En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer la meilleure expérience possible. En savoir plus

Ne plus voir ce message.
France Insights

Élections Municipales 2020 : Perpignan, notre analyse

Émilie Rey

Chargée d’études

Politique 30.01.2020 / 09:00

header-municipales2020-perpignan

Notre analyse de la situation politique à Perpignan dans la perspective des élections Municipales.

 


Téléchargez la note > Retour aux Municipales 2020 >

Contexte et enjeux

Avec plus de 100 000 habitants, Perpignan est la plus grande ville que le Rassemblement national espère conquérir aux élections à venir. A quelques semaines du scrutin, la préfecture des Pyrénées-Orientales concentre ainsi toutes les attentions. Le maire sortant Jean-Marc Pujol, soutenu par LR, en mandat depuis 2009 n’a rien moins que sept listes déclarées face à lui au premier tour.

L’élection municipale 2020 à Perpignan constitue pour les différents candidats l’occasion d’une alternance politique après le « règne » de Paul Alduy puis de son fils Jean-Paul (1959-2009), auquel a succédé Jean-Marc Pujol.

Face au maire sortant, plusieurs candidats se sont déclarés :

  • Louis Aliot, ancien porte-parole du Front National et cadre du Rassemblement national. Ce n’est pas le premier coup d’essai pour Louis Aliot à Perpignan : candidat à l’élection municipale en 2014, il avait obtenu 34% des voix au premier tour et perdu de peu au second tour face à Jean-Marc Pujol avec 45% des voix. 2020 est donc une élection à fort enjeu pour le RN, qui y voit la possibilité de gérer politiquement une ville de plus de 100 000 habitants et où Marine Le Pen avait obtenu près de 40% des voix au 2nd tour de la présidentielle de 2017.
  • Agnès Langevine, EELV, Vice-présidente de la région Occitanie chargée de la transition écologique et énergétique, de la biodiversité, de l'économie circulaire.
  • Caroline Forgues qui conduit la liste L’Alternative : une liste « citoyenne » soutenue par la France Insoumise, le PCF, NPA, Génération(s) et la gauche républicaine de Catalogne (ERC).
  • Romain Grau (LREM) avocat et chef d'entreprise. Il est depuis 2017, député de la 1re circonscription des Pyrénées-Orientaleset fut le premier adjoint du maire actuel de 2014 à 2017.
  • Deux listes Divers droite sont également déclarées : une conduite par Alexandre Bolo conseiller municipal d’opposition (RN) et ancien co-listier de Louis Aliot en 2014, l’autre par Olivier Amiel conseiller municipal LR de Perpignan.
  • Une liste sans étiquette conduite par Clotilde Ripoull.
  • Une liste Lutte Ouvrière conduite par Pascale Advenar.

Face au risque de conquête par le RN, les différents partis sont venus témoigner de leur soutien auprès des candidats locaux : visite  le 17 janvier de la Ministre du Travail, Muriel Pénicaud et de Sibeth Ndiaye porte-parole du gouvernement à Perpignan en soutien à Romain Grau, candidat LaREM ; meeting de Yannick Jadot, eurodéputé Europe-Ecologie Les Verts, annoncé pour le 31 janvier en soutien à Agnès Langevine.

Ce que disent les sondages

Le dernier sondage publié par Ipsos en février 2020 témoigne d’une dispersion des listes au 1er tour, avec une possibilité de quadrangulaire au 2nd tour, susceptible de permettre la victoire du Rassemblement national. Le score de Louis Aliot au premier tour semble se renforcer comparativement au sondage publié en janvier par l’institut Ifop (+4 points).

Selon cette enquête Ipsos du 6 février, au premier tour, Louis Aliot arriverait donc en tête avec 30% d’intentions de vote. Le maire sortant, Jean-Marc Pujol arriverait en seconde position avec seulement 19%. La liste Europe-Ecologie Les Verts/PS conduite par Agnès Langevine obtiendriat 15%, la liste LaREM conduite par Romain Grau 13%, la liste l’Alternative conduite par Caroline Forgues 10%, la liste « Perpignan équilibre » conduite par Clotilde Ripoull 8 % et les deux listes Divers droite respectivement 4 et 0,5%. Une nouvelle liste est déclarée, celle conduite par Pascale Advenard pour Lutte Ouvrière (0,5).

Ce sondage présente également un bilan de l’action du maire sortant, Jean-Marc Pujol, ce qui pourrait expliquer son faible score d’intentions de vote au premier tour : 19%, alors qu’il avait obtenu 30% des voix au 1er tour en 2014. En effet, les Perpignanais jugent sévèrement l’action du maire. 49% considèrent son bilan comme médicore ou mauvais, une proportion au dessus de la moyenne de 37% constatée par l’institut pour les villes de 50 000 habitants et plus.

Pourquoi suivre l’élection municipale à Perpigan ?

Car c’est une ville où se concentrent les enjeux des partis politiques à l’échelon national :

  • pour le RN la conquête d’une ville de plus de 100 000 habitants ;
  • pour Europe-Ecologie Les Verts, être l’aternative à gauche et un rempart au RN en rassemblant de LFI au PS : en témoigne le meeting de Yannick Jadot prévu le 31 janvier en présence de l’eurodéputé apparenté socialiste Raphaël Glucksmann ;
  • pour Les Républicains, et le maire sortant Jean-Marc Pujol, la sauvegarde de ses bastions municipaux ;
  • pour LaREM mener la bataille face au Rassemblement national.

Parce que si l’alliance au second tour entre Agnès Langevine et Caroline Forgues est probable, on ne sait si Jean-Marc Pujol (LR) et Romain Grau (LREM) allieront leurs forces au second tour comme l’appelait de ses vœux le maire sortant en novembre 2019.


Téléchargez la note > 

 


AUTRES VILLES

ANGERS

Th -municipales -2020-angers

BORDEAUX

Th -municipales -2020-bordeaux

GRENOBLE

Th -municipales -2020-grenoble

LIMOGES

Th -municipales -2020-limoges

LYON

Th -municipales -2020-lyon

MARSEILLE

Th -municipales -2020-marseille

METZ

Th -municipales -2020-metz

MONTPELLIER

Th -municipales -2020-montpellier

NICE

Th -municipales -2020-nice

NÎMES

Th -municipales -2020-nimes

PERPIGNAN

Th -municipales -2020-perpignan

STRASBOURG

Th -municipales 2020-strasbourg

 TOULOUSE

Th -municipales -2020-toulouse

 

Source : Kantar


Derniers articles

Notre analyse de la situation politique à Strasbourg dans la perspective des élections Municipales.

Notre analyse de la situation politique à Marseille dans la perspective des élections Municipales.

Notre analyse de la situation politique à Lyon dans la perspective des élections Municipales.

Kantar et onepoint s'associent pour offrir une vision exhaustive des études électorales consacrées aux élections municipales, et pour analyser leur contenu et les éclairages qu'elles offrent sur les tendances nationales et les enjeux locaux.

Notre analyse de la situation politique à Nîmes dans la perspective des élections Municipales.

Contenus liés