En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer la meilleure expérience possible. En savoir plus

Ne plus voir ce message.
France Insights

Personnalités politiques et gilets jaunes, quelle est l'ampleur de la défiance ?

Guillaume Caline

Directeur de clientèle, Kantar

Politique 14.03.2019 / 09:00

2019.03.14-gilets-jaunes-header

Analyse de Guillaume Caline, Directeur de clientèle, Kantar Public

Chaque mois, le baromètre de popularité que Kantar Public réalise pour Le Figaro Magazine identifie, à travers leurs « cotes d’avenir », les personnalités politiques auxquelles les Français souhaitent voir jouer un rôle dans les mois ou années à venir.

Depuis environ une décennie, le niveau des cotes d’avenir des personnalités que nous testons, tous bords confondus, n’a cessé de baisser. Alors qu’au début des années 2000, une douzaine d’hommes ou de femmes politiques voyaient leur cote d’avenir dépasser les 33%, ce n’est plus le cas que d’une seule personne depuis plusieurs mois : Nicolas Hulot. Et encore s’agit-il d’un cas à part, compte tenu du parcours atypique de l’ancien Ministre de la Transition Ecologique.

Alors que le mouvement des gilets jaunes remet en cause les modes habituels de représentation et a fait du refus de la récupération politique l’un de ses mots d’ordre, nous avons voulu voir quel avenir les Français qui soutiennent cette mobilisation (sans forcément y participer) réservent au personnel politique actuel. L’objectif est de voir si la décote de la classe politique que l’on constate dans l’ensemble de la population français touche en effet plus profondément les soutiens aux gilets jaunes et de quelle manière.

Le tableau ci-dessous présente les cotes d’avenir (à fin février) des différentes personnalités politiques de notre baromètre auprès de l’ensemble de la population d’une part et auprès des 39% des Français qui déclarent soutenir le mouvement des gilets jaunes d’autre part.

Cette comparaison nous apporte un certain nombre d’enseignements :

  • D’abord, comme on pouvait s’y attendre, les personnes en soutien aux gilets jaunes se montrent encore plus distanciées à l’égard du personnel politique que le reste de la population. Chez ces Français, seules 8 personnalités atteignent ou dépassent une cote d’avenir de 20% (contre 13 auprès de l’ensemble de la population).
  • Transcendant encore une fois les clivages, Nicolas Hulot arrive également en tête des personnalités préférées des Français soutenant les gilets jaunes avec une cote d’avenir identique (48%).

2019.03.14-gilets -jaunes1

En revanche, les choses sont tout à fait différentes concernant les 2e et 3e places. Alors que dans l’ensemble de la population, Martine Aubry et Alain Juppé occupent ex-aequo la 2e place du classement avec une cote d’avenir de 25% (ce qui est d’ailleurs relativement faible), les personnes en soutien des gilets jaunes placent en 2nde position Jean-Luc Mélenchon (34% d’entre eux souhaitent lui voir jouer un rôle à l’avenir, contre 23% des Français) et Marine Le Pen en 3e (29%, contre 19% en moyenne). 

  • Parallèlement, les quelques autres personnalités qui disposent d’une cote d’avenir plus élevée chez les soutiens aux gilets jaunes se situent tous aux extrêmes de l’échiquier politique, que ce soit à gauche ou à droite. Il s’agit de Marion Maréchal (20%), de François Ruffin (18%), de Nicolas Dupont-Aignan (15%), d’Alexis Corbière (11%) et de Florian Philippot (11%). Notons toutefois que pour ces 5 personnalités, le différentiel avec le reste de la population est à chaque fois de 4 points, ce qui est somme toute assez modeste. Même si elles sont davantage appréciées par les soutiens des gilets jaunes, ces personnalités sont loin de susciter chez ces Français un réel enthousiasme.
  • A l’inverse, la plupart des personnalités testées enregistrent une cote d’avenir plus faible chez les soutiens aux gilets que dans l’ensemble de la population. C’est particulièrement le cas de deux membres du Gouvernement : Jean-Yves Le Drian (13% contre 21%) et Agnès Buzyn (4% contre 11%), mais aussi d’Alain Juppé (17% contre 25%) et de Xavier Bertrand (16% contre 23%).
  • Quelques personnalités, enfin, ont une cote d’avenir sensiblement identique chez les personnes en soutien aux gilets jaunes et dans l’ensemble de la population. C’est le cas d’hommes et de femmes politiques de gauche comme Benoît Hamon et Ségolène Royal (autour de 25%), du centre (François Bayrou) ou de droite comme Laurent Wauquiez. Le Président des Républicains enregistre en effet une cote d’avenir de 14% chez les soutiens aux gilets jaunes comme dans l’ensemble de la population française.

Comme on l’a largement souligné depuis le début du mouvement, la défiance à l’égard du personnel politique actuel est effectivement plus marquée chez les Français qui se disent proches des gilets jaunes que dans l’ensemble de la population. Toutefois la crise de confiance à l’égard de la classe politique est telle que les différences d’opinion entre ceux qui soutiennent les gilets jaunes et les autres Français n’apparaissent pas aussi importantes que l’on pouvait le croire. Parallèlement, le caractère politiquement composite du mouvement fait que même chez les personnes en soutien aux gilets jaunes, les personnalités se revendiquant « hors du système » ne parviennent pas à s’affirmer comme de véritables recours possibles.


Question : Souhaitez-vous voir jouer un rôle important au cours des mois et des années à venir à...

2019.03.14-gilets -jaunes2

Source : Kantar Public

Notes de la rédaction

Données issues de l'enquête Kantar Sofres-onepoint réalisée du 21 au 25 février 2019, pour Le Figaro Magazine, auprès d’un échantillon national de 1000 personnes représentatif de l'ensemble de la population âgée de 18 ans et plus, interrogées en face-à-face à leur domicile par le réseau des enquêteurs de Kantar. Méthode des quotas (sexe, âge, profession de la personne de référence) et stratification par région et catégorie d’agglomération.

Derniers articles

Retrouvez ici les intentions de vote des différents instituts de sondages en vue des élections européennes, ainsi que leur analyse et les éclairages de Kantar.

Une formation initiale en alternance vers un nouveau métier, emploi à la clef

La 5e vague du baromètre de la société inclusive réalisé par Kantar pour la Fédération des PEP confirme le constat fait depuis le début de ce baromètre...

Notre enquête Kantar-onepoint réalisée pour La Croix cherche à savoir, au-delà des simples intentions de vote, à comprendre les motivations du vote des français.

Un document de réflexion du Centre Kantar sur le Futur de l'Europe

Contenus liés