En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer la meilleure expérience possible. En savoir plus

Ne plus voir ce message.
France Insights

Baromètre politique (mars 2019) : les cotes de l'exécutif continuent de s'améliorer mais restent fragiles

Emmanuel Rivière

CEO Kantar, Division Public, France

Politique 28.02.2019 / 09:00

macron-philippe

La vague de mars de notre baromètre politique Kantar Sofres-onepoint pour Le Figaro Magazine a été réalisée du 21 au 25 février 2019.

Alors que le grand débat national se poursuit et que la mobilisation des gilets jaunes chaque samedi ne semble pas fléchir, la dernière vague de notre baromètre Kantar Sofres onepoint pour le Figaro Magazine, réalisée du 21 au 25 février, enregistre une nouvelle progression de la popularité du Président et de son Premier ministre. La défiance des Français à l’égard de l’exécutif reste toutefois très forte, tout comme leur pessimisme quant à la situation nationale.

Lors de notre dernière mesure début décembre, au plus fort de la crise des gilets jaunes, le pessimisme dans l’opinion publique avait en effet bondi : la part des Français estimant que les choses ont tendance à aller plus mal en France était passée de 63% à 84%. Trois mois après, on note un certain reflux même si le pessimisme reste très majoritaire dans l’opinion (74%, -10 points) et que seuls 11% des Français pensent que les choses vont en s’améliorant (+4 points).

Les cotes de confiance du Président et du Premier Ministre continuent de s'améliorer mais restent fragiles

Le lancement du grand débat national et l’implication directe d’Emmanuel Macron dans celui-ci semblent avoir pour l’heure un effet positif sur sa popularité. La cote de confiance du président de la République progresse en effet de 2 points par rapport au mois dernier et s’établit à 26%. Il retrouve ainsi son niveau de début novembre, avant la mobilisation des gilets jaunes. Emmanuel Macron progresse plus particulièrement chez les personnes âgées de plus de 65 ans qui sont 36% à lui faire confiance (+5 points).

Le président de la République reste toutefois largement impopulaire : 71% des Français ne lui font pas confiance (-2 pts), dont 45% qui ne lui font « pas du tout » confiance. La défiance continue d’être particulièrement forte chez les ouvriers et employés (81%, +1 pt), les sympathisants de la France Insoumise (89%, -4 pts) et du Rassemblement national (96%, -1 pt). Et si Emmanuel Macron est désormais plus populaire que François Hollande au même moment de son mandat (26% contre 17% pour son prédécesseur) il reste bien en-dessous du niveau enregistré par Nicolas Sarkozy après 22 mois d’exercice (38%).

La cote de confiance du Premier ministre suit une évolution similaire : 28% des Français font confiance à Edouard Philippe pour résoudre les problèmes qui se posent à la France aujourd’hui, en hausse de 3 points en un mois.

Une relative décrispation de l'opinion qui profite à de nombreuses personnalités politiques mais pas aux leaders de la France Insoumise et du Rassemblement National

Cette légère décrispation de l’opinion touche d’ailleurs l’ensemble du personnel politique. Après plusieurs mois de baisse ou de relative stabilité, les cotes d’avenir de la plupart des personnalités testées dans notre baromètre progressent ce mois-ci.

C’est d’abord le cas de plusieurs membres du Gouvernement : Jean-Yves Le Drian (21%, +2), Bruno Le Maire (21%, +4) et Christophe Castaner (17%, +3) enregistrent ainsi une hausse de leur popularité. Le Ministre de l’Education nationale Jean-Michel Blanquer, dont le projet de loi pour une Ecole de la confiance vient d’être adoptée en première lecture à l’Assemblée nationale, voit également sa cote d’avenir progresser de 4 points à 16%.

Plusieurs personnalités de gauche progressent également dans notre classement : Martine Aubry (25%, +4), Anne Hidalgo (24%, +4) et Benoît Hamon (24%, +2) notamment. L’ancien Premier ministre Bernard Cazeneuve, qui est très récemment sorti de son silence et a annoncé son souhait d’aider à la reconstruction d’une gauche de gouvernement, progresse lui de 5 points à 20%.

Certaines personnalités de droite voient également leur cote d’avenir progresser : c’est le cas de Xavier Bertrand (23%, +5), de François Baroin (17%, +3) mais aussi de Laurent Wauquiez (14%, +4). Le Président des Républicains enregistre en particulier un net progrès auprès des sympathisants de son parti : 41%, +11 points. Mais ce niveau reste faible pour un chef de parti : plus d’un an après son élection Laurent Wauquiez peine à s’imposer dans son camp.

Dans ce contexte, la stabilité de la cote d’avenir des leaders de la France Insoumise et du Rassemblement national est notable. 23% des Français souhaitent ainsi que Jean-Luc Mélenchon joue un rôle important dans les mois et années à venir (=) : en 3 mois l’ancien candidat à la présidentielle est passé de la 2e à la 9e place de notre baromètre. Sur la même période, Marine Le Pen a reculé de la 8e à la 14e place : 19% des Français souhaitent lui voir jouer un rôle dans les mois et années à venir (-1 pt en un mois). Le mouvement des gilets jaunes ne paraît pas avoir profité à ces deux hérauts de l’opposition à Emmanuel Macron et Edouard Philippe.

Retrouvez l'ensemble des résultats ci-dessous :


Source : Kantar Public

Notes de la rédaction

Enquête Kantar Sofres-onepoint réalisée du 21 au 25 février 2019, pour Le Figaro Magazine, auprès d’un échantillon national de 1000 personnes représentatif de l'ensemble de la population âgée de 18 ans et plus, interrogées en face-à-face à leur domicile par le réseau des enquêteurs de Kantar. Méthode des quotas (sexe, âge, profession de la personne de référence) et stratification par région et catégorie d’agglomération.

Derniers articles

Cette semaine, le Media Week Report examine les très bons résultats trimestriels de Snapchat, Twitter et Facebook. Pendant ce temps, Pinterest lance une nouvelle fonctionnalité qui devrait ravir les adeptes du shopping en ligne.

Cette semaine, le Media Week Report examine les résultats trimestriels de Netflix.

Ce qu’il faut retenir de l’événement shopping du 15 et 16 juillet

Cette semaine, le Media Week Report se penche sur les différents mouvements de rachat des médias Français, le nouveau format estival de France Info et sur la nouvelle version de Twitter.

Cette semaine, le Media Week Report se penche sur les mutations de la presse régionale en France.

Contenus liés