En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer la meilleure expérience possible. En savoir plus

Ne plus voir ce message.
France Insights

Baromètre politique (juin 2020) : édition spéciale COVID-19

Emmanuel Rivière

CEO Kantar, Division Public, France

Politique 04.06.2020 / 11:00

Image1-covid

La vague de juin du baromètre politique Kantar-onepoint pour Le Figaro Magazine a été réalisée du 28 mai au 1er juin 2020.

Pour sa troisième vague, l’édition spéciale Covid-19 du baromètre Kantar-onepoint pour le Figaro Magazine mesure l’évolution de la confiance dans le couple exécutif pour gérer l’épidémie de coronavirus qui frappe actuellement la France, l’optimisme et le pessimisme vis-à-vis de cette crise, et le jugement porté par les Français sur l’attitude de différentes personnalités politiques françaises et étrangères face à la crise, ainsi que sur celle des partis.

Notre enquête a eu lieu du 28 mai au 1er juin 2020, alors qu’Edouard Philippe venait d’annoncer la deuxième étape du plan de confinement. Dans ce contexte permettant plus d’optimisme en raison des libertés progressivement retrouvées,l’opinion à l’égard du couple exécutif s’améliore, très légèrement pour le Président, et plus fortement pour le Premier Ministre. Pour autant, l’opinion des Français à l’égard de la classe politique française reste globalement stable et donc assez critique.

Des français plutôt optimistes quant a l’évolution de l’épidémie en france

Après 3 semaines de déconfinement, et l’annonce des modalités de sa deuxième phase, près de 6 Français sur 10 ont le sentiment que, concernant l’épidémie du Covid-19, les choses vont en s’améliorant, contre 14% qui estiment que les choses ont tendance à aller plus mal et 21% qui ne voient pas de changement. Parmi les plus optimistes : les sympathisants de la République en Marche (85%), du PS (68%) et d’Europe Ecologie les Verts (63%), mais également les plus âgés (67% auprès des 65 ans et plus).

Pour gérer l’épidémie de coronavirus, une confiance plus importante à l’égard du premier ministre que du président

Dans ce contexte plus optimiste, laconfiance à l’égard du Premier Ministre pour gérer l’épidémie de coronavirus progresse fortement (49%, +8 pts en un mois, contre 46% pas confiance)et dépasse à présent celle accordée auprésident de la République (43%, +2 pts contre 52% pas confiance).

Politiquement, et comme pour les précédentes vagues, la confiance dans le couple exécutif continue d’être très largement portée par les sympathisants de LaREM : 94% d’entre eux (+1 point) font confiance à Emmanuel Macron et 93% (+4 points) à Edouard Philippe. Les sympathisants de la France Insoumise et du Front National sont quant à eux toujours les plus critiques à l’égard du gouvernement : les sympathisants de la France Insoumise sont ainsi 70% (-8 points toutefois par rapport à la dernière vague) à ne pas avoir confiance en Emmanuel Macron, et 71% (-9 points) en Edouard Philippe. Quant aux sympathisants du Rassemblement National, ils sont 79% (-2) à ne pas avoir confiance dans le Président et 77% (-3) dans le Premier ministre. Parmi les évolutions notables ce mois-ci : la défiance des sympathisants Les Républicains à l’égard d’Emmanuel Macron augmente fortement (61% pas confiance, soit une augmentation de 12 points). Parallèlement, la confiance des sympathisants du Parti Socialiste et d’Europe Ecologie les Verts en Edouard Philippe progresse de manière importante (respectivement +13 pts à 55% et +16 pts à 49%).

Malgre un contexte plus positif, des français une fois de plus sévères à l’égard de l’attitude de la classe politique face à l’épidémie

Pour cette nouvelle édition spéciale du baromètre, les Français interrogés étaient invités à se positionner sur l’attitude de 38 personnalités du Gouvernement et de la scène politique nationale et de 4 personnalités internationales face à la crise du coronavirus.

Dans l’ensemble,le jugement des Français à l’égard des personnalités politiques françaises est stable, et donc une fois de plus sévère.Les 3 personnalités dont l’attitude dans la crise est jugée le plus favorablement, et qui ont bénéficié d’une présence médiatique importante au cours des derniers mois – l’ancienne Ministre de la Santé Roselyne Bachelot, le Ministre de la Santé Olivier Véran et le Professeur Didier Raoult – ne le sont que par 26% des Français, soit moins d’un Français sur trois. Par ailleurs, parmi ces trois personnalités jugées le plus positivement, seule Roselyne Bachelot se distingue avec une part des Français jugeant « bonne » son attitude (26%) supérieure à celle qui la juge « mauvaise » (19%). Didier Raoult et Olivier Véran divisent pour leur part les Français avec 26% de bonne attitude contre 25% de mauvaise pour Olivier Véran et 26% de bonne contre 27% de mauvaise pour Didier Raoult.

