En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer la meilleure expérience possible. En savoir plus

Ne plus voir ce message.
France Insights

Baromètre politique (mars 2020) : le couple exécutif enregistre un regain de confiance

Emmanuel Rivière

CEO Kantar, Division Public, France

Politique 05.03.2020 / 11:00

macron-philippe

La vague de mars du baromètre politique Kantar-onepoint pour Le Figaro Magazine a été réalisée du 27 février au 2 mars 2020.

Réalisée du 27 février au 2 mars 2020, la dernière vague du baromètre Kantar-onepoint pour le Figaro Magazine témoigne d’une augmentation de la confiance accordée par les Français au président de la République et au Premier ministre, ainsi qu’un léger regain d’optimisme quant à l’avenir de la France. Après un mois de février marqué par les débats sur la réforme des retraites et les obstructions de l’opposition à l’Assemblée nationale, Edouard Philippe a annoncé le 29 février le recours au 49.3 pour accélérer l’adoption de ce projet de loi. Dans le même temps, les unes des journaux ont été largement consacrées à l’épidémie de Coronavirus Covid-19, après les premiers décès liés à la maladie sur le territoire français.

UN OPTIMISME QUI PROGRESSE LÉGÈREMENT MAIS RESTE TRÈS MINORITAIRE

Malgré un contexte politique trouble,les Français font preuve d’un léger regain d’optimisme. Bien que deux tiers (67%) d’entre eux considèrent que les choses ont tendance à s’empirer en France, ce sentiment est en baisse de 5 points par rapport à début décembre 2019, et 14% pensent que les choses s’améliorent (+2 points).

Les sympathisants de l’ensemble des mouvements politiques font l’expérience d’un regain d’optimisme, exceptés ceux de la France Insoumise (4%, -2 points), et c’est particulièrement le cas des sympathisants de La République en Marche (48%, +6 points).

UN REGAIN DE CONFIANCE ENVERS L'EXÉCUTIF

La cote de confiance d’Emmanuel Macron est en hausse de 4 points par rapport au mois dernier, pour se situer à 28%, tandis que la défiance à son égard enregistre une baisse de 3 points (à 69%). Le Président retrouve une cote de confiance similaire à celle qui était la sienne au début de la grève contre la réforme des retraites, début décembre 2019 (27%).

Ce regain de confiance est particulièrement porté par les CSP+ (33%, +8 points), les sympathisants de La République en Marche (90%, +9 points) et des Républicains (41%, + 13 points). Ce sont principalement les catégories aisées qui reprennent confiance en Emmanuel Macron (48%, +5 points) alors que c’est l’inverse pour les catégories modestes (16%, -5 points).

La cote de confiance du Premier ministre est un peu supérieure à celle du président de la République (30%) et en hausse de 5 points, alors que la défiance à son égard baisse de 4 points pour atteindre 65%.

De la même manière que pour le Président, ce regain de popularité est avant tout le fait des CSP+ (36%, +11 points), des sympathisants de La République en Marche (90%, +11 points) et des Républicains (43%, +5 points).

A DEUX SEMAINES DES MUNICIPALES, ANNE HIDALGO, AGNÈS BUZYN, RACHIDA DATI ET CÉDRIC VILLANI VOIENT LEUR COTE D'AVENIR AUGMENTER

Plusieurs personnalités politiques voient leur cote d’avenir progresser ce mois-ci dans notre baromètre.C’est en particulier le cas des candidats aux élections municipales à Paris.Anne Hidalgo, maire sortante, se positionne toujours à la deuxième place de notre classement des personnalités, avec une cote d’avenir à 28% et 3 points d’amélioration. Elle a notamment le soutien des sympathisants d’Europe-Ecologie Les Verts à 42%, auprès desquels elle progresse ce mois-ci de 13 points, ce qui la place directement derrière Nicolas Hulot dans leurs personnalités politiques préférées.

Rachida Dati, elle aussi candidate à Paris et au coude-à-coude avec A. Hidalgo dans les sondages d’intentions de vote, passe de la 17ème à la 7ème place du classement avec 22% des Français qui souhaitent lui voir jouer un rôle à l’avenir (+6 points). La candidate progresse particulièrement auprès des sympathisants des Républicains (52%, +21 points), ce qui fait désormais d’elle leur troisième personnalité préférée après François Baroin et Nicolas Sarkozy.

Agnès Buzyn, en troisième position dans les enquêtes d’intentions de vote pour la mairie de Paris, gagne quant à elle 9 places (à 19%, +7 points). L’ancienne Ministre de la Santé a quitté son poste mi-février pour reprendre la campagne des municipales pour La République en Marche, suite au renoncement soudain de Benjamin Griveaux. Les sympathisants de la République en Marche ne semblent pas tenir rigueur à Agnès Buzyn de son brusque départ du Ministère de la Santé en pleine crise de l’hôpital public et d’épidémie de coronavirus : elle devient même leur personnalité politique préférée (à 48%, +4 points).

Cédric Villani voit sa cote d’avenir progresser de 4 points (à 15%), en particulier auprès des sympathisants de La République en Marche (28%, +10 points).

LÉGÈRE EMBELLIE DE L'OPINION DES FRANÇAIS À L'ÉGARD DES PARTIS POLITIQUES

Par rapport à notre dernière mesure de décembre, l’opinion des Français à l’égard des différents partis s’améliore légèrement ce mois-ci mais elle reste globalement mauvaise. Le parti Europe-Ecologie Les Verts continue d’être le seul parti à bénéficier d’une majorité de bonnes opinions (54%, +4 points) et c’est également le parti qui réunit le plus de très bonnes opinions des répondants, à 9% quand l’ensemble des autres partis se situent entre 0 et 3%. Le parti atteint ce mois-ci son troisième score le plus haut depuis 2012, après celui de juin 2019 (63%) et septembre 2019 (56%).

A l’approche des municipales, les partis implantés localement bénéficient, bien que de manière moindre, d’une amélioration de leur image auprès des Français. Le Parti Socialiste recueille ainsi 29% de bonnes opinions (en progression de 6 points) et les Républicains 26% (+7 pts).

Retrouvez l'ensemble des résultats ci-dessous :

Source : Kantar

Notes de la rédaction

Enquête Kantar-onepoint réalisée du 27 février au 2 mars 2020, pour Le Figaro Magazine, auprès d’un échantillon national de 1000 personnes représentatif de l'ensemble de la population âgée de 18 ans et plus, interrogées en face-à-face à leur domicile par le réseau des enquêteurs de Kantar. Méthode des quotas (sexe, âge, profession de la personne de référence) et stratification par région et catégorie d’agglomération.

Derniers articles

Pour une majorité de Français, les chercheurs scientifiques sont en première ligne pour inventer la société de demain.

Entre défiance et ambivalence, l'indispensable "retour de l'Europe en France."

Notre étude, réalisée pour la CFDT, recueille la perception des Français sur l'impact de la crise sur leur situation professionnelle et leur vison de l'avenir.

La vague de mai du baromètre politique Kantar-onepoint pour Le Figaro Magazine a été réalisée du 23 au 26 avril 2020.

Quoique relativement épargnés par rapport aux Italiens et Américains, 31% des Français constatent un impact de la crise sur leurs revenus personnels.

Contenus liés