En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer la meilleure expérience possible. En savoir plus

Ne plus voir ce message.
France Insights

Baromètre politique (mars 2018) : stabilité de la cote de confiance du couple exécutif

Emmanuel Rivière

Directeur France

Politique 01.03.2018 / 09:00

macron-philippe

La vague de mars de notre baromètre politique Kantar Sofres-onepoint pour Le Figaro Magazine a été réalisée du 22 au 26 février 2018.

Alors que l’INSEE révise pour la troisième fois la croissance du PIB à 2% pour 2017, soit le plus haut niveau depuis 6 ans, et anticipe un début d’année 2018 solide, la dernière vague du baromètre politique Kantar Sofres-onepoint réalisée pour le Figaro Magazine fin février révèle un optimisme à son plus haut niveau depuis 10 ans. Dans ce contexte, on constate une stabilité de l’image du couple exécutif tandis que l’actualité joue différemment sur l’image des personnalités politiques.

Un optimisme à la hausse

Au lendemain de l’élection d’Emmanuel Macron, à l’instar des aurtres élections présidentielles, le baromètre Kantar Sofres-onepoint enregistrait une progression de l’optimisme des Français qui sera suivie à l’automne d’un léger recul. Dans cette vague réalisée fin février, l’optimisme progresse à nouveau (21% ; +2 points par rapport à fin novembre), dépassant le niveau atteint au lendemain de l’élection présidentielle et retrouvant ainsi les niveaux de 2007.   


2018.03.01-barofigmag -01b


Les plus optimistes sont les catégories aisées (42% ; +8 points), les retraités (27% ; +7 points), les diplômés de l’enseignement supérieur (26% ; +5 points), les électeurs d’Emmanuel Macron (42% ; +1 point) ou de François Fillon (40% ; +7 points). A l’inverse, les électeurs de Marine Le Pen et de Jean-Luc Mélenchon se montrent très pessimistes (respectivement 88% ; +8 pts / 72% ; +1 point).

Stabilité de l’Image du couple exécutif

43% des Français font confiance aujourd’hui au président de la République pour résoudre les problèmes qui se posent en France actuellement (-1 point par rapport au mois de février), dont 6% qui lui font tout à fait confiance (stable). Après 10 mois à la tête de l’Etat, Emmanuel Macron se situe toujours au-dessus de ses 3 prédécesseurs : la cote de confiance de Jacques Chirac en mars 1996 était de 40%, celle de Nicolas Sarkozy en mars 2008 de 37% et celle de François Hollande en mars 2013 de 30%.

Le Premier ministre suit la même évolution : après une légère baisse de 2 points, la cote de confiance d’Edouard Philippe s’établit à 40%.

Nicolas Hulot en baisse, Jean-Luc Mélenchon se stabilise

Nicolas Hulot reste en tête dans le classement des personnalités avec 41% des Français qui souhaitent lui voir jouer un rôle important au cours des mois et des années à venir mais sa cote baisse de 6 points. Ce recul touche plus particulièrement les moins de 35 ans (35% ; -14 points), les diplômés de l’enseignement supérieur (45% ; -14 points) et les CSP+ (45% ; -11 points). On notera qu’il perd autant chez les hommes que chez les femmes (-6 points, avec une cote d’avenir de 40% chez les hommes et 42% chez les femmes).

Jean-Luc-Mélenchon conserve la deuxième place dans le classement du baromètre avec une cote de 33% (+4 points), et la première place auprès des sympathisants de gauche (55% ; -1 point). Sa cote d’avenir semble se stabiliser autour de 30% après le pic lié à l’élection présidentielle.

Ses meilleurs soutiens se retrouvent parmi les moins de 35 ans (44% ; +5 points), les chômeurs (42% +1 point) et les CSP- (40% ; -1 point).

L’actualité chargée de Gérard Collomb et Jean-Michel Blanquer impacte peu leur cote d’avenir.

En plein projet de loi asile et immigration et après avoir annoncé qu’il souhaitait que le service national universel soit obligatoire, Gérard Collomb enregistre une cote d’avenir à 17% (+1 point et stable à 34% chez les sympathisants LREM).

De même, après l’annonce d’une grande réforme du bac, la cote du ministre de l’Education Nationale reste stable à 12%.

Enfin, au cœur de l’actualité des derniers jours, les propos deLaurent Wauquiezau cours d‘une conférence dans une école de commerce n’ont pour le moment pas vraiment d’impact sur la cote d’avenir du président des Républicains auprès de l’ensemble des Français (13% ; -1 point). En revanche il perd 16 points au sein de sa famille politique (32%).

La cote des partis reste stable

Avec 40% de bonnes opinions, La République En Marche est le parti qui a la meilleure image ce mois-ci (+1 point par rapport à fin novembre), suivi de très près par Europe Ecologie Les Verts (39% ; -2 points). En 3e position : La France Insoumise recueille 29% de bonnes opinions (+1 point), puis le PS et Les Républicains, stables par rapport à fin novembre à 22% et 21%.

2018.03.01-barofigmag -02

Si l’on considère maintenant les réponses de ceux qui se déclarent proches de chacun des partis dans la question de « préférence partisane » (1), on observe des niveaux de soutien différenciés selon les partis : La République En Marche, la France Insoumise et le FN bénéficient d’une bonne image auprès de plus de 80% de leur partisans (respectivement 88%, 84% et 82%) ; Les Républicains et le Parti Socialiste sont en retrait avec moins de 2 partisans sur 3 qui en ont une bonne opinion (66% et 62% respectivement).

Voir l'ensemble des résultats ci-dessous :

(1) « Sans penser seulement aux élections, pouvez-vous me dire de quel parti politique vous vous sentez le plus proche, ou disons, le moins éloigné(e) ? »

Source : Kantar Public

Notes de la rédaction

Enquête Kantar Sofres-onepoint réalisée du 22 au 26 février 2018, auprès d’un échantillon national de 1000 personnes représentatif de l'ensemble de la population âgée de 18 ans et plus, interrogées en face-à-face à leur domicile par le réseau des enquêteurs de Kantar. Méthode des quotas (sexe, âge, profession de la personne de référence) et stratification par région et catégorie d’agglomération.

Derniers articles

Classement des enseignes de grande distribution pour la période du 1er octobre au 28 octobre 2018

Une nette majorité de l'opinion public (55%, +7 par rapport à Octobre 2018) souhaite que le Royaume Uni fasse partie d'une Union douanière avec l'UE afin qu'il n'y ait pas de contrôle sur les biens à la frontière, y compris avec l'Irlande.

Les dernières données ComTech sur les ventes de smartphones pour les trois mois se terminant en septembre 2018

A l'occasion de la onzième édition des Journées de l'Economie, Kantar Public a réalisé pour la Banque de France une étude quantitative sur les Français et leur rapport à l'économie.

La vague de novembre de notre baromètre politique Kantar Sofres-onepoint pour Le Figaro Magazine a été réalisée du 24 au 27 octobre 2018.

Contenus liés