Parmi les membres du Gouvernement, Olivier Véran et Bruno le Maire continuent de se placer en tête de notre classement(le premier à 26%, -2 pts, et le second à 22%, -1 point). Ils sont suivis par Jean-Michel Blanquer et Christophe Castaner, qui bénéficient tous les deux de 16% de bonnes opinions, soit une légère remontée (+3 points) pour le Ministre de l’Intérieur. Pour leur part, Muriel Pénicaud et Elisabeth Borne continuent de voir les jugements sur leur attitude se partager entre « ni bonne, ni mauvaise », « mauvaise attitude » (en augmentation de 4 points de mauvaise opinion, soit 32% pour Muriel Pénicaud et de 3 points pour Elisabeth Borne, soit 22%) et ceux qui ne connaissent pas ou ne se prononcent pas sur ces personnalités. Enfin, Sibeth Ndiaye est la personnalité politique française la plus critiquée avec 54% de mauvaises opinions, soit 5 points de plus par rapport à la dernière vague (et 14 points en deux mois).

Dans l’opposition,les seules évolutions notables sont celles du maire de Nice Christian Estrosi et de la Présidente de la région Ile-de-France Valérie Pécresse.Ces deux personnalités avaient atteint des scores relativement élevés début mai après une présence médiatique remarquée. Elles enregistrent un certain recul ce mois-ci : 15% des Français jugent que Christian Estrosi a eu la bonne attitude (soit -6 pts en un mois) et 16% pour Valérie Pécresse (-3 pts).

Enfin, parmi les personnalités politiques étrangères testées, les Français continuent largement de saluer l’attitude d’Angela Merkel dans la crise du Covid-19, et ce malgré une baisse des jugements positifs à son égard : 45% de Français (-6 points par rapport à la dernière vague) jugent son attitude « bonne », contre 13% qui la jugent « mauvaise » (+4 points). À l’inverse, ils continuent d’être très critiques à l’égard de l’attitude de Donald Trump (dont l’attitude est jugée mauvaise par 76% des Français, +2 points) et de Boris Johnson (52% de mauvaise attitude, +1). Par ailleurs, et malgré son annonce d’un plan de relance européen exceptionnel la semaine dernière, peu de Français se positionnent sur l’attitude de la Présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen : seuls 10% jugent son attitude « bonne » (+2 pts) et 14% « mauvaise ».

Une opinion concernant l’attitude des partis politiqueS face au coronavirus globalement negative

Les Français ont globalement une opinion négative de l’attitude des formations politiques face à la crise du Covid-19 : le nombre de personnes jugeant positivement les partis étant quasi-systématiquement (à l’exception d’Europe-Ecologie-Les-Verts) moins important que le nombre de personnes les jugeant négativement.

Parmi les partis testés, six se distinguent dans l’opinion des Français :

  • Positivement, en obtenant les scores d’opinion positifs les plus importants : c’est le cas d’Europe-Ecologie-Les-Verts (40% de bonnes opinions), de la République en Marche (30%) et les Républicains (29%)
  • Et d’autres plus négativement, en obtenant les scores d’opinion négatifs les plus importants : comme la France Insoumise (55% de mauvaises opinions), le Parti Communiste (54%) et le Rassemblement National (52%).

Retrouvez l'ensemble des résultats ci-dessous :

Source : Kantar

Notes de la rédaction

Enquête Kantar-onepoint réalisée du 28 mai au 1er juin 2020, pour Le Figaro Magazine, auprès d’un échantillon national de 1000 personnes représentatif de l'ensemble de la population âgée de 18 ans et plus, interrogées en ligne. Méthode des quotas (sexe, âge, profession de la personne de référence) et stratification par région et catégorie d’agglomération.

Derniers articles

La vague de juillet du baromètre politique Kantar-onepoint pour Le Figaro Magazine a été réalisée du 25 au 29 juin 2020.

Kantar et onepoint s'associent pour offrir une vision exhaustive des études électorales consacrées aux élections municipales, et pour analyser leur contenu et les éclairages qu'elles offrent sur les tendances nationales et les enjeux locaux.

Approbation des gouvernements face au Covid-19. Le Royaume-Uni quitte le club des bons élèves (Allemagne, Canada, Italie) et rejoint le groupe des pays où la population est sceptique, voire critique (France, USA, Japon).

La vague de juin du baromètre politique Kantar-onepoint pour Le Figaro Magazine a été réalisée du 28 mai au 1er juin 2020.

Pour une majorité de Français, les chercheurs scientifiques sont en première ligne pour inventer la société de demain.

Contenus liés