En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer la meilleure expérience possible. En savoir plus

Ne plus voir ce message.
France Insights

Baromètre politique (septembre 2019) : forte hausse de la confiance pour le couple exécutif

Emmanuel Rivière

CEO Kantar, Division Public, France

Politique 05.09.2019 / 11:00

macron-philippe

La vague de septembre du baromètre politique Kantar-onepoint pour Le Figaro Magazine a été réalisée du 29 août au 2 septembre 2019.

La dernière vague du baromètre Kantar-onepoint pour le Figaro Magazine a été réalisée dans un contexte de rentrée politique chargé, tant sur le plan national qu’international : le G7 qui s’est tenu à Biarritz du 24 au 26 août, les incendies en Amazonie, la rentrée scolaire et l’annonce d’un grand débat sur la réforme des retraites. Après les deux mois d’été, cette enquête révèle une forte hausse de la confiance à l’égard de l’exécutif et une relative décrispation de l’opinion à l’égard de l’ensemble de la classe politique.

LÉGÈRE AMÉLIORATION DE L’OPINION GÉNÉRALE SUR LA SITUATION EN FRANCE

La perception de l’évolution de la situation en France est en ligne avec les résultats du mois de juin, avec une légère hausse de l’optimisme : 16 % des Français pensent que les choses vont en s’améliorant (+1 point). Le pessimisme reste toutefois toujours largement dominant : 65 % pensent que les choses ont tendance à aller plus mal (-3 points) et 17 % qu’il n’y a pas de changement. Après un pic de pessimisme à 84% fin 2018, la perception de la situation en France s’améliore donc sans pour autant retrouver un niveau équivalent à celui de début de mandat.

FORTE HAUSSE DE LA CONFIANCE POUR LE COUPLE EXÉCUTIF

Ce mois-ci, la cote de confiance du président de la République est en forte hausse par rapport au début du mois de juillet : 32 % des Français lui font confiance pour résoudre les problèmes qui se posent en France actuellement (+5 points) contre 66 % (-3 points) qui ne lui font pas confiance. Sa cote de confiance revient ainsi à un niveau comparable à celui de la rentrée de septembre 2018 (33 %), avant donc la crise des « gilets jaunes ».

Pour autant, on constate des évolutions différentes selon les profils : en un an, la confiance à l’égard d’Emmanuel Macron a progressé chez les catégories aisées (52 % vs. 46 %), les 65 ans et plus (43 % vs. 35 %), les retraités (39 % vs. 34 %), et dans une moindre mesure chez les sympathisants de gauche (20 % vs. 17 %). En revanche, la confiance a diminué auprès des Français qui se classent plutôt à droite (48 % en septembre 2019 vs. 58% en septembre 2018), les CSP+ et en particulier les cadres (41 % vs. 51 %), les catégories moyennes supérieures (31 % vs. 37 %), les salariés du secteur privé (27 % vs. 36 %) et les 25-34 ans (22 % vs. 31 %).

Le Premier ministre voit également sa cote de confiance augmenter nettement : 32 % des Français lui font confiance pour résoudre les problèmes qui se posent actuellement en France (+4 points) tandis que 62 % ne lui font pas confiance (-4 points). Pour lui aussi cette rentrée marque un retour au niveau mesuré 12 mois plus tôt (32 % en septembre 2018).

DÉCRISPATION GÉNÉRALE DE L’OPINION À L’ÉGARD DE LA CLASSE POLITIQUE

L’ensemble des cotes d’avenir des personnalités politiques testées est en hausse, en particulier le top 10 dont la cote d’avenir moyenne est de 27,5 ce mois-ci contre 24,8 début juillet.

