En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer la meilleure expérience possible. En savoir plus

Ne plus voir ce message.
France Insights

Baromètre politique (février 2018) : les cotes de confiance de l'exécutif restent stables

Emmanuel Rivière

Directeur France

Politique 01.02.2018 / 09:00

macron-philippe

La vague de février de notre baromètre politique Kantar Sofres-onepoint pour Le Figaro Magazine a été réalisée du 25 au 29 janvier 2018.

La dernière vague du baromètre politique Kantar Sofres-onepoint, réalisée pour le Figaro Magazine fin janvier, montre une stabilisation de la confiance à l’égard du couple exécutif malgré une actualité chargée en janvier : des annonces du gouvernement (abandon du projet de Notre-Dame des Landes, limitation de vitesse à 80km/h sur les routes secondaires,..) mais aussi des tensions sociales dans certains secteurs (grève des surveillants pénitentiaires, mobilisation des personnels dans certains EHPAD).

Les cotes de confiance du couple exécutif restent stables

Ainsi, 44% des Français font aujourd’hui confiance à Emmanuel Macron pour résoudre les problèmes qui se posent en France aujourd’hui (stable par rapport à janvier), contre 51% qui ne lui font pas confiance (stable également par rapport au mois dernier).

Si l’on reprend l’historique de la cote de confiance d’Emmanuel Macron depuis son élection, on constate des mouvements importants : fin mai, 2 semaines après son élection, Emmanuel Macron bénéficie d’un niveau de confiance légèrement meilleur que François Hollande (57% vs. 55%) mais en deçà de Jacques Chirac (64%) et Nicolas Sarkozy (63%). Rapidement, sa cote de confiance chute : fin octobre il a perdu 19 points de confiance par rapport au début de son mandat (38%), il est alors à son niveau le plus bas. Puis on observe un regain de confiance à partir de fin novembre (42% ; +4 points). Aujourd’hui, le niveau de confiance enregistré à 44% par le président de la République est meilleur que celui de ses trois prédécesseurs à période équivalente : au 9ème mois de son mandat, 35% des Français faisaient confiance à François Hollande pour résoudre les problèmes qui se posaient en France, 41% pour Nicolas Sarkozy et 40% pour Jacques Chirac lors de son 1er mandat.

2018.02.01-image1


On observe ce mois-ci un rééquilibrage politique de la cote d’Emmanuel Macron : sa cote s’établit à 33% auprès des sympathisants de gauche avec une hausse de 4 points, et à 34% auprès des sympathisants de droite (-2 points). Par ailleurs, on mesure une progression de la confiance des employés et cadres pour le 2e mois consécutif (respectivement 39% ; +3 points et 59% ; +3 points).

Comme le président de la République, la cote de confiance d'Edouard Philippe est stable (42%) et profite d’une progression auprès des sympathisants de gauche (31% ; +6 points) ; la défiance augmente légèrement (50% ; +2 points).

Relative stabilité du tableau des cotes d'avenir

La hiérarchie des personnalités en tête de classement reste inchangée : Nicolas Hulot enregistre ce mois-ci encore la cote d’avenir la plus élevée (47% ; -2 points), il est également en tête auprès des sympathisants La République En Marche (67% ; -7 points) et auprès des socialistes (55% ; -6 points). En 2ème place, Jean-Luc Mélenchon perd 5 points (29%) et reste la personnalité préférée des sympathisants de gauche (56% ; -6 points) ; en 3e position : Laura Flessel (26% ; -4 points).

Deux ministres présents dans les media voient leur cote d’avenir légèrement progresser : Muriel Penicaud (10% ; +2 points) et Jean-Michel Blanquer (12% ; +3 points). Le ministre de l’Education Nationale, testé pour la première fois dans le baromètre en septembre 2017, a ainsi vu sa cote d’avenir doubler en 5 mois et même tripler auprès des sympathisants La République En Marche (30% ; +11 points par rapport à janvier 2018).

Stéphane Le Foll, candidat à l’élection du 1er secrétaire du Parti socialiste qui aura lieu le 29 mars prochain, enregistre une cote d’avenir à 14%, au même niveau que Christophe Castaner et Laurent Wauquiez. Avec 27% de cote d’avenir dans l’électorat socialiste, il se positionne cependant loin derrière Martine Aubry (43%), Benoît Hamon (44%) ou encore Anne Hidalgo (45%).

Près de 2 mois après son élection à la tête du parti, Laurent Wauquiez gagne 1 point auprès de l’ensemble des Français (14%). Il est maintenant en 2e position auprès des sympathisants Les Républicains avec une cote d’avenir à 48% (+6 points), au même niveau que Nicolas Sarkozy, toujours derrière François Baroin (51%).

Voir l'ensemble des résultats ci-dessous :

Source : Kantar Public

Notes de la rédaction

Enquête Kantar Sofres-onepoint réalisée du 25 au 29 janvier 2018, auprès d’un échantillon national de 1000 personnes représentatif de l'ensemble de la population âgée de 18 ans et plus, interrogées en face-à-face à leur domicile par le réseau des enquêteurs de Kantar. Méthode des quotas (sexe, âge, profession de la personne de référence) et stratification par région et catégorie d’agglomération.

Derniers articles

Avant-première du classement BrandZ™Top 50 France 2019

La confiance des Français est plutôt en hausse cette année, notamment à l'égard des collectivités locales, des entreprises, des médias et des partis politiques (bien qu'elle demeure très faible pour ces deux derniers acteurs).

Chacun le sait, les voitures d’aujourd’hui n’ont plus rien à voir avec les voitures d’hier (et d’ailleurs, heureusement : si la vieille 2CV de nos grands-parents conserve un certain charme, elle nous rendrait fous si nous devions l’utiliser tous les jours). En revanche, si les voitures ont changé, nous les achetons de la même manière depuis des années. Le traditionnel modèle « du constructeur - au concessionnaire - au consommateur » a peu évolué au fil du temps.

Le 10 octobre, c’est la Journée mondiale de la santé mentale. Les données de Kantar Health montrent qu’il est encore difficile de parler publiquement des problèmes de dépression et d’anxiété - et que les conséquences peuvent en être très néfastes.

La vague d'octobre de notre baromètre politique Kantar Sofres-onepoint pour Le Figaro Magazine a été réalisée du 27 septembre au 1er octobre 2018.

Contenus liés