En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer la meilleure expérience possible. En savoir plus

Ne plus voir ce message.
France Insights

Des Français toujours plus généreux mais dont le nombre stagne

Cécile Lacroix-Lanoë

Directrice d'études, Kantar Public

Société 03.10.2017 / 10:00

don-mobile-539230668

Baromètre France générosités / Kantar Public sur les grandes tendances de la générosité en France.

Le dernier trimestre de l'année étant une période cruciale avec 41% des dons se faisant à cette période. A noter qu'en 2017, les associations et fondations ont fait face à un contexte politique fluctuant, en raison des élections présidentielle et législative, qui ont engendré la suppression de la réserve parlementaire, la baisse des contrats aidés ainsi qu'une réforme de l'Impôt de Solidarité sur la Fortune (ISF).

Près d'un Français sur 2 (46%) donne au moins une fois par an

En 2017, malgré un contexte politique et économique fluctuant, les dons aux associations et fondations se maintiennent pour les dons de 50€ et plus (43%), par rapport à 2016. 69% des donateurs disent avoir maintenu le montant de leurs dons au cours des dernières années.

Une générosité portée par l'augmentation du don moyen mais qui peine à renouveler son panel de donateurs et à rajeunir sa cible. La croissance globale est en effet portée par l'augmentation de 2,5% des montants collectés en 2016 (de même qu'en 2014 et 2015) ainsi que par les donateurs fidèles, la part de fidélisation représentant 92% de la collecte globale en 2016.

On remarque que 65% des moins de 35 ans font davantage de « petits » dons par rapport à la moyenne des donateurs (contre 67% en 2016). Les femmes restent prescriptrices, elles représentent 52% (vs 55% en 2016) des Français(es) qui déclarent donner.

L'efficacité des actions, numéro 1 sur le podium de l'incitation au don

Pour 50% des Français, le principal critère d'incitation au don est l'efficacité des actions entreprises par l'association ou la fondation soutenue, un podium complété par la nature de la cause (47%) ainsi que la transparence financière (42%). Si pour les plus jeunes (moins de 35 ans), les valeurs portées par l'association ou la fondation arrivent prioritairement, la transparence financière est davantage prise en compte par les donateurs plus âgés.

Une légère évolution du top 3 des causes soutenues

Le top 3 des causes les plus plébiscitées évolue légèrement avec l'aide et la protection de l'enfance plébiscitée par 35% des Français (vs 39% en 2016), la lutte contre l'exclusion et la pauvreté (29% comme en 2016) qui prend la deuxième place et la recherche médicale (26% vs 30% en 2016). L'aide aux personnes handicapées arrive juste derrière avec 24%.

Les jeunes (moins de 35 ans) sont particulièrement attentifs à l'actualité et aux causes urgentistes tandis que les plus de 50 ans sont sensibles à la protection des plus faibles.

Vers une digitalisation des habitudes de paiement (1)

Les habitudes de paiement se digitalisent avec notamment une progression du don par prélèvement automatique (44% en 2016 vs 43% en 2015). On a également, pour la première année, l'utilisation du don par SMS (mis en place en décembre 2016 grâce à la loi République numérique d'Axelle Lemaire).

Les Français sont de plus en plus sensibles à ces nouvelles formes de don immédiat et dématérialisées, adaptées à leur mode de vie. Le don par SMS permet en effet de sensibiliser une cible plus jeune de donateurs et d'en toucher de nouveaux par la facilité et la rapidité du geste.

En 2016 (1), les dons par chèques et autres représentent 56% d'entre eux (vs 57% en 2015) tandis que les dons collectés en ligne sont en hausse et passe de 6% de la totalité des dons faits en 2015 à 8% en 2016.

En 2016, les dons moyens en fonction des modes de paiement (1) :

  • Le don moyen par chèques et autres est à 63,9 € contre 64,5 € en 2015
  • Le don moyen en ligne progresse légèrement à 103 €, contre 102,4 € en 2015.
  • Le don moyen par prélèvement automatique mensuel, passe à 13,4 € en 2016 contre 13 € en 2015

La défiscalisation influence l'enveloppe du don réalisé !

58% des Français déclarant faire un don sont imposables sur le revenu. La défiscalisation à 66% ou 75% n'est pas la raison pour laquelle on donne mais est un critère dans le choix du montant du don réalisé. Une manière d'inciter les Français à donner plus !

Voir l'ensemble des résultats : http://www.donnerfaitdubien.org/regions

 

(1) Source : données CER 2015. 

Source : Kantar Public

Notes de la rédaction

Enquête Kantar Public réalisée pour France Générosités auprès de 2091 personnes âgées de 15 ans et plus (échantillon représentatif de la population française) – Mars 2017 / mise à jour septembre 2017.

Derniers articles

Des Français qui désapprouvent majoritairement la décision du Gouvernement de baisser les APL pour les locataires Hlm et qui comprennent les inquiétudes des acteurs du logement social.

Classement des enseignes de grande distribution pour la période du 02 au 29 octobre 2017

A l'occasion des Journées de l'Économie des 7, 8, 9 novembre, Kantar Sofres a réalisé la vague 2017 de son étude annuelle.

La réputation des médias traditionnels reste en grande partie intacte selon l'étude ‘Trust in News ‘ réalisée et publiée par Kantar. Les réseaux sociaux et les Pure Player sont en revanche particulièrement écorchés par le phénomène des ‘fake news’ et auraient influencé les derniers scrutins électoraux.

La vague de novembre de notre baromètre politique Kantar Sofres-onepoint pour le Figaro Magazine a été réalisée du 25 au 28 octobre 2017.