En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer la meilleure expérience possible. En savoir plus

Ne plus voir ce message.
France Insights

Élections Municipales 2020 : La Rochelle, notre analyse

Alban Cordier

Directeur d’Etudes

Politique 03.03.2020 / 09:00

header-municipales2020-larochelle

Notre analyse de la situation politique à La Rochelle dans la perspective des élections Municipales.

 


Téléchargez la note > Retour aux Municipales 2020 >

Contexte et enjeux

L’élection municipale à La Rochelle cette année va être marquée par  l’affrontement entre deux hommes : le maire sortant, Jean-François Fountaine, et le député de la première circonscription de la Charente-Maritime, Olivier Falorni, dont les parcours liés entrent en résonance avec l’histoire politique de La Rochelle.

Alors sous autorité anglaise et principal bastion de la religion réformée en France, La Rochelle, constitue au début du 17e siècle une menace pour l’autorité royale. Ce n’est qu’à la suite du siège mené par Richelieu que la ville capitulera.

Est-ce dans un même esprit de dissidence à l’égard du pouvoir central que J-F Fourtaine et O.Falorni ont, lors des législatives de 2012, conjointement refusé d’obéir aux directives du Parti Socialiste de se rallier à la canditature de Ségolène Royal ? Exclu du parti, O.Falorni se présenta sous l’étiquette Divers Gauche et l’emporta face à l’ancienne candidate à la présidentielle, avec le soutien de J-F Fountaine et – via un mémorable tweet – de Valérie Trierweiler. Deux an plus tard, lors des élections municipales de 2014, JF. Fountaine, soutenu cette fois par O. Falorni, contestant le résultat de la primaire organisée par le PS qui lui préfère Anne-Laure Jaumouillié, forma une liste dissidente et l’emporta au second tour à la faveur d’une triangulaire et d’un report de voix favorables.

Cependant, en 2020, les alliances d’hier ont cédé la place à une opposition qui anime la campagne électorale.

Qui sont les candidats déclarés ?

Jean-François Fountaine, maire sortant, est soutenu LaREM (il avait notamment soutenu E.Macron dans son projet présidentiel dès 2016) et désormais par le PS. Dans un sondage réalisé début février par nos confrères d’Ipsos, le bilan du maire est jugé positif par 68% de la population rochelaise. Ce bilan est même salué à 93% par les électeurs de LaREM et du PS. 

Olivier Falorni, député de la première circonscription de la Charente-Maritime, est soutenu par le Parti Radical de Gauche et notamment par Frédéric Milhiet, ancien directeur de cabinet du maire ainsi que par huit autres conseillers municipaux dissidents. Le Parti radical de Gauche est historiquement très implanté à La Rochelle, qui a été 28 ans durant par Michel Crépeau.

Bruno Léal, leader du groupe d'opposition de droite, mène la liste LR. En 2014, lors du 1er tour des municipales, la liste Union de la Droite avait obtenu 18,91% des voix, arrivée en 3e position.  

Jean-Marc Soubeste, adjoint au maire, conduit une liste EELV indépendante. Lors des Européennes, la liste écologiste était arrivée 2nde à 18,79% derrière LaREM (27,13%), une position qui pourrait permettre au candidat EELV de jouer un rôle déterminant lors des municipales.

A gauche, une liste "La Rochelle en Commun" soutenue par La France Insoumise, le Parti de Gauche et Ensemble! et conduite par Martine Wittevert, inspectrice des Finances Publiques retraitée et une liste LO est menée par Antoine Colin, enseignant-chercheur à l’université de La Rochelle.

A droite, une liste RN est menée par Patrick Auzou. Aux européennes de 2019, le RN était arrivé en 3e position et avait obtenu 14,38% des voix et lors des municipales de 2014, il avait obtenu 8 ,51% des suffrages.

Enfin, une liste Mouvement citoyen rochelais est menée par Jaouad El Marbouh.

Ce que disent les sondages

Début février, le même sondage de nos confrères d’Ipsos montrait les listes des 2 principaux acteurs de cette campagne au coude à coude : 

Jean-François Fountaine, maire sortant, soutenu par le PS et LaREM obtiendrait 29% des intentions de vote et serait talloné par le député Olivier Falorni, soutenu par le Parti Radical de Gauche, à 28%. 

La liste EELV menée par Jean-Marc Soubeste est créditée de 16% 

Derrière, aucune liste n’obtiendrait les 10% nécessaires pour atteindre le second tour :

  • A droite, la liste LR conduite par Bruno Léal obtiendrait 9%, la liste RN conduite Patrick Auzou serait créditée de 6%

  • A gauche la liste soutenue par la France Insoumise (le sondage ne précisait alors pas la tête de liste) obtiendrait 7%, la liste Mouvement citoyen rochelais menée par Jaouad El Marbouh atteindrait 3%. Enfin une liste LO menée par Antoine Colin serait créditée de 2%.

Pourquoi suivre l’élection municipale à La Rochelle ?

Car le maire sortant et l’actuel député, anciens alliés et dissidents du Parti Socialiste sont désormais opposés et font jeu égal dans les intentions de vote.

Parce qu’une triangulaire se profile avec dans le rôle d’arbitre le candidat EELV, actuel adjoint au maire.

Parce qu’en cas de victoire du maire sortant, LaREM pourrait accroitre son ancrage politique dans un contexte national qui lui est peu favorable.


Téléchargez la note > 

 


AUTRES VILLES

ANGERS

Th -municipales -2020-angers

BESANÇON

Th -municipales -2020-besancon

BORDEAUX

Th -municipales -2020-bordeaux

GRENOBLE

Th -municipales -2020-grenoble

LA ROCHELLE

Th -municipales -2020-larochelle

LIMOGES

Th -municipales -2020-limoges

LYON

Th -municipales -2020-lyon

MARSEILLE

Th -municipales -2020-marseille

METZ

Th -municipales -2020-metz

MONTÉLIMAR

Th -municipales -2020-montelimar

MONTPELLIER

Th -municipales -2020-montpellier

NICE

Th -municipales -2020-nice

NÎMES

Th -municipales -2020-nimes

PERPIGNAN

Th -municipales -2020-perpignan

STRASBOURG

Th -municipales 2020-strasbourg

 TOULOUSE

Th -municipales -2020-toulouse

Source : Kantar


Derniers articles

La vague d'avril du baromètre politique Kantar-onepoint pour Le Figaro Magazine a été réalisée du 26 au 30 mars 2020.

Kantar, leader mondial des études et du conseil, publie les résultats d’une vaste étude sur l’impact du coronavirus, menée dans l’ensemble des pays du G7 (Canada, France, Allemagne, Japon, Italie, Grande-Bretagne, États-Unis).

Alors que l'épidémie de Covid 19 s'intensifie, notre priorité est de préserver la santé de nos collaborateurs et des répondants à nos enquêtes, tout en assurant la continuité des missions que nos clients nous ont confiées.

Kantar et onepoint s'associent pour offrir une vision exhaustive des études électorales consacrées aux élections municipales, et pour analyser leur contenu et les éclairages qu'elles offrent sur les tendances nationales et les enjeux locaux.

Notre analyse de la situation politique à Limoges dans la perspective des élections Municipales.

Contenus liés