En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer la meilleure expérience possible. En savoir plus

Ne plus voir ce message.
France Insights

L'an II d'Emmanuel Macron : perceptions et attentes

Emmanuel Rivière

Directeur France

Politique 16.09.2018 / 18:00

emmanuel_macron

Après 16 mois d’exercice du pouvoir, l’enquête Kantar Sofres-onepoint pour Le Figaro, LCI et RTL réalisée en cette rentrée constate une très forte dégradation (par rapport à janvier 2018) de l’appréciation du bilan de l’action du Gouvernement.

Et ce alors que la rentrée s’annonce d’ores et déjà comme un moment politique sensible pour l’exécutif avec l’annonce du plan pauvreté, la réforme du système des retraites, de l’assurance chômage ou encore la mise en place du prélèvement à la source.

LE BILAN SEVERE DE L’ACTION DU GOUVERNEMENT

Une majorité de Français se montre désormais critique concernant le bilan de l’action du Gouvernement : 60% des répondants le jugent négatif (+23 point par rapport à janvier 2018), contre 19% positif (-16) et 14% (-7) qui déclarent qu’il est encore trop tôt pour juger.

Cette appréciation critique du bilan est généralisée. Elle s’observe chez tous les Français interrogés, quelque soient leurs orientations politiques : 82% des sympathisants du Rassemblement national (+24), 68% des sympathisants de gauche (+22), 67% des LR/UDI (+39) le jugent désormais de manière négative.Cette tendance s’observe aussi chez les électeurs d’Emmanuel Macron : 28% d’entre eux jugent, à présent, son bilan de manière négative, soit 19 points de plus qu’en janvier 2018.

Au-delà du bilan, une majorité relative de Français (49%, +18) considère désormais que l’action du Gouvernement ne correspond pas aux engagements pris par Emmanuel Macronpendant la campagne,mais aussi que sa politique est plutôt à droite (50%, +11), contre 20% plutôt au centre (-7) et 7% plutôt à gauche.

LA QUESTION DU POUVOIR D’ACHAT ET MAINTENANT DE LA PROTECTION DE L’ENVIRONNEMENT AU CENTRE DES ATTENTES DES FRANÇAIS

Comme en janvier, le constat de la prédominance des questions économiques dans les attentes des Français à l’égard du Gouvernement se renforce pour le pouvoir d’achat (55%, +4) etse maintient sur le chômage (40%), les impôts (39%), l’immigration (30%), la réduction des inégalités sociales et de l’exclusion (29%). A noter également, une forte augmentation des attentes liées à la protection de l’environnement (29%, +11), dans un contexte ou plus de 3 Français sur 4 (76%, +8) considèrent qu’il est prioritaire ou important de prendre des mesures contre le changement climatique.

UNE PRATIQUE DU POUVOIR QUESTIONNÉE

16 mois après son élection, le constat est amer pour Emmanuel Macron, dont le programme promettait de révolutionner la vie politique française en la faisant changer de paradigme :  si 67% des Français interrogés reconnaissent qu’il est déterminé à réformer la France, ils ne sont plus que 38% à considérer qu’il a renouvelé la vie politique en France.

Concernant son rapport aux Français, plus de 7 Français sur 10 considèrent qu’il n’agit pas pour tous les Français (72%) et qu’il ne les rassemble pas (73%). En découlent, deux attentes s’agissant de son exercice du pouvoir : de l’écoute et la reconnaissance de ses erreurs (39%).

LE SENTIMENT QUE LES CHOSES BOUGENT

Malgré cela, plus de 8 Français sur 10 (81%) considèrent qu’il y a eu des changements en France depuis l’arrivée d’Emmanuel Macron au pouvoir. Enfin cette attente d’action ne se dément pas puisque qu’ils sont 23% à penser qu’il faut aller plus vite dans le rythme des réformeset 27% qu’il faut conserver le rythme actuel.

Voir l'ensemble des résultats ci-dessous :

Source : Kantar Public

Notes de la rédaction

Enquête Kantar Sofres-onepoint réalisée du 11 au 13 septembre 2018, pour RTL, LCI et Le Figaro, auprès d’un échantillon national de 1013 personnes représentatif de l'ensemble de la population âgée de 18 ans et plus. Méthode des quotas (sexe, âge, profession de l’individu) et stratification par région et catégorie d’agglomération.

Derniers articles

Avant-première du classement BrandZ™Top 50 France 2019

La confiance des Français est plutôt en hausse cette année, notamment à l'égard des collectivités locales, des entreprises, des médias et des partis politiques (bien qu'elle demeure très faible pour ces deux derniers acteurs).

Chacun le sait, les voitures d’aujourd’hui n’ont plus rien à voir avec les voitures d’hier (et d’ailleurs, heureusement : si la vieille 2CV de nos grands-parents conserve un certain charme, elle nous rendrait fous si nous devions l’utiliser tous les jours). En revanche, si les voitures ont changé, nous les achetons de la même manière depuis des années. Le traditionnel modèle « du constructeur - au concessionnaire - au consommateur » a peu évolué au fil du temps.

Le 10 octobre, c’est la Journée mondiale de la santé mentale. Les données de Kantar Health montrent qu’il est encore difficile de parler publiquement des problèmes de dépression et d’anxiété - et que les conséquences peuvent en être très néfastes.

La vague d'octobre de notre baromètre politique Kantar Sofres-onepoint pour Le Figaro Magazine a été réalisée du 27 septembre au 1er octobre 2018.

Contenus liés