En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer la meilleure expérience possible. En savoir plus

Ne plus voir ce message.
France Insights

Baromètre politique (juillet 2018) : la confiance à l'égard du couple exécutif à son plus bas niveau

Emmanuel Rivière

Directeur France

Politique 05.07.2018 / 09:00

macron-philippe

La vague de juillet de notre baromètre politique Kantar Sofres-onepoint pour Le Figaro Magazine a été réalisée du 28 juin au 2 juillet 2018.

La baisse de confiance à l’égard du couple exécutif se poursuit dans cette nouvelle vague du baromètre politique Kantar Sofres-onepoint pour le Figaro Magazine, dans un contexte notamment marqué par l’entrée en application d’une mesure impopulaire, la limitation à 80 Km/h sur certaines routes, fortement médiatisée au moment du terrain de l’enquête.

La confiance à l'égard du couple exécutif à son plus bas niveau

Seul un Français sur trois (32%) déclare faire confiance à Emmanuel Macron, soit une baisse de 6 points par rapport au mois dernier. Jamais la confiance à l’égard du président de la République n’a été aussi faible et la proportion de citoyens défiants aussi importante (64%, +7 points). Les personnes interrogées déclarant ne pas faire « du tout » confiance à Emmanuel Macron progressent de manière significative par rapport au mois dernier (40%, +8 points). La cote de confiance d’Emmanuel Macron reste néanmoins supérieure à celle de son prédécesseur à la même époque de son mandat (27% pour François Hollande en juillet 2013) et se situe à un niveau comparable à celui enregistré par Nicolas Sarkozy.

La confiance recule chez des catégories de population qui apparaissaient jusqu’ici comme les plus en soutien à la politique du chef de l’État : les cadres d’abord, avec une baisse de 16 points (45% de confiants) et les retraités, avec un recul de la confiance de 12 points (34%). Pour autant, Emmanuel Macron garde la confiance des sympathisants de La République en Marche (90%). Les niveaux de confiance enregistrés chez les sympathisants PS et LR sont comparables et baissent de concert (respectivement 34% de confiants, -5 points et 33%, -6 points).

La cote de confiance d’Edouard Philippe recule d’autant : 32% des Français disent faire confiance au Premier ministre (-6 points) et 61% ne pas lui faire confiance (+8 points). De la même manière que pour le président, la baisse est particulièrement notable chez les cadres (43% de confiants, -18 points) et les retraités (35%, -13 points). Pour le chef du gouvernement, elle est également extrêmement forte chez les sympathisants LR (37%, -17 points). Le niveau de confiance enregistré chez ces derniers est désormais équivalent à celui obtenu auprès des sympathisants PS (36%, -7 points).

Cotes d'avenir : une défiance à l'égard des personnalités politiques qui s'accentue

En ce début d’été, notre enquête révèle un mouvement assez généralisé de baisse des cotes d’avenir des personnalités politiques testées dans notre baromètre. Nicolas Hulot reste en tête, avec 42% des Français qui souhaitent lui voir jouer un rôle important au cours des mois et des années à venir (-2 points par rapport au mois précédent). Loin derrière le ministre de la Transition écologique et solidaire, Jean-Luc Mélenchon est toujours deuxième (30%, -1 point). Aucune autre personnalité ne recueille plus de 25% d’opinions positives : Alain Juppé est 3e avec 25% (-1 point), suvi par Ségolène Royal (24%, +1 point), Laura Flessel (23%, -2 points), Benoît Hamon (23%, stable) et Martine Aubry (23%, stable).

Les diminutions les plus fortes concernent des personnalités de différentes sensibilités : Marion Maréchal (18%, -4 points), les ministres Bruno Le Maire (15%, -5 points – dont un recul important auprès des sympathisants LREM : -16 points) et Gérard Collomb (12%, -4 points), ainsi que les barons de la droite Xavier Bertrand (14%, -6 points) et François Baroin (14%, -5 points).

Seule hausse notable ce mois-ci, celle de l’ancien président de la République François Hollande, qui dispose néanmoins toujours d’une cote d’avenir faible (16%, +2 points).

Voir l'ensemble des résultats ci-dessous :

Source : Kantar Public

Notes de la rédaction

Enquête Kantar Sofres-onepoint réalisée du 28 juin au 2 juillet 2018, auprès d’un échantillon national de 923 personnes représentatif de l'ensemble de la population âgée de 18 ans et plus, interrogées en face-à-face à leur domicile par le réseau des enquêteurs de Kantar. Méthode des quotas (sexe, âge, profession de la personne de référence) et stratification par région et catégorie d’agglomération.

Derniers articles

Les Français ont potentiellement été touchés 127 fois par une info CDM depuis le début de la compétition.

La vague de juillet de notre baromètre politique Kantar Sofres-onepoint pour Le Figaro Magazine a été réalisée du 28 juin au 2 juillet 2018.

Kantar Worldpanel présente dans une video de 4 minutes les faits marquants du Référenseigne sur les marchés de la mode et de la grande consommation en France.

La vague de juin de notre baromètre politique Kantar Sofres-onepoint pour Le Figaro Magazine a été réalisée du 24 au 28 mai 2018.

Étude Kantar Public présentée à l'occasion de l'avant-première débat "Tu seras un homme, mon fils" organisée par la Fondation des Femmes, le mercredi 30 mai 2018, à Paris.

Contenus liés