En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer la meilleure expérience possible. En savoir plus

Ne plus voir ce message.
France Insights

Les inégalités en Europe : regards croisés entre la France, l’Allemagne, les Pays-Bas et le Royaume-Uni

Emmanuel Rivière

Directeur France

Politique 17.05.2018 / 09:00

visuel-inegalites-623204022

Notre étude réalisée par le Centre Kantar sur le Futur de l’Europe fait le point sur la perception des inégalités dans 4 pays européens : la France, l’Allemagne, les Pays Bas et l’Angleterre.

Principal enseignement : les Allemands estiment à 82% que les écarts entre riches et pauvres se sont accrus durant les dix dernières années, pour 64% des Français. Et d’après Emmanuel Rivière, "l’accroissement des inégalités est l’un des reproches majeurs que l’opinion allemande fait à Angela Merkel, bien plus que sa gestion de la question des migrants comme on le croit". 

Dans les deux autres pays étudiés par le Centre Kantar sur le Futur de l’Europe, le sujet est également clivant  : aux Pays-Bas, 59% des Hollandais pensent que les inégalités ont augmenté depuis dix ans et au Royaume-Uni, seulement 36%.

Faut-il y voir une fracture entre les pays de tradition sociale (France et Allemagne) et les pays les plus libéraux (Pays-Bas, Royaume-Uni) ?

Voir l'ensemble des résultats ci-dessous :

Source : Kantar Public

Notes de la rédaction

Étude Kantar Public réalisée online pour L'OBS dans 4 pays :

France
Du 11 au 13 avril 2018, auprès d'un échantillon de 1000 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. Représentativité assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, profession de la personne de référence) après stratification par région.

Allemagne
Du 29 mars au 9 avril 2018, auprès d'un échantillon de 1018 personnes représentatif de la population allemande âgée de 18 ans et plus. Représentativité assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, profession de la personne de référence) après stratification par région.

Pays-Bas
Du 13 au 17 avril 2018, auprès d'un échantillon de 1068 personnes représentatif de la population néerlandaise âgée de 18 ans et plus. Représentativité assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, niveau d’étude, taille du ménage, préférences politiques – dernières élections nationales) après stratification par région.

Royaume-Uni
Du 12 au 16 avril 2018, auprès d'un échantillon de 1208 personnes représentatif de la population britannique âgée de 18 ans et plus. Représentativité assurée par la méthode des quotas (sexe, âge) après stratification par région.

Derniers articles

Avant-première du classement BrandZ™Top 50 France 2019

La confiance des Français est plutôt en hausse cette année, notamment à l'égard des collectivités locales, des entreprises, des médias et des partis politiques (bien qu'elle demeure très faible pour ces deux derniers acteurs).

Chacun le sait, les voitures d’aujourd’hui n’ont plus rien à voir avec les voitures d’hier (et d’ailleurs, heureusement : si la vieille 2CV de nos grands-parents conserve un certain charme, elle nous rendrait fous si nous devions l’utiliser tous les jours). En revanche, si les voitures ont changé, nous les achetons de la même manière depuis des années. Le traditionnel modèle « du constructeur - au concessionnaire - au consommateur » a peu évolué au fil du temps.

Le 10 octobre, c’est la Journée mondiale de la santé mentale. Les données de Kantar Health montrent qu’il est encore difficile de parler publiquement des problèmes de dépression et d’anxiété - et que les conséquences peuvent en être très néfastes.

La vague d'octobre de notre baromètre politique Kantar Sofres-onepoint pour Le Figaro Magazine a été réalisée du 27 septembre au 1er octobre 2018.

Contenus liés