La progression la plus importante concerne Ségolène Royal, très présente dans les media ces dernières semaines notamment sur le thème de l’environnement, le G7 ou encore la place des femmes dans la société : 28% des Français souhaitent lui voir jouer un rôle important dans les mois et les années à venir (+6 points). Elle se hisse ainsi en deuxième position de notre classement derrière Nicolas Hulot, toujours premier auprès de l’ensemble des Français (51 % ; +3 points), mais également auprès des sympathisants socialistes (68 % ; + 12 points) et de ceux qui ne déclarent pas de sympathie partisane (36 % ; +3 points).

Plusieurs ministres dont le rôle est central dans les dossiers de la rentrée bénéficient de l’embellie estivale : Bruno Le Maire, aux portes du top 10, gagne 4 points (22 %) ; Marlène Schiappa gagne 4 points également (17 %) à la veille du Grenelle contre les violences conjugales ; Agnès Buzyn – au carrefour des grandes réformes telles que les lois bioéthiques, la réforme des retraites et le dossier des urgences – progresse de 2 points (15 %) ; et Jean-Michel Blanquer gagne 1 point (15%) en cette rentrée scolaire marquée par la mise en place de la réforme du lycée. Elisabeth Borne, qui fait ses premiers pas au Ministère de la Transition Ecologique et Solidaire, fait son entrée dans le baromètre avec une cote d’avenir de 7 %.

A l’approche des élections municipales, la Maire de Paris Anne Hidalgo est en 4ème position du baromètre (25 % ; +2 points). Ses adversaires sont pour le moment loin derrière : Cédric Villani, qui vient d’annoncer sa candidature dissidente, fait son entrée dans le baromètre avec une cote d’avenir de 12 % auprès de l’ensemble des Français, légèrement devant Benjamin Griveaux (8 %) qui a été officiellement désigné par LaREM. Chez les sympathisants de la République En Marche les deux adversaires sont toutefois à égalité avec une cote d’avenir à 27 %.

EUROPE ÉCOLOGIE-LES VERTS LARGEMENT EN TÊTE DES PARTIS

Alors que les attentes à l’égard de la protection de l’environnement se renforcent, plus d’un Français sur deux a une bonne opinion d’Europe Ecologie – Les Verts (56 % ; -7 points). La baisse enregistrée ce mois-ci n’efface pas la forte hausse enregistrée en juin (+18 points). Europe Ecologie – Les Verts reste ainsi largement en tête des partis testés. En deuxième position, La République En Marche est stable par rapport à juin (29 % de bonnes opinions). Viennent ensuite la France Insoumise, le PS et le MoDem, tous trois à 25 % (+ 3 points). Les Républicains, en attente d’un leader, rassemblent 22 % de bonnes opinions (+ 4 points). Le Rassemblement National retrouve son niveau de mars 2019, avant les élections européennes (17 % ; -3 points)

Retrouvez l'ensemble des résultats ci-dessous :

Source : Kantar

Notes de la rédaction

Enquête Kantar-onepoint réalisée du 29 août au 2 septembre 2019, pour Le Figaro Magazine, auprès d’un échantillon national de 1000 personnes représentatif de l'ensemble de la population âgée de 18 ans et plus, interrogées en face-à-face à leur domicile par le réseau des enquêteurs de Kantar. Méthode des quotas (sexe, âge, profession de la personne de référence) et stratification par région et catégorie d’agglomération.

Derniers articles

Women Political Leaders (WPL), le réseau mondial de femmes en politique, et Kantar, un des plus importants réseaux de veille, d'études et de conseil au monde, publient la 2e édition de l'index de Reykjavik, à l'occasion du Forum mondial des femmes dirigeantes qui se tient à Reykjavik, en Islande, du 18 au 20 novembre.

A l'occasion de la douzième édition des Journées de l'Économie, Kantar a réalisé pour la Banque de France une étude quantitative sur les Français et leur rapport à l'économie.

La vague de novembre du baromètre politique Kantar-onepoint pour Le Figaro Magazine a été réalisée du 23 au 26 octobre 2019.

De l'importance de la transparence dans le discours des marques

Les 3 clés du succès pour les fournisseurs des hypermarchés

Contenus liés