En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer la meilleure expérience possible. En savoir plus

Ne plus voir ce message.
France Insights

Baromètre politique (novembre 2018) : une évolution divergente entre la cote de confiance du Président et celle du Premier ministre

Emmanuel Rivière

CEO Kantar, Division Public, France

Politique 31.10.2018 / 09:00

macron-philippe

La vague de novembre de notre baromètre politique Kantar Sofres-onepoint pour Le Figaro Magazine a été réalisée du 24 au 27 octobre 2018.

La dernière vague du baromètre politique Kantar Sofres-onepoint pour le Figaro Magazine montre, pour la première fois, une évolution divergente entre la cote de confiance du président de la République, en baisse, et celle du Premier ministre, stable. Par ailleurs, Jean-Luc Mélenchon, après ses réactions aux perquisitions qui ont eu lieu à son domicile et à la France insoumise, chute fortement dans notre baromètre.

La confiance à l'égard d'Emmanuel Macron baisse, tandis que celle portée à Édouard Philippe reste stable

La cote de confiance d’Emmanuel Macron continue à diminuer et atteint un nouveau record à la baisse. Désormais, seul un Français sur quatre (26%) déclare lui faire confiance pour résoudre les problèmes qui se posent en France actuellement (-4 points par rapport à notre précédente enquête). 71% des répondants déclarent, à l’inverse, ne pas lui faire confiance, avec une augmentation notable de ceux qui disent ne « pas du tout » lui faire confiance (44%, +5 points).

La cote de confiance d’Edouard Philippe, qui jusqu’ici suivait les mouvements de celle du chef de l’État, s’en détache ce mois-ci. Elle reste stable par rapport à notre précédente enquête (31%) et davantage de Français font donc désormais confiance à l’hôte de Matignon qu’à celui de l’Elysée. Ceci s’explique notamment par un plus fort soutien à Edouard Philippe chez les sympathisants des Républicains (38% font confiance au Premier ministre tandis qu’ils ne sont que 24% à faire confiance à Emmanuel Macron).

Une baisse assez générale des cotes d'avenir des personnalités politiques avec une chute particulièrement importante pour Jean-Luc Mélenchon

Ce mois-ci, les cotes d’avenir des personnalités politiques sont globalement orientées à la baisse. Ainsi, s’il reste premier du classement, Nicolas Hulot voit sa cote d’avenir reculer de 5 points, annulant le gain enregistré après sa démission du gouvernement. Aujourd’hui, 42% des Français souhaitent qu’il joue un rôle important au cours des mois et années à venir.

Deuxième le mois dernier, Jean-Luc Mélenchon baisse très fortement ce mois-ci après ses vives réactions suite aux perquisitions visant son domicile et son parti. Sa cote de confiance est dorénavant de 21% (-9 points) et il se situe à la 6e place du classement, à égalité avec Jean-Yves Le Drian et Anne Hidalgo. Il est devancé de quelques points par Alain Juppé (25%, -2 points) et par plusieurs figures de la gauche : Ségolène Royal (24%, -2 points), Benoît Hamon (22%, -3 points), et Martine Aubry (22%, -4 points).

Le nouveau ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, gagne 5 points mais dispose toujours d’une cote d’avenir faible : seuls 16% des Français souhaitent qu’il joue un rôle important au cours des mois et années à venir.

Retrouvez l'ensemble des résultats ci-dessous :


Source : Kantar Public

Notes de la rédaction

Enquête Kantar Sofres-onepoint réalisée du 24 au 27 octobre 2018, auprès d’un échantillon national de 1000 personnes représentatif de l'ensemble de la population âgée de 18 ans et plus, interrogées en face-à-face à leur domicile par le réseau des enquêteurs de Kantar. Méthode des quotas (sexe, âge, profession de la personne de référence) et stratification par région et catégorie d’agglomération.

Derniers articles

Classement des enseignes de grande distribution pour la période du 15 avril au 12 mai 2019

La vague de mai du baromètre politique Kantar-onepoint pour Le Figaro Magazine a été réalisée du 28 au 31 mai 2019.

Retrouvez les estimations des principaux instituts : Elabe, Harris Interactive, Ifop et Ipsos.

Retrouvez la participation à 12h, 17h et les estimations de l'abstention à 18h.

Retrouvez ici les intentions de vote des différents instituts de sondages en vue des élections européennes, ainsi que leur analyse et les éclairages de Kantar.

Contenus liés