En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer la meilleure expérience possible. En savoir plus

Ne plus voir ce message.
France Insights

Ventes de smartphones en mars : Xiaomi s'attaque à l'Europe

Dominic Sunnebo

Expert en télécoms, Kantar Worldpanel

Mobiles 03.05.2018 / 08:00


Kantar
  • SAVE
  • Fermer

    PARTAGER AVEC VOS AMIS

  • EMBED
    Fermer

    Copiez le code suivant pour intégrer le tableau dans votre page web, blog ou BBS.

Les dernières données ComTech sur les ventes de smartphones pour les trois mois se terminant en mars 2018

Les dernières données sur les ventes de  smartphones fournies par Kantar Worldpanel ComTech révèlent qu'au cours des trois mois se terminant en mars 2018, la concurrence au sein  de l’écosystème Android a continué de s'intensifier alors que Huawei et Xiaomi ont étendu leur présence mondiale. Pendant ce temps, la part d'iOS s'est maintenue sur les cinq grands marchés européens et aux États-Unis, et a progressé en Chine urbaine.

Après que le gouvernement américain ait bloqué l'entrée de Huawei sur son marché, l'entreprise se concentre maintenant sur l'Europe. Bien que son porte étendard, le Huawei P20 ne sortira pas avant avril, les résultats sont déjà visibles. Huawei a réussi à accroître significativement sa présence sur les cinq grands marchés européens et capture désormais près d'un cinquième des ventes sur la période, soit 19,0%, contre 14,4% un an plus tôt.

Samsung, Apple et Huawei, les trois premières marques en Europe, représentent 71% des ventes de smartphones au dernier trimestre.  Xiaomi prend discrètement la quatrième place, avec une part de 4,4%. C’est d'autant plus impressionnant que sa croissance provient principalement de deux marchés, l'Espagne et l'Italie.

Après s’être fait les dents sur la Chine et l’Inde, Xiaomi a tourné son attention vers l'Europe assez tard, mais s’est rapidement avéré être un vaillant adversaire. En Asie, Xiaomi se vend essentiellement online, mais, bien que cela reste un canal important en Europe, ce sont des partenariats locaux avec des acteurs clés comme Media Markt, Media World et Carrefour qui lui ont permis d'accélérer ses ventes.

Aux États-Unis, Apple et Samsung ont réussi à augmenter leurs parts sur un an, en hausse de 0,1% et 1,4% respectivement. Google a atteint sa part la plus élevée avec 3,4%, contre 1,7% un an plus tôt, grâce au succès de sa du Pixel. ZTE, également sous la pression du gouvernement américain, a vu sa part baisser à 2,5% au dernier trimestre.

Aux Etats-Unis et dans les cinq marchés européens, l’iPhone 8 s'est vendu légèrement mieux que l’iPhone X, ce qui montre que la différence de prix entre les deux appareils joue un rôle important dans les choix des consommateurs. En Chine, l'iPhone X continue d'être non seulement le modèle le plus vendu d'Apple, mais également le modèle le plus vendu du marché, ce qui a permis à Apple d'augmenter fortement sa part à 22,1%.

Comtech -0305

Source : Kantar Worldpanel

Notes de la rédaction

Retrouvez tout l'historique de ces données sur notre infographie interactive

Et n'oubliez pas de nous suivre sur Twitter : @KantarFR et de vous inscrire à notre newsletter. 

À propos de ComTech

Ce document est basé sur des données extraites du panel de consommateurs Kantar Worldpanel ComTech. Avec plus d'un million de sondés uniquement en Europe, ComTech est le plus grand panel en continu de consommateurs de téléphones dans le monde.

Au-delà du suivi des parts de marché, ComTech observe l'ensemble des comportements des usagers de mobiles : achat des terminaux, coût des factures, temps passé, lieux d'achat et différents usages; Afin de comprendre les facteurs de variation et les dynamiques des marchés. - Les données incluses dans ce communiqué ne prennent pas en compte les ventes aux entreprise

Derniers articles

Les dernières données ComTech sur les ventes de smartphones pour les trois mois se terminant en juin 2018

La "Digital Rebellion", c’est d’abord résumer 20 ans de comportements vis-à-vis du digital afin de comprendre comment nous avons réagi et agi face à ce bouleversement qui ne cesse d’impacter nos vies. C’est aussi essayer de nous projeter dans les 20 ans à venir pour mieux appréhender les enjeux que nous aurons à gérer. Séquence en 5 temps pour comprendre.

Au sein de la population française, nous sommes à peu près 70 % des individus à faire plus d’un achat online par an, en général même plutôt une vingtaine pour un budget annuel d’à peu près 1.000 euros. Les achats online commencent à réellement peser sur la consommation française, mais avec quels impacts réels sur cette consommation ?

Le monde a terriblement changé en 50 ans. En mai 68, Daniel Cohn-Bendit haranguait les foules avec un porte-voix, aujourd’hui le président Macron « tweete » quasi quotidiennement et diffuse en live ses déplacements. Au-delà des moyens de communication, ce qui a changé c’est la volonté de refaire et d’inventer un nouveau monde qui était celle des manifestants de mai 68, sensiblement différente de cette volonté de compromis si bien incarnée par le « en même temps » du président MACRON. Comment ce nouveau compromis entre les marques et les consommateurs se traduit-il, à l’ère de la rébellion digitale ?

N’ayons pas peur du digital, il est là. Que l’on parle de rébellion ou de révolution, elle a déjà eu lieu. La réalité du digital est de nous pousser à être toujours plus créatifs. Mais ne nous trompons pas, ce tempo créatif dans lequel nous sommes est extrêmement intéressant, et dans l’ère du digital, avec son champ lexical, il peut s’avérer extrêmement violent.

Contenus liés