En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer la meilleure expérience possible. En savoir plus

Ne plus voir ce message.
France Insights

Les attentes des Français à l'égard du gouvernement pour 2018

Carine Marcé

Directrice associée, Kantar Public

Politique 15.01.2018 / 16:00

emmanuel_macron

Réalisée pendant la période des vœux, l’enquête Kantar Sofres-onepoint pour Le Figaro, LCI et RTL souligne la prédominance des questions économiques dans les attentes des Français à l’égard du gouvernement...

Pouvoir d’achat, chômage, impôts mais également une forte demande sur les aspects régaliens : lutte contre le terrorisme, gestion de l’immigration.

Un premier bilan en demi-teinte

Huit mois après l’élection d’Emmanuel Macron, les Français sont partagés sur le bilan de l’action du gouvernement : 35% des répondants le jugent positif contre 37% négatif et 22% déclarent qu’il est encore trop tôt pour juger.

Le jugement de l’action du gouvernement et d’Emmanuel Macron est – évidemment – lié à la préférence partisane de l’interviewé : 87% des sympathisants de la République En Marche jugent de manière positive le bilan de l’action gouvernementale (versus 2% qui le jugent négativement et 11% qui estiment qu’il est encore trop tôt pour juger). Dans une moindre mesure, les sympathisants LR-UDI se montrent également assez positifs sur l’action gouvernementale : 45% des sympathisants LR-UDI expriment des avis positifs contre 28% d’avis négatifs, un quart considérant qu’il est trop tôt pour se prononcer. Inversement, seuls 28% des sympathisants de Gauche trouvent le bilan du gouvernement et d’Emmanuel Macron positif contre 46% qui le jugent négatif.

Des attentes très centrées sur le pouvoir d'achat et le chômage

Invités dans un premier temps à préciser leurs attentes à l’égard du gouvernement pour 2018, les Français mettent largement en tête l’amélioration du pouvoir d’achat (51% des citations) et la baisse du chômage (43% des citations), des préoccupations constantes chez les Français depuis de nombreuses années. Viennent ensuite la diminution des impôts et des charges citée par 40% des répondants, la lutte contre le terrorisme (34%), le redressement de l’économie française (32%) puis la maitrise des problèmes de l’immigration (31%).

Une forte demande également de régalien dans la feuille de route du gouvernement

Dans un second temps, interrogés sur l’importance qu’ils accordent aux différentes réformes envisagées par le gouvernement, les Français mettent alors en avant des actions qui relèvent à la fois du régalien et de l’économie. En tête de leurs priorités, le renforcement des lois antiterroristes et la lutte contre l’immigration clandestine (43% des répondants jugent ces aspects prioritaires). Juste derrière dans la hierarchie des priorités, les Français sont particulièrement demandeurs de mesures permettant de faciliter l’entrée des jeunes sur le marché du travail (41%), mais également d’une baisse des impôts des particuliers (38%).

Voir l'ensemble des résultats ci-dessous :

Source : Kantar Public

Notes de la rédaction

Étude Kantar Sofres-onepoint réalisée en ligne du 11 au 12 janvier 2018 pour LCI, Le Figaro et RTL, auprès d'un échantillon de 1000 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. Méthode des quotas (sexe, âge, profession de l’individu) et stratification par région et catégorie d’agglomération.

Derniers articles

Les dernières données ComTech sur les ventes de smartphones pour les trois mois se terminant en juin 2018

La "Digital Rebellion", c’est d’abord résumer 20 ans de comportements vis-à-vis du digital afin de comprendre comment nous avons réagi et agi face à ce bouleversement qui ne cesse d’impacter nos vies. C’est aussi essayer de nous projeter dans les 20 ans à venir pour mieux appréhender les enjeux que nous aurons à gérer. Séquence en 5 temps pour comprendre.

Au sein de la population française, nous sommes à peu près 70 % des individus à faire plus d’un achat online par an, en général même plutôt une vingtaine pour un budget annuel d’à peu près 1.000 euros. Les achats online commencent à réellement peser sur la consommation française, mais avec quels impacts réels sur cette consommation ?

Le monde a terriblement changé en 50 ans. En mai 68, Daniel Cohn-Bendit haranguait les foules avec un porte-voix, aujourd’hui le président Macron « tweete » quasi quotidiennement et diffuse en live ses déplacements. Au-delà des moyens de communication, ce qui a changé c’est la volonté de refaire et d’inventer un nouveau monde qui était celle des manifestants de mai 68, sensiblement différente de cette volonté de compromis si bien incarnée par le « en même temps » du président MACRON. Comment ce nouveau compromis entre les marques et les consommateurs se traduit-il, à l’ère de la rébellion digitale ?

N’ayons pas peur du digital, il est là. Que l’on parle de rébellion ou de révolution, elle a déjà eu lieu. La réalité du digital est de nous pousser à être toujours plus créatifs. Mais ne nous trompons pas, ce tempo créatif dans lequel nous sommes est extrêmement intéressant, et dans l’ère du digital, avec son champ lexical, il peut s’avérer extrêmement violent.

Contenus liés