En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer la meilleure expérience possible. En savoir plus

Ne plus voir ce message.
France Insights

Réconcilier une nation divisée : les raisons d'espérer

Guillaume Caline

Directeur de clientèle, Kantar

Societe 04.02.2020 / 10:00

qtq80-1iNKMl-1024x686

Une vaste étude conduite par Kantar et Destin Commun montre que les liens qui unissent les Français sont plus importants que ce qui les sépare.

Le laboratoire d'idée et d'actions Destin Commun publie le 6 février "La France en quête - Réconcilier une nation divisée". Ce rapport expose les enseignements d'une vaste enquête réalisée pendant l'année 2019 avec Kantar sur l'état de la vie démocratique en France auprès de 6000 personnes. Il apporte des clés de compréhension de nos fractures, ancrées dans nos systèmes de valeurs. Mais il donne aussi de fortes raisons d'espérer : les Français ont envie d'un avenir en commun.

A rebours de ce que nous avons l'habitude d'entendre, nos fractures sont surmontables. Il existe certes des divergences : "trois France" avancent en parallèle les unes des autres. Mais par-delà les signes tangibles de fragmentation, 83% des Français pensent que nous devons nous serrer les coudes et faire face aux problèmes ensemble. 61% d'entre eux considèrent même que nos divisions sont surmontables.

Un an après le mouvement des Gilets Jaunes et les récentes mobilisations sociales contre la réforme des retraites, l'étude conduite par Destin Commun montre que derrière le récit collectif, médiatique et politique, qui fait la part belle aux oppositions bloc contre bloc (populaire contre élite, métropole contre périphérie, progressistes contre nationalistes, mobiles contre sédentaires...), il y a de vraies raisons d'espérer.

Pour François-Xavier Demoures, rédacteur de l'enquête de Destin commun (disponible dans sa version intégrale ici), "Notre étude montre qu'il y a une aspiration à la cohésion qu'il faut prendre au sérieux : une majorité de Français pensent que nos divisions ne sont pas irrémédiables. De l'écoute, du respect mutuel et un projet commun, dans lequel ils se sentent à leur place : c'est le chemin qu'ils veulent emprunter."

L'étude conduite par Destin Commun donne des clés de compréhension de la société française actuelle et offre des pistes de réflexion pour permettre de retrouver le sens d'une communauté de destin. 

A l'issue de l'enquête, plusieurs priorités se dessinent : “Il faut changer le ton de la conversation nationale et sortir de la logique du clash : 89% des Français considèrent que le débat public est de plus en plus agressif. Il faut également aller chercher la France des Oubliés, ce qui exige de déployer de nouvelles approches d'engagement, en travaillant, par exemple à trouver des passerelles entre les enjeux de justice sociale et de développement durable. Tout cela appelle une nouvelle coalition d'acteurs. »

Parmi les principaux enseignements de l'étude : 

  • 6 familles de Français émergent : les militants désabusés (12%), les stabilisateurs (19%), les libéraux optimistes (11%), les attentistes (16%), les laissés pour compte (22%), et les identitaires (20%).
  • Elles se réunissent dans trois France qui se distinguent par la relation qu'elles entretiennent avec le commun : la France Tranquille, plutôt satisfaite de notre modèle de société et de son évolution ; la France Polémique, qui rassemble deux groupes radicalement opposés, au système de valeur cohérent et tranché, très visible dans le débat public et une France des Oubliés, désengagée et en retrait du débat public. 
  • Comme d'autres démocraties occidentales, la France fait face à une polarisation croissante entre deux groupes - la France polémique, celle des Militants désabusés et des Identitaires. Leur affrontement se joue sur l'essentiel.
  • L'opposition croissante entre « ouverts » et « fermés » a tendance à en masquer une autre, entre ceux qui se sentent pleinement intégrés à la vie sociale et à la vie démocratique et ceux qui éprouvent le contraire (la France des Oubliés).
  • Un chemin est possible, mais il implique d'agir vite.
  • Les Français éprouvent une forte aspiration à l'unité : 83 % d'entre eux sont convaincus qu'on doit se serrer les coudes et 61 % d'entre eux pensent que nos divisions sont surmontables et qu'on peut avancer ensemble. Que cette conviction soit majoritaire est synonyme d'espoir. Mais ce chiffre est moins élevé qu'en Allemagne (71 %) ou aux États-Unis (77 %). Cela signifie donc qu'il faut agir rapidement.
  • 68% des Français pensent que a protection de l'environnement est un enjeu qui peut nous réunir par-delà nos divisions : un indicateur très élevé, qui apporte des pistes pour avancer.

Un site dédié à l'enquête a été mis en ligne. Vous y trouverez le rapport complet, sa synthèse, et un quizz, qui permet de savoir à laquelle des six familles de Français vous pourriez correspondre.

Source : Kantar

Derniers articles

La vague de juillet du baromètre politique Kantar-onepoint pour Le Figaro Magazine a été réalisée du 25 au 29 juin 2020.

Kantar et onepoint s'associent pour offrir une vision exhaustive des études électorales consacrées aux élections municipales, et pour analyser leur contenu et les éclairages qu'elles offrent sur les tendances nationales et les enjeux locaux.

Approbation des gouvernements face au Covid-19. Le Royaume-Uni quitte le club des bons élèves (Allemagne, Canada, Italie) et rejoint le groupe des pays où la population est sceptique, voire critique (France, USA, Japon).

La vague de juin du baromètre politique Kantar-onepoint pour Le Figaro Magazine a été réalisée du 28 mai au 1er juin 2020.

Pour une majorité de Français, les chercheurs scientifiques sont en première ligne pour inventer la société de demain.

Contenus liés