En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer la meilleure expérience possible. En savoir plus

Ne plus voir ce message.
France Insights

Les valeurs et l'influence de l'Europe (Royaume-Uni)

Édouard Lecerf

Directeur Politique et Opinion

Politique 02.03.2017 / 12:00

centre-kantar-futur-europe-uk

Il est frappant de constater que trois mois après le référendum au Royaume-Uni, les perceptions de l'UE parmi les Britanniques sont remarquablement cohérentes avec l'opinion de l’ensemble de l'UE.

En septembre 2016, 58% des Britanniques déclarent avoir une opinion positive de l'UE. C'est beaucoup plus que les 36% qui en ont une opinion négative, et également plus élevé que les 45% qui estiment que les intérêts du peuple sont bien pris en compte par le système politique britannique.

Royaume-Uni : un fossé profond qui persiste

En outre, la proportion de répondants au Royaume-Uni qui considèrent que l'appartenance de leur pays à l'UE est une bonne chose est stable (47% en septembre 2016, comme en septembre 2015, même si la part des répondants pour qui l'UE est une « mauvaise chose » a légèrement augmenté, passant de 21% à 26%). Une majorité estime également que l'UE est « un lieu de stabilité dans un monde troublé » (62%) et qu'elle « offre une perspective d'avenir pour la jeunesse européenne » (58%). Comme nous le mentionnions dans le dernier article du Centre Kantar sur le Futur de l'Europe (Les racines de prochaines insurrections électorales ? - décembre 2016), le résultat du référendum britannique n'a pas été une simple mesure de la popularité de l’UE : des préoccupations profondes, concernant particulièrement l'immigration, ont joué un rôle déterminant dans le comportement électoral.

Bien sûr, ces résultats majoritaires masquent une grande disparité des opinions. La dernière enquête de l’Eurobaromètre souligne que les perspectives de l’UE, et plus particulièrement les perspectives à long terme, sont perçues de manière très différentes par les jeunes et les personnes âgées au Royaume-Uni. Conformément au comportement électoral au référendum britannique de juin 2016, les moins de 25 ans ont une perception beaucoup plus optimiste de la puissance et de l'influence de l'UE. Trois jeunes sur dix (31%) estiment que l'influence politique de l'UE est actuellement plus forte que celle des États-Unis – contre moins d'un quart parmi les 40 ans et plus. Cette proportion s’élève à 40% lorsqu’on demande aux moins de 25 ans de faire la même comparaison en se projetant en 2030 (contre 22% et 25% des personnes âgées de 25 ans et plus).

On observe des tendances similaires en comparant l'influence de l'UE aux puissances émergentes comme la Chine, l'Inde et le Brésil. Les jeunes sont beaucoup plus positifs que les autres groupes d'âge concernant la force de l'influence politique de l'UE dans 10-15 ans par rapport à ces puissances mondiales émergentes.

Cela illustre les perceptions globales extrêmement bonnes de l'UE chez les moins de 25 ans – huit jeunes sur dix (78%) ont une opinion positive de l'ensemble de l'UE. A titre de comparaison, c’est la même proportion que ceux qui ont une opinion positive de leur propre pays (80%) et c’est presque le double de la part des 55 ans et plus qui ont une bonne opinion de l’UE (43%). Les 55 ans et plus sont un groupe particulièrement intéressant à étudier de ce point de vue car ils sont assez âgés pour avoir connu la vie au Royaume-Uni dans l’ère pré-UE. En revanche, les jeunes générations ont grandi au Royaume-Uni en connaissant seulement la vie dans le cadre de l'UE.

Ce profond fossé entre les jeunes et les personnes âgées au Royaume-Uni reste important et est resté quasiment inchangé, quelques mois après le référendum.

 

Alex Thornton & David Andersson
Kantar Public Royaume-Uni

Source : Kantar Public

Notes de la rédaction

Cette note est publiée par le Centre Kantar sur le futur de l'Europe qui vise à contribuer au débat public sur l'Europe. Notre travail s’appuie sur les connaissances et les analyses de nos experts nationaux, et en particulier des données tirées de l'étude Eurobaromètre de la Commission européenne.

Derniers articles

Des Français qui désapprouvent majoritairement la décision du Gouvernement de baisser les APL pour les locataires Hlm et qui comprennent les inquiétudes des acteurs du logement social.

Classement des enseignes de grande distribution pour la période du 02 au 29 octobre 2017

A l'occasion des Journées de l'Économie des 7, 8, 9 novembre, Kantar Sofres a réalisé la vague 2017 de son étude annuelle.

La réputation des médias traditionnels reste en grande partie intacte selon l'étude ‘Trust in News ‘ réalisée et publiée par Kantar. Les réseaux sociaux et les Pure Player sont en revanche particulièrement écorchés par le phénomène des ‘fake news’ et auraient influencé les derniers scrutins électoraux.

La vague de novembre de notre baromètre politique Kantar Sofres-onepoint pour le Figaro Magazine a été réalisée du 25 au 28 octobre 2017.

Contenus liés