine moins que ceux qui avaient entendu parler de la décision de supprimer les APL pour les locataires Hlm.

Les inquiétudes des acteurs du logement social sont à cet égard très largement comprises par les Français (76%) dont la moitié dit même les comprendre tout à fait. Enfin, la mobilisation du monde Hlm est soutenue par 56% des Français, et 71% des locataires Hlm.

Voir l'ensemble des résultats ci-dessous :

Source : Kantar Public

Notes de la rédaction

Enquête Kantar Public, réalisée par téléphone du 9 au 11 novembre 2017, pour L'Union Sociale Pour L'Habitat, auprès d’un échantillon de 981 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l’échantillon est assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, PCS de la personne de référence) et stratification par région et catégorie d’agglomération.

Derniers articles

Les dernières données ComTech sur les ventes de smartphones pour les trois mois se terminant en octobre 2017

Louis Vuitton, Hermès et L’Oréal Paris se partagent le podium du classement BrandZ Top 50 des marques françaises les plus valorisées au monde, publié aujourd’hui pour la première fois en France, par WPP et Kantar Millward Brown

Étude Kantar Sofres-onepoint réalisée pour Le Figaro Magazine du 22 au 24 novembre 2017.

La vague de décembre de notre baromètre politique Kantar Sofres-onepoint pour le Figaro Magazine a été réalisée du 23 au 27 novembre 2017.

Comment certains acteurs du secteur privé pourraient réussir là où Barack Obama et Angela Merkel ont échoué

Contenus liés