En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer la meilleure expérience possible. En savoir plus

Ne plus voir ce message.
France Insights

Les plus de 55 ans ont le moral

Sylvain Lefort

Directeur du contenu, division Insights

Societe 31.03.2015 / 14:16

Séniors

TNS Sofres a réalisé la deuxième édition de son Baromètre 55+, son observatoire des modes de vie des Français âgés de 55 ans et plus. L'édition 2015 révèle le lien social comme facteur clé du bien vieillir.

Le moral des 55+ est bon

Comme cela avait été mesuré en 2014, les 55+ ont le moral : 85% d'entre eux se disent satisfaits de la vie qu'ils mènent.

Ce bon moral des séniors repose principalement sur le fait de vivre à proximité de leur famille et leurs amis (49% des réponses). De fait, 92% sont satisfaits des liens qu'ils entretiennent avec leur entourage (et 44% en sont même très satisfaits).

Chiffres clés

  • 85% des 55 ans et plus se disent satisfaits de la vie qu'ils mènent

Parmi les clés du bon moral et du bien vieillir, les séniors interrogés citent :

  • De façon générale, le fait de sortir de son quotidien : se divertir (24%), voyager, (22%), participer à des activités collectives (22%), pratiquer de nouvelles activités (16%)…
  • Le fait de s'intéresser à l'actualité (36% des réponses)

Le lien social, facteur clé du bien vieillir

Il s'agit avant tout de garder un lien avec ceux qui nous sont proches et de rester connecté avec ce qui se passe autour de soi. Garder le lien, préserver voire renforcer sa sociabilité : l'enjeu du bien vieillir semble reposer sur ces conditions.

« Bien vieillir et être en bonne santé n'a de sens pour les seniors que s'ils sont en relation avec les autres. Les liens sociaux jouent un rôle majeur dans le bien vieillir et dans l'éloignement de la perte d'autonomie. Le lien social est le plus efficace des médicaments ! Le baromètre 55+ montre combien avec l'âge, la tendance est à la réduction des liens sociaux, mais combien, aussi, la demande de rencontres et d'échanges reste vive. » Explique Serge Guérin, Sociologue.

  • Une majorité des 55+ (58%) estime qu'il leur est aujourd'hui moins facile de rencontrer de nouvelles personnes que par le passé, un sentiment qui augmente avec l'âge (et avec l'impression croissante d'appartenir à la catégorie des seniors).
  • Confirmant cette idée, 30% des 55+ déclarent rarement (voire jamais) faire de nouvelles rencontres.
  • Lorsqu'ils en font, c'est avant tout à travers des amis ou des connaissances (37%) ou encore dans leur quartier ou immeuble (24%). Ainsi, les 55+ comptent sur leur cercle de proximité pour garder des liens sociaux.

C'est d'ailleurs avec leur cercle de proximité, où l'on trouve presqu'au même niveau leurs enfants et les commerçants de proximité, que les 55+ ont les contacts les plus fréquents :

  • D'un côté la famille : les enfants en tête (83% des 55+ sont en contact avec leurs enfants au moins une fois par semaine que ce soit en personne, par téléphone ou par mail), puis les parents et petits-enfants, et enfin les frères et sœurs.
  • De l'autre côté les commerçants de proximité (78%), les voisins et les amis (respectivement 73% et 70%) et en dernier, les professionnels de santé.
  • Notons que les personnes âgées de 55 à 60 ans ont plus de contacts avec leurs collègues et leurs enfants alors que les personnes âgées de 80 ans ou plus sont plus souvent en contact avec leurs enfants mais aussi avec les commerçants près de chez eux, leurs voisins et le facteur.

Senior... oui, mais à partir de quel âge ?

66 ans, c'est l'âge à partir duquel on considère être « seniors ». Interrogés sur l'appellation « senior », on constate cette bascule auprès des 55 ans et plus, dont les 2 tiers (62%) ont le sentiment d'appartenir à cette catégorie. Et finalement, il n'est pas surprenant de découvrir que les personnes interrogées âgées de 55 à 65 ans ont une opinion bien différente de leur statut de « senior » que les personnes âgées de 78 ans et plus par exemple.

Source : Kantar TNS


Notes de la rédaction

Étude réalisée en face-à-face entre le 8 et le 12 janvier, puis entre le 29 janvier et le 2 février 2015, pour Cogedim, auprès de 1040 individus âgés de 55 ans et plus. Représentativité assurée par la méthode des quotas (sexe, âge) après stratification régions x habitat.

Derniers articles

Retrouvez ici les intentions de vote des différents instituts de sondages en vue des élections européennes, ainsi que leur analyse et les éclairages de Kantar.

Une formation initiale en alternance vers un nouveau métier, emploi à la clef

La 5e vague du baromètre de la société inclusive réalisé par Kantar pour la Fédération des PEP confirme le constat fait depuis le début de ce baromètre...

Notre enquête Kantar-onepoint réalisée pour La Croix cherche à savoir, au-delà des simples intentions de vote, à comprendre les motivations du vote des français.

Un document de réflexion du Centre Kantar sur le Futur de l'Europe

Contenus liés