En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer la meilleure expérience possible. En savoir plus

Ne plus voir ce message.
France Insights

Élections Municipales 2020 : Toulouse, notre analyse

Émilie Rey

Chargée d’études

Politique 03.03.2020 / 16:00

header-municipales2020-toulouse

Notre analyse de la situation politique à Toulouse dans la perspective des élections Municipales.

 


Téléchargez la note > Retour aux Municipales 2020 >

Contexte et enjeux

On ne présente plus Toulouse, capitale de la région Occitanie et cœur économique du Sud-Ouest qui va une nouvelle fois afficher ses contrastes politiques lors de ces élections municipales.

Surnommée capitale du mouvement des « Gilets jaunes » avec une mobilisation qui ne s’est pas essouflée, tous les samedis, depuis novembre 2018, Toulouse illustre ainsi sa longue tradition de contestation citoyenne et politique. Celle-ci s’est traduite dans les urnes dès les élections municipales de 2001 où le collectif musical et politique Motivé-e-s avait obtenu 12,49% des sufrages ou plus récemment avec le score de Jean-Luc Mélenchon au 1er tour de l’élection présidentielle 2017, en tête dans la ville avec 29,17% des voix.

Si Toulouse exprime une sensibilité politique marquée à gauche lors des scrutin nationaux, c’est la droite républicaine qui gère la ville depuis 1971 (à l’exception du mandat de Pierre Cohen entre 2008 et 2014), avec les élections successives de Pierre Baudis puis Dominique Baudis, Philippe Douste-Blazy et enfin le maire actuel Jean-Luc Moudenc.

A noter que c’est une ville où le Rassemblement national y est plus faible qu'au niveau national, le parti n'y a plus d'élus municipaux depuis 2001 et Marine Le Pen y est arrivée en 5e position du 1er tour de l’élection présidentielle de 2017, derrière Benoît Hamon, avec 9,41% des voix.

Qui sont les candidats déclarés ?

  • Malena Adrada, professeur des écoles à Toulouse et porte-parole régionale du parti Lutte Ouvrière. Présente sur la liste du parti aux élections européennes de 2019, elle était également candidate aux élections municipales 2014 dans la ville de Muret (31).

  • Pauline Salingue, éducatrice spécialisée au CHU de Toulouse conduira la liste du NPA dont elle est membre depuis 2009.

  • Antoine Maurice directeur d’association et membre du parti Europe-Ecologie-les Verts. Il est actuellement conseiller municipal dans l’opposition. Pour cette élection, il a pris la tête du collectif « Archipel citoyen ». Un collectif alliant démocratie participative, citoyenneté et écologie, crée en 2017 et qui rassemble notamment la France Insoumise, Nouvelle Donne et des dissidents socialistes et communistes. Aux élections européennes de 2019, le parti EELV est arrivé en seconde position dans la ville avec 21,28% des voix.

  • Pierre Cohen, ancien maire de Toulouse de 2008 à 2014, représentant le parti Génération.s de Benoît Hamon. Sa candidature est toujours envisagée mais incertaine. Il tente de fédérer derrière lui les forces de gauche.

  • Nadia Pellefigue, vice-Présidente de la région Occitanie, conduit la liste « Une nouvelle énergie pour Toulouse ». C’est elle qui aura la tâche de représenter le Parti socialiste pour cette élection avec, à ses côtés, le sénateur Claude Raynal.

  • Quentin Charoy, jeune militant de 25 ans, réprésentera le Parti animaliste. Il a déclaré sa candidature aux municipales en janvier 2020. Le Parti animaliste avait totalisé à Toulouse, aux élections européennes de 2019, 1,5% des voix.

  • Franck Biassoto, adjoint au maire La République en marche, il conduira cependant une liste MoDem pour ces élections municipales.

  • Jean-Luc Moudenc, maire sortant, membre du parti Les Républicains. Il remet sa candidature en jeu à Toulouse et s’allie à La République en Marche. En effet, plusieurs membres locaux de LaREM seront présents sur sa liste. Alliance que les deux partis ne qualifient pas de circonstances mais « d’accord de fond ».

  • Françis Manaud, désigné par le parti Debout la France !, il est retraité du secteur des assurances. Il a déjà été candidat pour DLF aux législatives de 2007 et aux départementales de 2015.

