En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer la meilleure expérience possible. En savoir plus

Ne plus voir ce message.
France Insights

Baromètre politique (janvier 2020) : la défiance des Français à l'égard des deux têtes de l'exécutif s'accentue

Emmanuel Rivière

CEO Kantar, Division Public, France

Politique 09.01.2020 / 11:00

macron-philippe

La vague de janvier du baromètre politique Kantar-onepoint pour Le Figaro Magazine a été réalisée du 2 au 6 janvier 2020.

Réalisée du 2 au 6 janvier, à quelques jours d’une nouvelle journée de mobilisation contre la réforme des retraites, la dernière vague du baromètre Kantar-onepoint pour le Figaro Magazine montre une baisse de la confiance accordée par les Français au président de la République et au Premier Ministre.

Dans un contexte social tendu, la confiance dans le couple executif enregistreune nouvelle baisse

Alors que la grève contre la réforme des retraites débutée le 5 décembre est devenue la plus longue de l’histoire de la SNCF, l’année 2020 commence difficilement pour le Gouvernement et le Chef de l’Etat sur le front social. Après des vœux présidentiels où il a appelé à trouver un compromis rapide,la cote de confiance d’Emmanuel Macron enregistre une baisse de 2 points en un mois, pour se situer à 25%, tandis que la défiance à son égard augmente de 3 points (à 73%). Si ce niveau reste meilleur qu’il y a un an (en janvier 2019 la cote de confiance du chef de l’Etat était descendue à 22% en pleine crise des gilets jaunes), la défiance envers le président de la République s’est accentuée ce dernier mois,la part de Français déclarant ne « pas du tout » faire confiance à Emmanuel Macron pour résoudre les problèmes qui se posent en France a progressé de 5 points s’établissant à 46%.

En ce début janvier, la cote de confiance d’Emmanuel Macron est en baisse chez la quasi-totalité des catégories de la population, particulièrement, chez les 35-49 ans, premiers concernés par la réforme des retraites, chez lesquels la confiance s’établit à 20% en baisse de 7 points par rapport au mois dernier. Le chef de l’Etat maintient, cependant, une cote de confiance plus importante chez les personnes âgées de 65 ans et plus (38%, +4 points). En revanche, Emmanuel Macron recule auprès des sympathisants de gauche, où sa cote de confiance était déjà faible et en particulier chez les personnes proches du PS (19%, -8 points) et d’Europe-Ecologie Les Verts (23%, -9 points). A l’inverse, chez les sympathisants Les Républicains, le président de la République enregistre une progression de 10 points (à 40%).

La cote de confiance du Premier ministre se maintient au niveau du mois dernier à 27%. Très exposé publiquement avec les manifestations contre la réforme des retraites, la confiance envers Edouard Philippe est stable à un niveau un peu plus élevé que le Président. Pour autant, comme pour le président de la République, la défiance envers le chef du Gouvernement progresse ce mois-ci (70%, +3 points) et s’accentuepuisque 42 % (+4 points) des Français déclarent ne « pas du tout » faire confiance à Edouard Philippe pour résoudre les problèmes qui se posent en France actuellement.

A l’image du chef de l’Etat, le Premier ministre bénéficie d’une opinion plus positive chez les personnes âgées de 65 ans et plus (41%, +2 points) et d’une opinion plus négative chez les 35-49 ans (21%, -4 points). Edouard Philippe enregistre, également, un regain de confiance auprès des sympathisants de la République en Marche (82%, +10 points) et poursuit sa progression chez les sympathisants des Républicains, son parti d’origine, chez qui il conserve une confiance relativement élevée (44%, +3 points).  

Après le léger regain de popularité enregistré l’été dernier, la défiance envers le couple exécutif ne cesse de progresser depuis le mois d’octobre pour Edouard Philippe (+ 8 points) comme pour Emmanuel Macron (+7 points).

Les cotes d’avenir de plusieurs figures du gouvernement sont en hausse

Dans l’ensemble, les cotes d’avenir des différents hommes et femmes politiques testés dans notre baromètre sont relativement stables, Nicolas Hulot étant toujours de très loin la personnalité dont les Français souhaiteraient le plus qu’elle joue un rôle important au cours des mois et des années à venir (46%, au même niveau que le mois dernier).

Plusieurs personnalités du Gouvernement, plus directement impliquées dans la réforme des retraites, voient leur cote d’avenir progresser, bénéficiant sans doute d’un surcroit de notoriété. C’est le cas de Jean-Michel Blanquer, Ministre de l’Education Nationale et de la Jeunesse (15%, +3 points), de Gérald Darmanin, Ministre de l’Action et des Comptes publics (12%, +3 points), et d’Elisabeth Borne, en charge des Transports (8%, +2 points).

Quelques personnalités politiques enregistrent une baisse de popularité. C’est notamment le cas de Marine Le Pen (20%, -2 points), ou encore de Ségolène Royal (22%, -2 points) récemment accusée par plusieurs médias d’utiliser sa mission d’Ambassadrice des Pôles à des fins personnelles.

A droite, les deux personnalités dont les Français souhaitent le plus voir jouer un rôle à l’avenir sont François Baroin (21%) et Xavier Bertrand (21%), au même niveau que le mois dernier. Auprès des sympathisants LR, le premier est, toutefois, plus apprécié (58% contre 45% pour le président de la région Hauts-de-France), et même devant Nicolas Sarkozy (56%). A gauche, Martine Aubry qui a récemment annoncé sa candidature pour un nouveau mandat à la mairie de Lille, progresse de 2 points ce mois-ci établissant sa cote d’avenir à 26%, en deuxième place de notre classement.

Retrouvez l'ensemble des résultats ci-dessous :

Source : Kantar

Notes de la rédaction

Enquête Kantar-onepoint réalisée du 2 au 6 janvier 2020, pour Le Figaro Magazine, auprès d’un échantillon national de 1000 personnes représentatif de l'ensemble de la population âgée de 18 ans et plus, interrogées en face-à-face à leur domicile par le réseau des enquêteurs de Kantar. Méthode des quotas (sexe, âge, profession de la personne de référence) et stratification par région et catégorie d’agglomération.

 

Derniers articles

Notre analyse de la situation politique à Strasbourg dans la perspective des élections Municipales.

Notre analyse de la situation politique à Marseille dans la perspective des élections Municipales.

Notre analyse de la situation politique à Lyon dans la perspective des élections Municipales.

Kantar et onepoint s'associent pour offrir une vision exhaustive des études électorales consacrées aux élections municipales, et pour analyser leur contenu et les éclairages qu'elles offrent sur les tendances nationales et les enjeux locaux.

Notre analyse de la situation politique à Nîmes dans la perspective des élections Municipales.

Contenus liés