  • Quentin Lamotte, élu conseiller régional en 2015, s'est présenté sur la liste Front national pour les municipales en 2014 puis aux législatives 2017 dans la première circonscription ainsi qu’aux élections départementales.

Ce que disent les sondages

De premiers sondages à Toulouse avaient été publiés dès le printemps 2019 par l'Ifop et BVA et montraient une confortable avance du maire sortant face à une gauche désunie.

Plus récémment l'Ifop a publié fin février un nouveau sondage auprès des Toulousains, qui confirme et précise ce que révélaient ces premières enquêtes. Les listes et candidatures s'étant précisées, le sondage affiche une hypothèse de premier tour avec en tête la liste LR-LaREM-UDI conduite par Jean-Luc Moudenc avec 41% d'intentions de vote. La liste EELV-FI conduite par Antoine Maurice serait en deuxième position avec 25%, suivie de la liste PS-PRG-PC de Nadia Pellefigue avec 14%. L'ancien maire de la ville Pierre Cohen soutenue par Génération.s serait en quatrième position avec 7,5% d'intentions de vote. Le candidat du Rassemblement national, obtiendrait quant à lui 7% d'intentions de vote. Trois listes sont créditées à 1% : la liste NPA, la liste Debout la France ! et la liste du Parti Animaliste. La liste Lutte Ouvrière obtiendrait 0,5%.

Au second tour, trois hypothèses sont proposées.

  • La première, une hypothèse de triangulaire avec une liste de gauche unie face à la majorité municipale et au Rassemblement national, ne semble pas réalisable au vu des intentions de vote au 1er tour – le RN ne dépassant pas les 10%. Dans cette configuration toutefois, la liste de gauche unie (EELV, FI, PS, PC, Générations.s) obtiendrait 45% des intentions de vote et serait donc devancer par celle de la majorité municipale conduite par Jean-Luc Moudenc (49%) et la liste RN (6%).

  • En seconde hypothèse, un duel entre la liste conduite par Jean-Luc Moudenc et la liste EELV-FI conduite par Antoine Maurice et soutenue par PS-PRG-PC-Généréation.s, verrait également la victoire du maire sortant avec 54% des voix.

  • Enfin dans le cas d'une liste de gauche conduite, cette fois-ci, par Nadia Pellefigue pour PS-PRG-PC et soutenue par EELV-FI et Génération.s, le maire sortant l'emporterait plus largement avec 57% des voix.

Pourquoi suivre l’élection municipale à Toulouse ?

  • Pour voir si malgré sa désunion au premier tour (5 listes en présence), la gauche est susceptible de refaire basculer au 2nd tour la ville rose.

  • Pour voir si Toulouse confirmera en mars sa spécificité électorale depuis des décennies : vote à gauche aux élections nationales, vote à droite aux municipales.

Téléchargez la note > 

 


AUTRES VILLES

ANGERS

Th -municipales -2020-angers

BESANÇON

Th -municipales -2020-besancon

BORDEAUX

Th -municipales -2020-bordeaux

GRENOBLE

Th -municipales -2020-grenoble

LA ROCHELLE

Th -municipales -2020-larochelle

LIMOGES

Th -municipales -2020-limoges

LYON

Th -municipales -2020-lyon

MARSEILLE

Th -municipales -2020-marseille

METZ

Th -municipales -2020-metz

MONTÉLIMAR

Th -municipales -2020-montelimar

MONTPELLIER

Th -municipales -2020-montpellier

NICE

Th -municipales -2020-nice

NÎMES

Th -municipales -2020-nimes

PERPIGNAN

Th -municipales -2020-perpignan

STRASBOURG

Th -municipales 2020-strasbourg

 TOULOUSE

Th -municipales -2020-toulouse

Source : Kantar


Derniers articles

Pour une majorité de Français, les chercheurs scientifiques sont en première ligne pour inventer la société de demain.

Entre défiance et ambivalence, l'indispensable "retour de l'Europe en France."

Notre étude, réalisée pour la CFDT, recueille la perception des Français sur l'impact de la crise sur leur situation professionnelle et leur vison de l'avenir.

La vague de mai du baromètre politique Kantar-onepoint pour Le Figaro Magazine a été réalisée du 23 au 26 avril 2020.

Quoique relativement épargnés par rapport aux Italiens et Américains, 31% des Français constatent un impact de la crise sur leurs revenus personnels.

Contenus liés